En Bourgogne comme en Franche-Comté, les travaux publics subissent une baisse drastique d'activité.
En Bourgogne comme en Franche-Comté, les travaux publics subissent une baisse drastique d'activité.

ECO)BREF. - Coup de pouce du conseil général de Haute-Saône au BTP. En Bourgogne, les travaux publics ne veulent plus de la clause d'insertion des marchés publics. Récompense pour le fabricant de mobilier en métal Zhed. La télé locale dijonnaise Voo TV devant le tribunal de commerce aujourd'hui. Nouvelle acquisition d'Eurogerm aux USA.  PSA Mulhouse va passer en une ligne de production.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

- Pour inciter les donneurs d'ordre publics à démarrer rapidement les chantiers de bâtiment et de travaux publics qu'ils ont dans leurs cartons, le conseil général de Haute-Saône bonifie temporairement ses taux de subvention.

Les travaux de voirie qu'il finance en moyenne à hauteur de 28%, bénéficieront de 10% supplémentaires. Seule condition : le chantier doit être achevé avant la fin de l'année.

Les travaux de mise en accessibilité des bâtiments publics profitent eux aussi d'une bonification du taux de subvention de 20%, ce qui porterait l'aide à 40%. Les dossiers doivent être déposés d'ici le mois de septembre et être achevés avant le 1er juin 2015.

Enfin, le conseil général accompagne exceptionnellement l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse pour le financement des travaux de remplacement des réseaux d'eau potable avec un objectif d'intervention de 50%, « un taux motivant et certainement déclencheur ».

Sont ciblés les travaux qui ont déjà fait l'objet d'études ou n'en nécessitant peu ou pas, de façon à démarrer les chantiers au plus vite.

Le conseil général a dégagé un budget de 600 000 € en crédits de paiement et de 2,1 millions d'€ par le redéploiement de crédits budgétés, mais non dépensés depuis le début de l'année.

« Ce plan de relance doit permettre aux élus, notamment aux nouveaux maires, de prendre des décisions rapides et pourrait générer en un an entre 12 et 15 millions d'€ de travaux », affirme Yves Krattinger, président du conseil général de la Haute-Saône.

banniere_vigilec-sec

- En Bourgogne, les professionnels des travaux publics demandent une suspension immédiate de la clause d'insertion des marchés publics.

Aux assises de la commande publique et privée, organisée hier à Dijon à l'initiative de la fédération régionale des travaux publics (FRTP) et en présence du préfet de Région, les entrepreneurs ont demandé la suspension « immédiate et jusqu'à retour d'une meilleure fortune » de cette clause sociale qui consiste à intégrer dans les équipes des personnes en difficulté ou des jeunes sans diplôme, le temps d'un chantier.

« Pourquoi formerions-nous des jeunes sans qualification alors que nous allons devoir licencier nos salariés qualifiés », s'interroge Francis Pennequin, président de la FRTP Bourgogne.

Cette réunion était destinée à sensibiliser les donneurs d'ordre à la situation des travaux publics (Lire ici l'article de Traces Ecrites News).

Les réponses apportées n'auront guère d'incidence sur le chiffre d'affaires de l'année. Les travaux d'élargissement de la RCEA en Saône-et-Loire n'atteindront leur vitesse de croisière - entre 50 et 60 millions d'€ par an - pas avant le milieu de 2015, a précisé Corinne Etaix, directrice de la direction régionale de l'aménagement, de l'environnement et du logement (Dreal).

Un nouveau cycle de marchés à bon de commandes pour les travaux d'électrification en Côte-d'Or - de l'ordre de 15 à 20 millions d'€ par an à l'initiative du syndicat départemental, le Siceco - ne démarrera qu'en 2015.

La table basse est réalisée avec 18 plis successifs. A droite, la console renforcée d'un tube soudé pour sa rigidité.
La table basse est réalisée avec 18 plis successifs. A droite, la console renforcée d'un tube soudé pour sa rigidité.

- Le fabricant de mobilier en métal Zhed a reçu hier le trophée Jeune entreprise décerné par la société de conseil Ifore Bourgogne.

Créée il y a un an par Thimothée Barbier et Guillaume Rémond, la TPE dijonnaise a déjà ouvert une dizaine de magasins et maintient son ambition d'une centaine, en France comme à l'étranger.

Formé d'une feuille d’acier ou d’aluminium pliée, ce qui est fait son originalité, le mobilier est fabriqué par la tôlerie Rémond à Crépand (Côte-d'Or).

- Le tribunal de commerce de Dijon décide aujourd'hui du sort de Voo TV, en redressement judiciaire depuis le 10 décembre 2013.

Hier soir 16 juin, la présidente Karine Savina a démissionné. C'est le président du comité de surveillance, Gérard Dupire qui sera présent au tribunal qui aurait en main plusieurs dossiers.

Rendu public par notre confrère Le Bien Public, actionnaire, une offre de reprise émanerait des producteurs de télévision Olivier Chevillard et Kevin Berthollet pour en faire une chaîne de la gastronomie et de l'art de vivre.

Le dossier aurait obtenu un avis favorable du CSA et la possibilité d'un élargissement de la diffusion via la TNT, ce dont  doutent les salariés qui se sont étonnés hier publiquement d'être écartés du devenir de leur employeur. Ils ont découvert que le nom de la présidente, celui du président du comité de surveillance et d’un actionnaire de Voo TV (le fondateur Max Rebouillat)  " dans un dossier de reprise ce qui impliquerait une liquidation ».

Voo TV  a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 342 500 € avec des pertes de 43 900 € (chiffres 2013 non disponibles). L’an dernier, le conseil régional de Bourgogne, l’un des trois financeurs avec le Grand Dijon et la ville de Dijon, avait refusé l’octroi de sa subvention annuelle, de 133 000 €, entraînant le dépôt de bilan. Les effectifs ont entre temps été réduits de 11 à 5 salariés.

Le passif cumulé depuis la création de la télévision locale en 2010 s'élèverait à plus 500 000 €.

Ligne d'ensachage automatique dans l'usine Eurogerm de Saint-Apollinaire.
Ligne d'ensachage automatique dans l'usine Eurogerm de Saint-Apollinaire.

- Eurogerm annonce l'acquisition de 70% du capital de l'américain Problend Ingredients.

En prenant le contrôle de cette société de Chicago (chiffre d'affaires de 8 millions de $ en 2013), spécialisée dans les préparations pour boulangerie, pâtisserie, biscuiterie et produits de chapelure, le n°1 français d'ingrédients de meunerie (66,2 millions d’€ de chiffre d’affaires), acquiert un savoir-faire complémentaire et renforce son implantation en Amérique du nord.

Cette nouvelle croissance externe donne naissance à la société Problend-Eurogerm.

Présente outre-Atlantique depuis 2010 avec une filiale à Boston, l'entreprise dijonnaise cotée depuis 2007 en bourse sur Alternext Paris, poursuit un développement international qui pèse aujourd’hui 54% de son activité.

PSA Mulhouse dévoile son organisation jusqu'en 2020.
PSA Mulhouse dévoile son organisation jusqu'en 2020.

- L’usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin) va concentrer à terme sa production sur une seule ligne au lieu de deux, au prix de 300 millions d’€ d’investissements dans les cinq ans et de nouvelles suppressions d'emplois.

Combiné à une modernisation du process de fabrication, la réorganisation vise une réduction des coûts de fabrication avec le maintien d'un volume de production d’environ 200 000 voitures par an.

Elle se déroulera en trois phases : le passage à une seule ligne, d’abord temporaire puis pérenne.

En juillet 2015, la production des trois modèles actuels Citroën C4, DS 4 et Peugeot 2008 sera rassemblée sur une seule ligne, afin de moderniser l’autre pendant un an.

En septembre 2016, le site repassera à deux lignes de montage pour fabriquer deux modèles supplémentaires. Puis il repassera à une seule ligne « aux environs de 2020 », à l’arrivée en fin de vie des C4, DS 4 et 2008.

Selon la CGT, la ligne de montage arrêtée se reconvertira alors pour l’accueil de fournisseurs et d’activités logistiques.

De nouvelles suppressions d’emploi découlent de ce plan. Le porte-parole du site a confirmé un « sureffectif » de 280 personnes sur un total actuel de 7 600 personnes (dont 7 100 permanents) qui sera résorbé « sans licenciements ».

Photos fournies par GRDF, Eurogerm et PSA Mulhouse.

 

Commentez !

Combien font "8 plus 1" ?