ECO)BREF. Le papetier Norske Skog pose la première pierre d’une unité biogaz dans les Vosges. Camusat passe dans le giron du fonds Equistone. La nouvelle délégation de service public Mobilité du Grand Dijon jugée anticoncurrentielle. En Alsace, le chimiste Borealis s’est arrêté pour mieux redémarrer. Dijon Congrexpo recrute quatre nouveaux entrepreneurs. Collaboration renforcée entre les experts-comptables et la Caisse d'Epargne Bourgogne Franche-Comté. Les travaux de modernisation de la ligne ferroviaire Belfort-Delle ont fait le grand saut. Federico Musi, président de la société neversoise Look Cycle. Jean-Claude Barbey, président du tout nouveau Medef Bourgogne Franche-Comté.

 

- Le papetier Norske Skog pose la première pierre d’une unité biogaz de 7,1 millions d'€ dans les Vosges.

 

biogaz
De gauche à droite : Michel Heinrich, maire d’Epinal, Sven Ombudstvedt, directeur-général du groupe Norske-Skog et Yves Bailly, directeur du site de Golbey. © Norse.

 

La première pierre de la future unité biogaz de l’usine Norske Skog de Golbey (Vosges) a été posée le 13 juillet en présence de nombreux officiels. L’investissement chiffré à 7,1 millions d’€ devrait permettre de produire 17.000 mégawattheure (MWh ) par an de biogaz à partir des effluents de la papeterie. Concrètement, le début des travaux de construction est programmé dans le milieu de l’année prochaine en vue d’un démarrage de l’injection dans le réseau au 4ème trimestre 2017.
L’évènement a été l’occasion pour Sven Ombudstvedt, directeur-général du papetier norvégien, de présenter le nouveau « business model » du groupe. Grâce à l’unité biogaz de Golbey, ainsi qu’à des projets similaires actuellement en cours en Norvège et en Australie, 25% des revenus de Norske Skog devraient être issus des bioénergies à l’horizon 2020.
Les papiers de publication ne représenteraient plus « que » 75% de ses revenus, contre 100% aujourd’hui. Les 380 salariés de l’usine de Golbey fabriquent 550.000 tonnes de bobines par an (80% pour l'export) à partir de vieux papiers, de résidus de scierie et de bois d’éclaircie. Ils génèrent un chiffre d’affaires de 270 millions d’€.
Pour assurer la pérennité du site vosgien, sa direction a entamé ces dernières années une stratégie de diversification dans les éco-matériaux, la chimie verte et les bioénergies.

 

 pub-gif-juin-v10

 

- Le fonds Equistone a racheté le Bourguignon Camusat.

 

Camusat, constructeur d’infrastructures de télécommunications, pour le compte de différents opérateurs, implanté près de Dijon (Côte-d’Or), passe dans le giron du fonds Equistone Partners Europe qui prend la majorité du capital. L’opération, qui voit les deux dirigeants et le management réinvestis à cette occasion, fait suite à la sortie du fonds minoritaire MBO Partenaires entré en 2011. Cette transaction se voit soumise à l’approbation des autorités de la concurrence.

Fondée en 1948, Camusat, dont les activités françaises ont été cédées en 2013, indique par communiqué être présente à l’international dans 35 pays, principalement émergents, réaliser 175 millions d’€ de chiffre d’affaires et employer plus de 2.000 personnes. L’entreprise précise par ailleurs bénéficier d’une croissance annuelle supérieure à 15% ces dernières années.

 

- La nouvelle délégation de service public Mobilité du Grand Dijon jugée anticoncurrentielle.

 

darcy
La nouvelle délégation de service public comprenait tous les services mobilité, y compris le stationnement (ici, le parking souterrain place Darcy). © TE.


Le 8 juillet, le tribunal administratif de Dijon a rejeté la délégation de service public (DSP) Mobilité que le Grand Dijon avait attribué à Kéolis et qui devait être mise en oeuvre le 1er janvier 2017 pour l’ensemble des services mobilité de l’agglomération : bus, tramway, vélos en libre service, mais aussi parkings souterrains, de rue et parkings relais.
Trois sociétés de gestion des stationnements (Indigo Infra, S.a.g.s. et Q-Park) ont demandé en référé l’annulation de la procédure d’attribution de cette délégation. Ce que le tribunal leur accordé au motif de l’existence d’« aucune ­synergie immédiate, physique ou fonctionnelle entre l’activité de stationnement, de fourrière et de transports urbains » et a estimé qu’ « une telle irrégularité a constitué un manquement aux obligations de mise en concurrence ».
Seule la société Keolis (détenue à 70 % par la SNCF et à 30 % par la Caisse de dépôt et placement du Québec), ­actuelle exploitante du réseau Divia, avait candidaté pour ce marché évalué à 400 millions d’€ sur 6 ans.
Le groupe d’opposition municipale demande que « les contrats en cours soient prolongés le temps de réexaminer toutes les solutions : régie, société publique locale (SPL), nouvel appel d’offres plus équitable avec plusieurs lots. »

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond 

 

- Dijon Congrexpo s’offre du sang neuf.

 

dijoncongrexpo
De gauche à droite : Emmanuel Chevasson, Jérôme Richard, Pascal Denis et Patrick Jacquier.

 

L’association gestionnaire sur délégation de service public (DSP) du parc des expositions et du palais des congrès de Dijon donne un coup de jeune à son bureau, composé de dix membres. Quatre chefs d’entreprise en activité font leur entrée pour épauler Jean Battault, le président de cette structure, organisatrice notamment de la Foire Internationale et gastronomique (*).

Il s’agit d’Emmanuel Chevasson (45 ans), P-DG du groupe PM (Pacotte et Mignotte) ; de Pascal Denis (54 ans), P-DG de Vernet-Behringer ; de Patrick Jacquier (62 ans), directeur général du groupe Central Hôtel et de Jérôme Richard (52 ans), cofondateur des sociétés Réseau Concept, Via-Voyages et Frenchwines.com, nommé vice-président.

(*) Qui accueille cette année le Land allemand de Rhénanie-Palatinat, jumelé à la Bourgogne et producteur de vin.

 

- Le chimiste Borealis s’est arrêté pour mieux redémarrer.

L’usine Boréalis Pec-Rhin d’Ottmarsheim (Haut-Rhin) a achevé un « grand arrêt » de maintenance de trois mois qui a mobilisé 55 millions d’€ d’investissements.

L’opération « renforce la sécurité et la fiabilité des installations industrielles du site », annonce le groupe chimique autrichien, qui a acquis en 2012 l’usine alsacienne de 190 salariés pour la fabrication d’engrais. Dans la foulée de la reprise, il avait déjà consacré un investissement de 71 millions d’€.

 

pub_TP_longue

 

- L’ordre des experts-comptables et la Caisse d’Épargne de Bourgogne Franche-Comté accentuent leur collaboration.

 

La nouvelle convention que signe aujourd’hui 2 septembre 2016, pour deux ans, Laurent Fournier, président de l’ordre des experts-comptables de Bourgogne Franche-Comté, et Jean-Pierre Deramecourt, président du directoire de la Caisse d’Epargne de Bourgogne Franche-Comté, augure de relations plus étroites.

La banque mutualiste pourra ainsi diffuser de nombreuses informations aux experts-comptables et ces derniers apporteront à sa demande leur expertise technique dans les nombreux de domaines : fiscal, social, évaluation, création, transmission...

Ce « Pacs » économique devrait booster un dispositif original, baptisé « Business Story, votre entreprise a rendez-vous avec un expert-comptable », initié par l’ordre. Avec cette offre, les 210 experts-comptables partenaires en Bourgogne Franche-Comté s’engagent à offrir gratuitement trois rendez-vous de conseils et d’accompagnement aux porteurs de projets, qui peuvent s’inscrire via le site www.business-story.biz

La Caisse d’Epargne s’y associe en proposant un offre de financement sous la forme d'un crédit bancaire d’un montant maximum de 30.000 € sur une durée de 60 à 84 mois maximum, avec une franchise de remboursement de 6 à 12 mois, sans garantie personnelle. En contrepartie, le créateur/repreneur devra juste apporter 15 % du montant du prêt demandé en fonds propres.

 

 banniere-635x102

 

- Les travaux de modernisation de la ligne ferroviaire Belfort-Delle ont fait le grand saut.

 

posepont
Une grue a déposé de nuit les tabliers du pont au-dessus des quais de la gare TGV Belfort-Montbéliard. © 3images/SNCF Réseau.

 

Le mois d’août, en raison du ralentissement du trafic, est souvent l’occasion de gros travaux sur les voies ferrées. Cet été n’a pas fait exception avec la mise en oeuvre, dans la nuit du 16 au 17 août 2016, des tabliers du pont ferroviaire au-dessus des voies en gare de Belfort Montbéliard TGV, dans le Territoire de Belfort, qui connectera la ligne à grande vitesse avec le réseau régional jusqu’à Delle, à la frontière suisse.
En cinq heures, une quarantaine d’agents de SNCF Réseau, Systra et d’entreprises - Demathieu et Bard, Climent et Mediaco -, ont posé le tablier métallique de 50 tonnes qui accueillera le quai de la future halte et  le tablier en béton de 30 tonnes qui portera la future voie d’évitement, tous les deux d’une quarantaine de mères de longueur,
A l’autre bout de la ligne, une partie des travaux s’est achevée à la gare de Delle, pour accueillir à nouveau les voyageurs depuis le 29 août. La dernière partie des travaux s’effectuera d’octobre à décembre 2017, avec une nouvelle interruption des circulations pendant cette période.
La connexion entre les deux lignes aura lieu en février prochain pour une mise en service fin 2017. Ce chantier prévu dans le cadre de la LGV Rhin-Rhône coûte 110,5 millions d’€.

 

Ecole des vins

Nominations :

 

lookpresident- Federico Musi devient président de la société neversoise Look Cycle.

 

Suite à la prise de participation majoritaire d’Activa Capital chez Look Cycle, aux côtés des actionnaires historiques (Dominique Bergin et Thierry Fournier), Federico Musi, a été nommé président de l’entreprise ce 1er septembre 2016.

Italien d’origine et âgé de 44 ans, cet ingénieur de formation a commencé sa carrière dans l’industrie pétrolière chez SAIPEM en Grande-Bretagne. Il intègre ensuite la société de conseil stratégique McKinsey, en Italie puis aux Etats-Unis. En 2004, le groupe Piaggo fait appel à lui pour mener d’importantes opérations de développement commercial à l’étranger.

Il implante ainsi les marques Vespa, Aprilia et Moto Guzzi aux Etats-Unis. Il prend ensuite en main la filiale française du groupe transalpin et en fait un leader national. Le dirigeant devrait s’avérer très précieux chez Look Cycle qui cultive l’innovation et vend dans le monde entier ses vélos et cadres en carbone et pédales automatiques.

Rappelons pour mémoire que le fabricant de Nevers (Nièvre) réalise 45 millions d’€ de chiffre d’affaires, dont 75% à l’international, et consacre près de 5 millions d’€ à la R&D. Toujours très distingué, il revient des JO de Rio avec 12 médailles dans 3 disciplines : 6 médailles en cyclisme sur piste, 4 en cyclisme sur route et 2 médailles en triathlon.

 

medefbourgfc- Jean-Claude Barbey devient président du tout nouveau Medef Bourgogne Franche-Comté.

 

Le président du Medef de Saône-et-Loire depuis février 2013 été élu le 26 août 2016, président du tout nouveau Medef de Bourgogne Franche-Comté.

Il est le fondateur de l’entreprise PVP en 1982, avec son épouse, spécialisée dans l’impression numérique grand format. A la suite d’un incendie qui la détruit en 1996, le chef d’entreprise la reconstruit en huit mois.

Aujourd’hui implantée sur une zone d’activités de Digoin, elle est dirigée par ses trois enfants et réalise 7,1 millions d’€ de chiffre d’affaires en employant plus de 50 personnes.

En retraite très active, Jean-Claude Barbey est un homme de 72  ans très avenant, père de six enfants, grand-père de 11 petits-enfants et même dorénavant, arrière-grand-père.

Commentez !

Combien font "1 plus 7" ?