Deux enveloppes ont été récemment distribuées aux entreprises industrielles, le « Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires », dont les premiers heureux élus sont en Bourgogne-Franche-Comté et les fonds de soutien aux investissements de modernisation des filières automobile et aéronautique qui bénéficient aussi à des entreprises du Grand Est. La liste exhaustive ici présentée.


Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’industrie auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance est venue  annoncer jeudi dernier à Dijon les 30 premières entreprises lauréates du « Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires ». Toutes sont de Bourgogne-Franche-Comté, ce dont n’a pas manqué de se féliciter Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional. Elles se partagent près de 20 millions d’€ de subventions d’Etat. La Région y ajoute 10 millions d’€. Ces 30 projets représentent au total un investissement de 115 millions.

Quelques projets concernent la relocalisation d’activités dans l’hexagone, sujet cher à l’Etat depuis la crise de la Covid-19 qui a révélé les limites de la mondialisation. Beaucoup d'entreprises profitent de la générosité de l’Etat pour moderniser leur outil de production ou, bon signe, augmenter leurs capacités de fabrication. D’autres explorent de nouveaux marchés, afin d’être moins dépendants de secteurs en crise. Enfin, quelques projets innovants reçoivent le coup de pouce nécessaire aux inconnues d’un produit innovant.


RELOCALISATION DE PRODUCTIONS


• SIS, Avoudrey (Doubs)

 

SIS
SIS fabrique des articles de maroquinerie pour l'industrie du luxe. © Laurent Cheviet


Le maroquinier pour le luxe qui emploie 900 salariés

 dans quatre sites en Franche-Comté, veut relocaliser en France une partie de composants et accessoires nécessaires à la fabrication de sacs, aujourd’hui en grande partie sous-traités en Asie.
Lire l'article de Traces Ecrites News : Le maroquinier SIS ouvre une manufacture de sous-traitance à Vesoul.
 

• Vétoquinol, Magny-Vernois (Haute-Saône)


Le laboratoire de médicaments pour animaux entand rapatrier de Pologne une partie de la fabrication de médicaments injectables. 40 emplois pourraient être créés (500 aujourd’hui).

conextdays


 • Marotte, Passenans (Jura)

 

marotteatelier
Une des dernières machines de découpe acquises par Marotte. © Arnaud Morel


Le fabricant d’emballages en bois compte répondre au souhait de fabricants du luxe de relocaliser certaines de leurs commandes. Pour cela, il poursuit son plan d'investissement en machines plus performantes.
Lire l’article de Traces Ecrites News : Marotte s'automatise et s'agrandit.

• Micropolymers, Saint-Forgeot (Saône-et-Loire)


Le fabricant de poudres polymères (15 salariés) va installer une unité de micronisation cryogénique sur le territoire français.

 

parcmulhouse

 

MODERNISATION DE L'OUTIL DE PRODUCTION



• Jean-Louis Burdet SAS, Damprichard (Doubs),


L’horloger (200 salariés) s’engage à acheter auprès de la société Stratrech près de chez lui, à Damprichard, trois machines de transfert d’usinage de maillons de bracelets métalliques pouvant lui apporter entre 20% et 80% de gains de productivité.
 

• Silvant, Damprichard (Doubs)


Le joaillier s’engage dans un projet de robotisation de ses ateliers. Il annonce 44 nouveaux emplois à terme.

• VIT (Vitrage Isolant Technique), Hautefond (Saône-et-Loire)

vitrageisolanttechnique
© Traces Ecrites


Le fabricant de vitrages isolants implanté près de Paray-le-Monial a pour projet une ligne connectée améliorer sa productivité.
Lire l’article de Traces Ecrites News : https://www.traMikael Labrosse et Gilles Delpierre reprennent les miroitiers VIT.

• Erasteel, Champagnole (Jura)


Le spécialiste de la métallurgie des poudres (360 salariés)  modernise son outil de production pour élargir sa gamme et ses marchés. A la clé, 6 créations d'emplois.


• Usiduc, Faverois (Territoire de Belfort)


L’usineur (20 salariés) modernise son appareil de production pour élargir ses marchés. 8 emplois en prévision.


• Dalloz Frères, Septmoncel (Jura)


Le joailler de luxe envisage un nouveau site de production.

 

flandria 


• Girondor, Fragnes-la-Loyère (Saône-et-Loire)

machinegirondor
© Traces Ecrites


Le fabricant de cercles en acier pour les tonneaux (15 salariés) modernise son appareil de production.
Lire l’article de Traces Ecrites News : Girondor résoud la quadrature du cercle à tonneau
 

• Etablissements Jardot, Dampierre-les-Bois (Doubs)


Le chaudronnier veut acquérir une machine de découpe laser et une plieuse à commande numérique.

• CGM, Fontaines (Saône-et-Loire)


La tôlerie familiale (18 salariés) investit dans des machines de soudure laser afin de réaliser des découpes de grande précision.


baplcjuillet

AUGMENTATION DE CAPACITÉ


• Nexson Group, Garchizy (Nièvre)


L’entreprise spécialisée dans la fabrication d’échangeurs thermiques veut internaliser la phase de surfaçage, aujourd’hui sous-traitée,  afin de maintenir ses effectifs (50 personnes).


• Mahytec, Dole (Jura)

reservoirmahytec
Un réservoir à destination des stations service à hydrogène : d’un volume 300L pouvant résister à une pression de 525bar, il peut transporter l'hydrogène à haute pression et est 4 fois plus léger et 2.5 fois plus petit que son équivalent en acier.© Mahytec


Le fabricant de réservoirs à hydrogène (25 salariés) augmente la capacité de son site de production. Un potentiel de 12 emplois.
Lire l'article de Traces Ecrites News : Mahytec carburee à l'hydrogène.

• Tôlerie Mécanique Services, Stigny (Yonne)


Le fabricant de tôlerie fine (270 salariés) modernise son outil de production.

crri


• Tournus Equipement, Tournus (Saône-et-Loire)

tournusequipement
Tournus Equipment fabrique du mobilier de cuisine pour professionnels. © Christel Biard.


Fabricant de mobilier en inox pour la restauration collective investit dans de nouvelles machines pour augmenter sa productivité. 10 nouveaux emplois pourraient être créés.
Lire l'article de Traces Ecrites News : Tournus Equipement renforce son indépendance financière.

octobrejustdijon

 

• Smoby Toys, Arinthod (Jura)


Le fabricant de jouets (4520 salariés) investit dans une nouvelle machine d’injection.
Lire l’article de Traces Ecrites News : Smoby Toys investit pour le bonheur des enfants.


• Savoye, Dijon et Ladoix-Serrigny (Côte-d’Or)

savoye
Une des solutions automatisées de préparation de commandes, signée Savoye, où l'article à conditionner arrive directement devant l'opérateur qui n'a plus qu'à le mettre en carton. © Savoye.


Le spécialiste des solutions de logistique (390 salariés) regroupe ses unités de Dijon et de Ladoix-Serrigny à Longvic.
Lire l’article de Traces Ecrites News : Le groupe Savoye investit 20 millions d'€ pour regrouper sur Dijon, ses sites de Côte-d'Or.


bpbfcvirus


NOUVEAUX MARCHÉS

 

• Neotiss, Marigny-le-Cahouet (Côte-d’Or)

 

Fabricant de tubes pour l’industrie, la PME (155 salariés) souhaite se diversifier sur les marchés des énergies renouvelables.


• JB Technics, Chassal-Molinges (Saône-et-Loire)


Ce spécialiste de l'injection plastique construit de nouveaux locaux, dont une salle blanche, pour la fabricaton des médicaments.


• Cheval Frères, Besançon (Doubs)

Le fabricant de composants (151 salariés) pour l’horlogerie et les microtechniques accélère sa mutation vers l'industrie 4.0 avec un nouveau plan d'investissement.
Lire l’article de Traces Ecrites News : A 170 ans, Cheval Frères reste l'atout maître du groupe microtechniques IMI.

Batifrancdeux

 

• Bois Factory 70, Demangevelle (Haute-Saône)


La filiale du fabricant de cheminées Poujoulat remet sur le tapis son unité de production de bois énergie qui pourrait générer 40 emplois.

• M+Plus, La Chapelle-sous-Rougemont (Territoire de Belfort)

mplussoudeurratti
© Pierre Yves Ratti


La filiale du groupe M-Plus, spécialisé dans la chaudronnerie en superalliages et métaux durs veut accroître la valeur ajoutée de ses activités en produisant des sous-ensembles chaudronnés.  

Lire l’article de Traces Ecrites News : Le groupe MPlus repris par ses cadres.

caissedepargnebf


INNOVATIONS

 


• Suntec Industries, Ouges (Côte-d’Or)

engrenagessuntec
Un des types d'engrenages du fabricant de pompes pour chaudières à carburant.


Le fabricant de pompes à chaudières (150 salariés ) qui avait déjà travaillé sur la réduction de la consommation d’énergie et les émissions de CO2 lance un nouveau modèle de pompes modulaires moins encombrantes.
Lire l’article de Traces Ecrites News : Suntec s'invente de nouvelles parts de marché.

• Corden Pharma, Chenôve (Côte-d’Or)


Relocalisation de principes actifs pharmaceutiques selon un procédé innovant : la chimie en flux continu et création d’un laboratoire dédié à l’expérimentation afin de pouvoir répondre à des appels d’offres, inaccessibles aujourd’hui.

 

• Massilly, La Vineuse (Saône-et-Loire)


Le fabricant de boîte de conserve (300 salariés) veut fabriquer des capsules sans PVC.


• Cuinet Solutions Déchets, Tarcenay-Foucherans (Doubs)


La société de traitement des déchets industriels banals veut implanter des centres de tri dans les usines de fabrication de matières premières.

cdproducteurs


• Transports Cassier, Cercy-la-Tour (Nièvre)


Le transporteur a mis au point un système de tri semi-automatisé des pneumatiques usagés de son parc de poids-lourds. La première chaîne sera opérationnelle en fin d’année sur son site nivernais. Une société ad hoc a été créée, Regom, afin de les démultiplier chez d'autres transporteurs.

• H2SYS, Belfort

hsysdirigeant
Sébastien Faivre, co-fondateur et président de H2SYS. © Pierre-Yves Ratti.

La start-up qui a mis au point un groupe électrogène fonctionnant à l’hydrogène s’apprête à passer à l’industrialisation. pourrait générer 15 emplois.
Lire l’article de Traces Ecrites News : H2SYS poursuit le développement de son groupe hydrogène.

 

frtpbfc


• Parmi les 24 premiers lauréats des « Fonds de modernisation de l’industrie automobile et aéronautique »


Piliers de l’industrie française fortement impactés par la crise sanitaire, et très présents en Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est, l’industrie automobile et l'industrie aéronautique bénéficient d’un plan de soutien qui passe par des appels à projet. Sur les 24 premiers lauréats des « Fonds de modernisation de l’industrie automobile et aéronautique », rendus publics début octobre, sept entreprises sont implantées dans l’Est. La première enveloppe s'élève à 15 millions d’€. Les appels à projet des deux filières sont encore ouverts jusqu’au 17 novembre.
 

• Lisi Automotive Former, Delle (Territoire de Belfort)

laboratoirelisi
Le laboratoire de Lisi Automotive qui lui est installé à Grandvillars, siège social du groupe éponyme. © LISI/Peter Allan


Cette filiale du groupe Lisi qui fabrique des vis pour la transmission de puissance des moteurs vise l’usine 4.0. L’unité historique de Delle se transforme pour produire des composants adaptés aux véhicules électriques. Une première phase d’investissement de 3 millions d’€ est en route sur trois ans. 


Lire l’article de Traces Ecrites News : Le groupe Lisi fait de son sit de Delle une vitrine du véhicule électrique.

• Bourguignon Barré, Les Hautes-Rivières (Ardennes)


La modernisation de la forge (nouvelles presses, robotisation) vise à lui ouvrir les marchés futurs des moteurs non thermiques sur des opérations jusqu’alors sous-traitées.

 

negociants



• Comptoir Général de Ressort, Sarrebourg (Moselle)


Ce fabricant de feuillards en acier et en inox investit dans de nouvelles machines plus performantes et à l’ergonomie plus adaptée pour la posture des opérateurs. 


• AMTE, Thise (Doubs)

amte
© Laurent Cheviet


Modernisation des outils de production et amélioration de la performance énergétique des installations. L'équipementier s'adapte pour fabriquer des pièces pour les alterno-démarreurs des véhicules hybrides.
Lire l’article de Traces Ecrites News : Le groupe Augé Microtechnique s'offre deux lignes de production pour Valéo.


• Gantois Industrie, Saint-Dié-des-Vosges (Vosges)

 

Le dernier tisserand métallique français remplace ses anciens métiers à tisser par des machines conçues en interne et à haut niveau d’automatisation.  

 bannierehautemarne



• Axon Câbles, Montmirail (Marne)


Le fabricant de câbles (2.000 personnes dans le monde dans 18 filiales , chiffre d'affaires consolidé de 157 millions d’€ en 2019) vient d’inaugurer une nouvelle usine de 4.000m2 à son siège avec des lignes digitalisées et automatisées.
Lire l’article de Traces Ecrites News : Axon Câbles, la tête dans les étoiles

• Cimulec, Ennerey (Moselle)


Le déploiement de l’impression additive pour remplacer le vernis protecteur sur les circuits imprimés vise à réduire les risques sur la santé des salariés et une plus grande réactivité.

Commentez !

Combien font "4 plus 9" ?