Ce qui faut retenir de l’actualité économique en Bourgogne-Franche-Comté : Le fabricant de machines de conditionnement BEDI racheté par le champenois Duguit Technologies. DIB Production et UMS se relogent dans l’agglomération de Dijon. Les entrepreneurs des travaux publics face aux parlementaires. La Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté met le crédit professionnel en ligne. Claude Guiu, reconduit correspondant régional de la Compagnie Nationale des conseils en propriété industrielle. La Chablisienne crée une marque pour la grande distribution. Simplement rh fonctionne en mode abonnement. Traces Ecrites News fait envoler le cours de Crossject. La Tonnellerie Rousseau s’engage pour la reforestation. La chaire agroéquipements d’Agro Sup Dijon parrainée par des fabricants de machines agricoles. Michel Daudin, nouveau directeur régional Bourgogne de LCL.

• Le fabricant de machines de conditionnement BEDI racheté par le champenois Duguit Technologies



Le fabricant de machines d’emballage et de palettisation BEDI à Brazey-en-Plaine (Côte-d’Or) est racheté par Duguit Technologies à Épernay (Marne) qui fabrique des bacs de dégorgement pour les vins effervescents et des machines de manutention de bouteilles. La société champenoise prend une participation majoritaire au capital de BEDI, dans lequel reste présent Denis Dias, directeur général, qui l’avait créée en 1997. Timothée Duguit, PDG de l’entreprise qui porte son nom est le président de la holding qui chapeaute les deux sociétés, gérées précise t-il, comme deux centres de profit autonomes.
Ce rapprochement élargit l’offre des deux fabricants. Complémentaires, ils peuvent désormais proposer une ligne complète d’emballage (bac, cellule robotisée et fin de ligne de conditionnement). Les sociétés croisent aussi leurs marchés : Duguit Technologies historiquement connue sous les marques Champagel et Allians Robotics, s’ouvre le marché des vins tranquilles sur lequel s’est positionné BEDI, et les marchés hors boissons. BEDI accède au marché des vins effervescents, le Champagne notamment, ainsi qu’à l’export où il n’était pas présent. En 2018, BEDI a réalisé un chiffre d’affaires de 3 millions d’€ avec une vingtaine de salariés ; Duguit Technologies réalise un chiffre d’affaires de 8 millions et emploie 50 personnes. Cinq recrutements de techniciens sont en cours, automaticien, électromécanicien, frigoriste etc. chez l'industriel d'Épernay. C.P.


BPBFC

 

dib
Portes de protection contre les radiations par DIB.

• DIB Production et UMS se relogent dans l’agglomération de Dijon

La métallerie DIB Production acquiert les anciens locaux, d’une surface de 4.700 m², de Patiprestige à Sennecey les Dijon, vacants depuis deux ans. Cet investissement immobilier de 1,7 million d’€ va permettre à la PME installée à Chenôve (et dans la région parisienne à Orly et Roissy) de prendre ses aises, pour répondre à quelques beaux succès commerciaux.
Outre la métallerie-serrurerie pour la construction et l’industrie, – les aéroports de Paris et la RATP notamment –, l’entreprise de Michel Zahrai (chiffre d’affaires de 10 millions d’€, 62 salariés) réalise des portes blindées pour la radioprotection médicale ou nucléaire à l’international.
L’entreprise de découpe laser des métaux UMS, acquiert par ailleurs des locaux d’une surface de 2.500 m2 dans la zone industrielle de  Longvic. Cette petite entreprise de découpe laser des métaux (8 salariés, chiffre d’affaires de 1,5 million d’€) investit pas moins de 2,5 millions d’€ et prévoit la création de 8 à 10 postes dans les  3 ans. C.P.

pub-siege-and-co

Les entrepreneurs des travaux publics face aux parlementaires

vmartin
Vincent Martin, président de la FRTP Bourgogne-Franche-Comté.
Le projet de loi d’orientation mobilités qui doit définir la programmation des infrastructures, le financement de l’AFITF, établissement public placé sous l’autorité du ministère des Transports après la décision du gouvernement de geler la hausse de la taxe sur les carburants qui alimente le budget des investissements (avec les sociétés d’autoroute et les amendes radar), les délais de paiement établis par la loi LME et non respectés par de nombreux donneurs d’ordre publics : les entrepreneurs des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté vont s’enquérir de ces préoccupations à partir du 1er mars auprès des parlementaires  de la région.
Cette série d’entretiens baptisés « Les matinales TP » alimenteront un livre de propositions qui fera office de participation de la profession au Grand débat national. « Nous alertons également les parlementaires qu’il n’y a pas que Paris et les Jeux Olympiques », déclare Vincent Martin, le président de la FRTP Bourgogne-Franche-Comté qui craint que les investissements de 15 milliards prévus sur le Grand Paris Express ne se fassent au détriment des projets des régions. D’autant que l’allongement des contrats de plan de 2020 à 2022 risque de ralentir le rythme des travaux, alors que le projet régional n'était réalisé qu'à 30% mi-2018. A l’instar des derniers kilomètres à 2 X 2 voies de  la RN 7 dans la Nièvre dont l'ordre de service n'a pas encore été alors que l’appel d’offres été attribué l'an dernier. C.P.

• La Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté met le crédit professionnel en ligne

bpalc
Patricia Bauchery (à gauche), directrice d'exploitation, et Bruno Duchesne, directeur général. © Traces Ecrites.

Pour simplifier les demandes de prêts des professionnels de tout un formalisme aussi long qu’ennuyeux, l’établissement financier régional lance le crédit en ligne. Il s’adresse aux commerçants, artisans, professions libérales, viticulteurs et petites entreprises au chiffre d’affaires inférieur à 1,5 million d’€.
Sans avoir besoin de la moindre garantie ni d’aucun justificatif, une enveloppe pré-accordée de 10.000 à 50.000 € est disponible sous 48 heures et remboursable sur une durée de 24 à 60 mois.
Le prêt accordé, déblocable pendant trois mois, peut concerner un financement classique d’équipement ou un crédit-bail. Pas besoin de se déplacer, tout se traite de manière digitale, via l’espace personnalisé du client. D.H.

Claude Guiu, reconduit correspondant régional de la Compagnie Nationale des conseils en propriété industrielle (CNCPI)

cluadeguiu

Le fondateur du cabinet JurisPatent a été réélu correspondant régional de la Compagnie Nationale des conseils en propriété industrielle (CNCPI) pour 2 ans. La CNCPI fédère au niveau national tous les conseils agréés en propriété industrielle : brevets, marques, dessins et modèles, droit d’auteur…, pour les représenter et de les défendre dans l’exercice de leur profession, mais aussi veiller au respect des règles de déontologie. Elle développe et promeut aussi la propriété industrielle et la culture de l’innovation. Le correspondant organise des permanences gratuites en partenariat avec les chambres de commerce des grandes villes de Bourgogne-Franche-Comté et l’Agence Économique Régionale (AER). D.H.

 btdsystem


• La Chablisienne crée une marque propre à la grande distribution

chablisienne
La cuverie de la Chablisienne. © La Chablisienne.

La cave coopérative de Chablis (Yonne) lance la marque Union des Viticulteurs de Chablis pour mieux développer sa présence en hypermarchés et supermarchés, et plus globalement dans la grande distribution. Pour bien la positionner dans ces points de vente, la Chablisienne a recruté Didier Berradja au poste de directeur commercial.
Son parcours plaide en sa faveur puisqu’il a occupé les postes de responsable vins dans deux hypermarchés parisiens, puis directeur des ventes grande distribution France dans le groupe Bourguignon Picard, enfin directeur des ventes grande distribution France dans la société VRT (Cave de Rasteau et de Tain L’Hermitage). La cave oopérative de Chablis réalise un chiffre d’affaires de 50 millions d’€, emploie 72 salariés et regroupe 280 viticulteurs sur 1.280 hectares en production. D.H.

 

caissedepargnebf

• Simplement rh fonctionne en mode abonnement

simplementrh
Nathalie Pioud, à gauche, et Florence Rhety. © Simplement rh

Nathalie Pioud et Florence Rhety, les deux fondatrices de Simplement rh à Dijon en novembre 2018, proposent aux TPE et PME ne disposant pas d’un service ou d’une personne affectée aux ressources humaines de s’occuper de cette fonction essentielle de l’entreprise. Beaucoup de cabinets pratiquent ainsi, mais leur originalité est de proposer des abonnements à l’heure.
Selon les besoins évalués par le ou la dirigeant(e), ces deux professionnelles interviennent directement dans l’entreprise. « Nous devons nous faire accepter et le simple fait de nous présenter semble déterminant pour une meilleure efficacité des missions à réaliser : recrutement, plan de formation, refonte d’un organigramme, réécriture d’une fiche de poste, entretiens… », argumente Florence Rhety. D.H.

 LCRDijon

 

Traces Ecrites News fait s'envoler le cours de Crossject de plus de 20% en un jour

Une fois n’est pas coutume. La rédaction de Traces Écrites News se regarde le nombril : l’article sur le concepteur de seringues sans aiguille Crossject publié ce lundi 25 février, est signalé par BFM Bourse pour avoir fait exploser le titre du laboratoire dijonnais à son plus haut depuis le 25 septembre 2018 ! « Quand un article de "Traces Ecrites News" joue le rôle de révélateur pour une PME bourguignonne en Bourse : la parution lundi d'un article dédié à Crossject dans cette lettre d'informations économiques consacrée aux régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est s'accompagne d'une envolée de 27,8% du titre à 2,39 €, lundi vers 11h45. » Information reprise par Le Revenu.
Les journalistes de Traces Ecrites News auraient du faire une réserve d'actions… mais cela aurait été un délit d’initié...C.P.

 frtpbfc


• La Tonnellerie Rousseau s’engage pour la reforestation

parcellerousseau

Le tonnelier de Côte-d’Or s’engage à financer la plantation de 2.000 arbres sur le site de la Ferté-Vidame en Eure-et-Loir, au nord de la région Centre-Val de Loire, afin de sauver une parcelle dépérissante. Ce partenariat a été mis en place avec l’entreprise Reforest’Action qui a replanté à ce jour plus de 2.5 millions d’arbres en France et dans le monde.
Pas moins de 90% des arbres plantés jusqu’au mois de mars prochain seront des chênes sessiles, accompagnés de fruitiers forestiers pour récréer un écosystème forestier dynamique et durable. Artisan tonnelier-foudrier depuis 1954, la Tonnellerie Rousseau sélectionne du chêne 100% français pour produire des gammes de fûts premium de 57 à 600 litres et des grands contenants (foudres et cuves).
Certifiée PEFC et ISO 22000 sur ses deux sites de production, elle emploie 40 personnes, réalise un hiffre d’affaires de 12 millions d’€ et produit 12.000 fûts par an, ainsi que 250 grands contenants. D.H.

rousseau
© Tonnellerie Rousseau.

• La chaire agroéquipements d’Agro Sup Dijon parrainée par des fabricants de machines agricoles

Au Salon Mondial des fournisseurs de l'Agriculture et de l'Élevage (SIMA) le 26 février à  Paris Villepinte, l’école d’ingénieurs Agro Sup Dijon a inauguré sa chaire industrielle Tech Agro Sup et accueilli, avec le fabricant d’engins agricoles alsacien Kuhn, son quatrième mécène. Les constructeurs John Deere, présent notamment à Gray (Haute-Saône) Berthoud, et Lemken parrainaient déjà cette chaire  destinée à croiser les besoins technologiques des entreprises avec  les connaissances scientifiques de l’équipe d'enseignants-chercheurs d'Agro Sup, spécialisée en agroéquipement et technologies innovantes.
L’IUT de Chalon-sur-Saône, Vesoul Agrocampus, l’Institute of Technology of Tralee (Irlande) et l’Universita di Bologna (Italie) sont également partie prenante de ce « campus » dont une autre finalité est d’attirer des jeunes formés à Agro Sup Dijon (licence professionnelle au cycle ingénieur), dans ce secteur en pleine évolution avec l’arrivée du numérique. C.P.

 Kremernouvellepub


Michel Daudin, nouveau directeur régional Bourgogne de LCL.

micheldaudin

Entré la vingtaine à peine dépassée chez LCL, Michel Daudin (55 ans) fait déjà ses classes comme conseiller pour la clientèle des particuliers à Sens (Yonne), puis exerce plusieurs fonctions commerciales. Le nouveau directeur régional Bourgogne est ensuite promu responsable du développement de la clientèle des professionnels. L’année 2008, le voit franchir un cap important, car il devient directeur régional Limousin Dordogne avant d’être muté en 2011 en région parisienne, à la tête de la direction régionale d’Essonne. En 2016, il quitte le réseau et évolue comme responsable national de l’animation commerciale des professionnels. LCL, filiale du Crédit Agricole, dispose de 46 agences en Bourgogne, dont une réservée aux professionnels. La banque emploie 250 personnes et revendique 131.500 clients particuliers, dont 7.000 clients professionnels. D.H.

Mieux connaître les atouts économiques de la Côte-dOr avec

invest

Commentez !

Combien font "3 plus 4" ?