Tous les grands groupes présents sur place ne font pas souffrir le Territoire de Belfort. Si Général Electric ne tient sans aucune vergogne ses promesses, le groupe Lisi et, tout spécialement sa division automobile, s’ancre encore plus profondément. L’usine historique de Delle se transforme pour produire des composants adaptés au véhicule électrique. Une première phase d’investissement de 3 millions d’€ sur trois ans.

 

François Liotard est homme heureux. Depuis huit ans qu’il dirige Lisi Automotive, la division automobile du groupe franc-comtois Lisi, l’industriel pilote à jet continu des projets d’envergure. Après la refonte totale de l’unité de Melisey (Haute-Saône), spécialisée dans les composants mécaniques de sécurité : de freinage, d’airbags, raccords hydrauliques (vis et écrous), barres de torsion, axes et pignons de sièges et tiges de guidage, c’est au tour de celui de Delle (Territoire de Belfort) d’accélérer sa transformation.

 

flandria

 

Dans ce site historique - il date de 1899 -, où travaille 256 salariés, le groupe coté à la bourse Euronext de Paris fabrique des fixations vissées et de la visserie pour les moteurs thermiques. Quinze millions d'€ y ont déjà été injectés pour améliorer la productivité.
Trois autres millions vont s’ajouter en trois ans pour en faire une vitrine productive dédiée au véhicule électrique. « Certains équipements servant à la déformation des métaux seront réadaptés, d’autres dédiés à la finition seront achetés. »

laboratoirelisi
Le laboratoire de Lisi Automotive qui lui est installé à Grandvillars, siège social du groupe éponyme. © LISI/Peter Allan

 
« En 2035, le 100% électrique devra être la norme automobile, aussi nous nous engageons à concevoir et fabriquer de nouveaux types de composants : des fixations multimatériaux (ndlr : composite associé à l’acier et à l’aluminium) et des vis d’entraînement pour des appuis-tête, des sièges ou encore des écrans pivotables ciblant aussi les véhicules autonomes qui devront offrir une ergonomie et un confort déterminants aux passagers », explique François Liotard.

 

Un appui financier gouvernemental

Cette diversification industrielle bénéficie d’un coup de pouce financier gouvernemental. Lisi Automotive est l’un des 13 premiers lauréats du plan de soutien à la filière automobile dans le  cadre d’un appel à manifestation d’intérêt lancé cet été. D'où la visite faite, hier mardi 29 septembre, par Jean-Marie Girier, préfet du Territoire de Belfort.

sallecollaborative
La salle d'innovation collective de Delle entièrement connectée. © LISI/Peter Allan

 
L’équipementier percevra environ 600.000 € sur les 7,5 millions alloués, auxquels s’ajoutent 280.000 € du Programme d’investissements d’avenir (PIA) pour, aux côtés de l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM), imaginer un nouveau process d’assemblage multimatériaux. Des recherches qui pourront être favorisées par la salle d’innovation collaborative spécialement aménagée sur le site même de Delle.

 

polevehiculedufuturtexte

 

« La finalité en quinze ans consiste à alléger au maximum les automobiles électriques, grevées de batteries lourdes, car un projet de taxe se fait jour pour les véhicules lourds », argumente le directeur général de Lisi Automotive.
Le projet s’accompagne d’un plan de formation important découlant d’un accord d’entreprise portant sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Il se déroulera au sein de l’université maison implantée au siège de Grandvillars (Territoire de Belfort) et toujours en cours d’aménagement pour 850.000 €.

 

Lisi Automotive en résumé

lisidelle
Entrée du site de Lisi à Delle. © LISI/Peter Allan


L’équipementier automobile franc-comtois de rang 1 et 2 exploite 21 sites dans le monde (Allemagne, Espagne, Chine, Mexique et Etats-Unis) dont huit et France et six dans le nord Franche-Comté.
L’entreprise réalise 588 millions d’€ de chiffre d’affaires et emploie au total 3.634 personnes.

Commentez !

Combien font "1 plus 9" ?