Guillaume Rémond, à gauche et Thimothée Barbier entourent leur parrain, Philippe de Jarcy, président de la Chocolaterie de Bourgogne.
Guillaume Rémond, à gauche et Thimothée Barbier entourent leur parrain, Philippe de Jarcy, président de la Chocolaterie de Bourgogne.

MOBILIER. Créée il y a à peine six mois, la marque de mobilier en métal dijonnaise Zhed convoite déjà les marchés à l'exportation.

Philippe de Jarcy, président du directoire de la Chocolaterie de Bourgogne est leur coach dans cette préparation dont le premier test sera le salon Maison & Objet en janvier 2014 à Paris.

Guillaume Rémond et Thimothée Barbier, les deux jeunes entrepreneurs, visent 120 points de vente d'ici trois ans.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Guillaume Rémond et Thimothée Barbier, fondateurs en mai dernier de la société de design Zhed, n'attendent pas d'accumuler les succès en France pour s'intéresser aux débouchés à l'international.

La ligne de meubles en métal qu'ils sont créée est peu commune : elle s'inspire de l'art du pliage asiatique, encore appelé origami.

Une feuille d'acier ou d'aluminium pliée plusieurs fois donne la forme de l'objet. D'où le nom de baptême de leur société : ZHE signifiant en chinois "l'art du pliage" et D pour Dijon.

Pour les aider à explorer les marchés étrangers, ils sont accompagnés d'un chef d'entreprise qui  a travaillé dans des groupes agroalimentaires d'envergure internationale : Philippe B. de Jarcy, président du directoire de la Chocolaterie de Bourgogne (ex- Barry Callebaut) à Dijon.

Durant six mois, il aide les deux jeunes entrepreneurs à définir les grandes lignes d'une stratégie d’implantation de leur marque.

La rencontre a eu lieu grâce au dispositif Alizé® Grand Bassin Dijonnais mis en place par la CCI Côte-d'Or.

Dix-huit grandes entreprises locales mettent gratuitement leurs compétences à disposition de PME ayant des projets de développement.

Les créateurs de Zhed ne négligent pas l'argument "Made in France", dans un secteur très concurrentiel.

Les meubles sont fabriqués, via un contrat de sous-traitance, à la tôlerie Rémond (5 salariés) à Crépand, dans le nord de la Côte-d'Or que dirigent les parents de Guillaume.

Opération de pliage de la tôle.
Opération de pliage de la tôle.

Une tôle pliée en Z

Le design singulier cache un véritable savoir-faire. La tôle d'acier ou d'aluminium de 2 à 4 mm est pliée en Z par une machine, deux, trois, voire quatre fois selon le modèle. Une seule feuille peut mesurer jusqu'à 2,50 m pour la table basse que les ventes désignent déjà comme le best seller du catalogue 5 produits qui s'enrichira bientôt de trois autres.

« Les opérations sont très manuelles et minutieuses car certains plis doivent être faits avant les autres », explique Guillaume Rémond.

Un tube soudé renforce l'équilibre de certains meubles comme les tabourets et les consoles. Des rebords sont soudés pour parfaire la finition. Une peinture électrostatique et anticorosion autorise une utilisation en plein air.

Déclinés en quinze coloris tendance, les cinq meubles du catalogue ont déjà trouvé leur place dans des magasins de décoration contemporaine à Dijon et, via un agenceur, dans un bar de la capitale bourguignonne.

Leur objectif est d'être présents dans 120 points de vente d'ici trois ans.

Pour y parvenir, « il nous faut crédibiliser la marque », affirme Thimothée Barbier. En même temps qu'un premier contact auprès des acheteurs étrangers, leur participation au salon international Maison et Objet à Paris du 24 au 28 janvier 2014 devraient les y aider.

La table basse est réalisée avec 18 plis successifs. A droite, la console renforcée d'un tube soudé pour sa rigidité.
La table basse est réalisée avec 18 plis successifs.
A droite, la console renforcée d'un tube soudé pour sa rigidité.

Qui sont Guillaume Rémond et Thimothée Barbier ?

Âgés respectivement de 25 et 24 ans, Guillaume Rémond et Thimothée Barbier ont pressenti qu'ils étaient faits pour travailler ensemble sur les bancs de l'IUT de gestion à Dijon.

Après une poursuite d'études différente mais une amitié entretenue, leur destin professionnel se scelle un soir de l'été 2009, racontent-ils. A la suite d'un concours de pliage d'avions en papier, un incident a raison de la table basse en bois de Thimothée qui demande alors à son ami de lui en fabriquer une en métal puisque son père est chaudronnier. C'est à ce moment que l'idée de plier le métal à la façon des origamis survient.

Le temps de la réflexion, d'en vérifier la faisabilité technique et de réunir quelques économies, les deux jeunes gens poursuivent leur chemin : pour Guillaume, une 3ème année à l'école de commerce de Lyon (l'Idrac) en alternance dans la tôlerie familiale, et la vie active pour Thimothée. Adepte des nouvelles technologies de communication, il travaille dans la société d'essais cliniques CEN Nutriment à Dijon et construit le portail internet Dijon Santé.

En mai 2013, ils créent la Sarl ZHED au capital de 12 000 € partagé à 50/50 et obtiennent un prêt d'honneur de 5000 €. En attendant de vivre de leur business, Guillaume s'occupe du développement dans l'entreprise familiale et Thimothée réalise en indépendant une activité de sites Internet.

Crédit photos : Zhed

 
1 commentaire(s) pour cet article
  1. delahayedit :

    Nous sommes tombé amoureux de cette marque pour la prouesse technologique, la fabrication française et surtout ses design uniques. Du coup nous les distributions également sur www.recollection.fr

Commentez !

Combien font "1 plus 10" ?