Une aide publique exceptionnelle pour repousser la liquidation de MBF Aluminium ? 3ma group rachète Gem Services et s’implante à Besançon. Biosynex acquiert le grenoblois Avalun. Mobilisation publique dans les Ardennes pour développer les énergies renouvelables. Crédit Mutuel Capital Privé acquiert la ferme solaire de Marville, dans la Meuse. Amarob Technologies encouragée pour sa technologie de chirurgie moins invasive. Mobilité au travail en Alsace : près de 70.000 transfrontaliers.


• Une aide publique exceptionnelle pour repousser la liquidation de MBF Aluminium ?

 
C’est, du moins, le souhait de Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, pour éviter la liquidation judiciaire qui se profile pour la fonderie MBF Aluminium à Saint-Claude (Jura). Elle proposera une aide exceptionnelle pour payer les salaires d’avril des 260 employés, à la commission permanente du conseil régional le 26 avril, la veille de la séance du tribunal de commerce de Dijon qui doit statuer sur le sort de l’entreprise. Le but est de donner un délai supplémentaire aux trois potentiels repreneurs qui se sont fait connaitre ses derniers jours, explique t-elle dans un communiqué. Selon Jean-Louis Millet, maire de Saint-Claude, l’un d’eux doit déposer une offre le 22 avril.
Samedi 17 avril, un millier de personnes a défilé dans les rues de la cité du haut-Jura pour mettre la pression sur le gouvernement qui dit s’intéresser au devenir de la fonderie. En redressement judiciaire depuis le 4 novembre 2020, l’entreprise avait cru son horizon s’éclaircir en février avec deux lettres d’intention de reprise : Akein, une filiale du fonds d'investissement américain Secko et le groupe français GMD.
Selon les syndicats, ils se sont retirés faute de garanties suffisantes sur les commandes des constructeurs automobiles Renault et PSA pour lesquels la fonderie fabrique des carters de moteurs et des éléments de boîtes de vitesse. Les actionnaires de MBF sont l’entrepreneur italien Gianpiero Colla et le groupe britannique CMV qu, en 2019, pensaient trouver sur le marché de la bourse, les moyens de renforcer le capital. C.P.


pvffevrier

magroup• 3ma group rachète Gem Services et s’implante à Besançon

À compter du 2 avril 2021, le groupe alsacien 3ma group reprend les activités de marketing direct et de routage de la société Gem Services, et s’implante ainsi à Besançon. Filiale du bijoutier Maty, Gem Services qui réalisait entre 1,5 et 1,8 million d’€ de chiffre d’affaires, travaillait principalement pour sa société mère. Société de communication multicanal basée à Rouffach, près de Colmar (Haut-Rhin), 3ma group reprend l’ensemble des 15 salariés. Elle conserve l’activité commerciale et pré-presse à Besançon, mais transfère l’outil de production à Rouffach.
Cette clause de mobilité concerne 5 salariés. « Gem Services n’avait pas les moyens d’investir dans la technologie d’impression jet d’encre et ne maîtrisait pas la connectique entre les différents canaux de communication : papier, web, échantillonnage, appels téléphoniques », affirme Olivier Tschirhart, le directeur général de 3ma group (en photo ci-contre).
Le groupe alsacien qui emploie 200 salariés, est implanté en Alsace, à Paris et désormais en Franche-Comté. Il possède également des bureaux commerciaux dans le sud de la France et en Belgique. En 2020, 3ma group a réalisé un chiffre d’affaires de 25 millions d’€, en baisse de 10% en raison de la crise sanitaire. Il espère renouer avec la croissance à partir de juillet prochain. J.G.

 

bpbfc


• Biosynex acquiert le grenoblois Avalun

 

biosynextests
Les autotests anticovid-19 de l'entreprise alsacienne. © Biosynex


L’entreprise spécialiste des tests de diagnostics rapides basée à Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin) annonce la signature d’une offre ferme en vue d'acquérir 100% des titres de la société Avalun. Créée en 2013 à Grenoble, cette entreprise qui emploie une vingtaine de salariés, a développé un automate de diagnostic in vitro portable et connecté permettant la réalisation en quelques minutes des tests biologiques sur des échantillons de faible volume. A ce jour, deux tests sont commercialisés en Europe par Avalun : le premier pour le suivi des patients sous traitement anticoagulant par anti-vitamine K (une population d’environ 800.000 patients en France), le second pour la détection antigénique automatisée de la Covid-19. Plusieurs autres tests sont en cours de développement, notamment pour le suivi de la sérologie Covid-19, des états de dénutrition et de pathologies cardiovasculaires.
En 2020, avec la pandémie Covid-19, le groupe Biosynex s'est imposé comme un acteur majeur de la biologie décentralisée avec son offre complète de tests rapides et faciles à utiliser. Ces tests dits "point of care" ou POC (sur le lieu de soin) connaissent une forte croissance notamment aux États-Unis et en Europe. 
« L’acquisition d’Avalun va accélérer le développement international du groupe dans le domaine en plein essor de la e-santé, avec le diagnostic à lecture automatique et la possibilité de collecter et transmettre les données du patient. Biosynex disposera ainsi d'une plate-forme de point of care connectée, sur laquelle elle va adapter ses tests rapides, notamment dans une perspective post-Covid. Ce rapprochement avec Avalun, après la prise de participation dans la société américaine ProciseDx, rentre parfaitement dans notre stratégie de croissance externe visant à diversifier son offre POC sur de nouvelles pathologies », affirme Larry Abensur, le PDG de Biosynex. J.G.


Entretien Dijonnais

 


• Mobilisation publique dans les Ardennes pour développer les énergies renouvelables

Sept intercommunalités des Ardennes, le Conseil départemental, ainsi que Région Grand Est, rassemblent 3,5 millions d’€ pour créer la SEML EnR Ardennes dans le but d’accompagner des projets d’énergies renouvelables : méthanisation, photovoltaïque en toiture ou au sol, hydroélectrique, éolien… . Avec 3,439 millions d’€, ces acteurs publics détiennent collectivement 71 % du capital social de la société d’économie mixte (de près de 5 millions au total). Six acteurs économiques complètent le tour de table : la Banque des Territoires pour 1 million d’€, la CCI des Ardennes (250.000 € ), la Caisse d’Epargne (100.000 €) et plus modestement, Groupam Nord-est, le groupe Covéa et l’agence régionale de développement économique Ardennes Développement.
Le projet de micro-centrale hydroélectrique « Les Dames de Meuse », de la société Energies Dames de Meuse, est le premier accompagné. L’installation produira 3,3 GWh d’énergie renouvelable, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle d’environ 700 foyers. C.P.

 

xd21solidarites

 

 marvillepv• Crédit Mutuel Capital Privé acquiert la ferme solaire de Marville, dans la Meuse

 

Crédit Mutuel Capital Privé annonce l’acquisition, via son fonds Siloé Infrastructure, des cinq parcs photovoltaïques de Marville (Meuse) dont TSE (anciennement Third Step Energy) associé à l’allemand Enerparc AG achève la construction. L’investisseur a pris une participation majoritaire dans cette ferme solaire de 76,5 MWc (mégawatts) qu’Altus Energy exploitera à partir de courant mai. Il s’agit, selon ses promoteurs, de la deuxième plus grande centrale photovoltaïque de France en exploitation, produisant l’équivalent des besoins de 15.000 habitants. Elle est installée sur une ancienne base aérienne de l’OTAN, qu’avait racheté la Communauté de Communes du Pays de Montmedy. En plus des 800.000 € investis pour dépolluer le site, un budget de 400.000 € a été engagé pour favoriser la reconquête de la biodiversité qui sera suivie sur une période de 30 ans.  Le projet bénéficie d’un contrat " Complément de Rémunération " de 20 ans accordé dans le cadre d’un appel d’offre de la CRE à des tarifs compétitifs. C.P.

 

B 4.0


• Amarob Technologies encouragée pour sa technologie de chirurgie moins invasive

amarob
© L. Godart


Double reconnaissance pour la start-up Amarob Technologies née il y a tout juste un an et hébergée à la Maison des Microtechniques à Besançon. Elle vient de recevoir le label entreprise DeepTech décerné par Bpifrance et une bourse FrenchTech Emergence de 130.000 € pour le développement de son robot dédié à la chirurgie laser intracorporelle. Cette technologie de rupture dont les distinctions sus-mentionnées traduisent « un réel potentiel de croissance », permet des interventions moins traumatisantes pour le patient et de surcroît, en chirurgie ambulatoire. Sergio Lescano qui a développé son projet entrepreneurial au sein du département AS2M spécialisé en microrobotique de l’institut Femto-ST de Besançon, se focalise sur la chirurgie des cordes vocales : un endoscope doté d’un micro-robot dirige le laser et parvient ainsi à éliminer un kyste ou les premières traces de tumeur sur les cordes vocales. C.P.

 

bpest


• Près de 70.000 transfrontaliers en Alsace

Une courte mais riche étude de l’Adira dresse la cartographie de la mobilité au travail en Alsace : où les salariés résident-ils par rapport à leur lieu de travail ? Sur 804.000 actifs recensés à fin 2017 par l’Insee en Alsace, un peu plus de la moitié (56,2 %, soit 451.000) habite et travaille dans la même intercommunalité. Trois bassins confirment leur attractivité particulière en « captant » pour l’emploi des populations des territoires voisins : l’Eurométropole de Strasbourg, la zone de Molsheim-Obernai et l’agglomération de Colmar. Le document actualise et remet en évidence le poids du travail frontalier. Au total en Alsace, il concernait 67.000 actifs à fin 2017, dont 38.000 en Suisse et 29 000 en Allemagne.  Il pèse d’un poids particulièrement fort dans les bassins proches du Rhin : dans la communauté de communes (CC) de la Plaine du Rhin dans le nord de l’Alsace, plus de la moitié des actifs (51,5 %) travaillent à l’étranger. Le pourcentage se situe à 48 % pour Saint-Louis Agglomération, 30 % pour la CC du Sundgau et 23 % pour celle du Pays de Wissembourg. M.N.

Commentez !

Combien font "5 plus 10" ?