Le spécialiste des systèmes automatisés d’intralogistique, propriété depuis 2018 du Chinois Noblelift engage de très gros chantiers. Ils pointent au nombre de sept, dont le plus important est le projet de construction d’un site à Longvic, dans l’agglomération dijonnaise, destiné à regrouper le siège de Dijon et l’unité industrielle de Ladoix-Serrigny, près de Beaune.

 

Avoir un actionnaire chinois comme Noblelift se révèle bénéfique pour le groupe Savoye, numéro un français des équipements automatisés de manutention pour centres logistiques et plateformes de distribution, tant en termes de  stockage, de préparation de commandes, que d'emballage.
L’entreprise, présidée par Rémy Jeannin lance un programme de sept chantiers pour atteindre une taille critique, d’ici à quatre ans, de plus de 300 millions d’€ d’activité.

 

BPBFC


Le plus important porte sur une enveloppe de 20 millions d’€ et prend la forme d’un bâtiment de 13.000 m2, dont 5.500 m2, d’ateliers, 7.000 de bureaux et 500 de showroom.
Le parisien et aussi lyonnais groupe Alsei, promoteur d’immobilier d’entreprise, pilotera cette réalisation sur un terrain de 6 hectares sur la zone d’activité Beauregard à Longvic/Ouges, au sud de l’agglomération dijonnaise.

savoybeauregard
Autre vue en image de synthèse du futur site dijonnais de Savoye. © Alsei.

Opérationnel début 2022, le futur site regroupera le siège dijonnais et l’unité de production de Ladoix-Serrigny, près de Beaune, soit un total de 355 personnes sur les 700 salariés que compte le groupe. « Notre installation actuelle est obsolète à tout point de vue et engoncée au milieu d’un quartier pavillonnaire », souligne Rémy Jeannin.
« Le nouvel outil permettra une proximité entre la R&D et la fabrication, les flux seront optimisés et nous nous doterons d’un restaurant d’entreprise ainsi que d’une conciergerie, voire d'une salle de sport », précise Marjorie Taysse, responsable audit et projets internes chez Savoye.

L’embauche d’au moins 80 personnes

L’industriel qui affiche une croissance de 33%, avec 120 millions d’€ de chiffre d’affaires attendu, et vient d’engranger de surcroît 150 millions de commandes, met aussi d’autres fers au feu. Il vient d’achever la fusion de ses sociétés en une seule entité baptisé simplement : Savoye. De son côté, la filiale américaine de Chicago (plus de 18 millions d’activité) devrait passer de 34 à 50 personnes d’ici à la fin de l’année et envisage de se doter d’un site industriel pour desservir le marché local.

 caissedepargnebf


« Nous comptons aussi créer un atelier de production pour notre filiale de  Shanghai [ndlr : 20 personnes], afin de réduire les délais et les coûts de transport », argumente Rémy Jeannin. En France, Savoye repousse aussi ses murs, à Lyon et à Lille, où l'entreprise fédère respectivement 50 et 40 collaborateurs. Dans ces deux métropoles, l’entreprise occupe 2.000 m2 sur le site de l’ancienne prison du quartier Perrache et plus de 1.000 m2 à Villeneuve-d’Ascq.
Dernier chantier et non des moindres dans le domaine social : la croissance soutenue nécessite l’embauche d’au moins 80 personnes. « Ce qui n’est pas des plus facile par les temps qui courent, même si nous sommes attractifs », constate le président de Savoye.

Pour en savoir plus sur le secteur du transport et de la logistique en Côte-d'Or,

invest

goodstoperson
Une des solutions automatisées de préparation de commandes, signée Savoye, où l'article à conditionner arrive directement devant l'opérateur qui n'a plus qu'à le mettre en carton. © Savoye.
3 commentaire(s) pour cet article
  1. Alexandra BENALLEdit :

    Un superbe projet en effet. Quelles vont être les conséquences pour le village de Ladoix-Serrigny et ses commerces ? Un superbe projet complété par de réelles mesures d'accompagnement pour les salariés de ce site ouvrier ???

  2. Philippe BROICHOTdit :

    Bravo Rémy, Ces succès ne doivent rien au hasard. Le dynamisme, la clairvoyance et la capacité à fédérer insufflées par Rémy Jeannin se concrétisent aujourd’hui. Résultat : du vrai travail d’un grand entrepreneur. Bravo et félicitations méritées.

  3. Antoine Turubandit :

    Bravo ! Excellente nouvelle pour le Sud dijonnais, qui voit ses efforts de développement couronnés de succès.

Commentez !

Combien font "4 plus 1" ?