Gen-Hy implante une usine d’électrolyseurs dans le Pays de Montbéliard. Car Garantie Courtage se développe à partir de Mulhouse. Ouverture d’une nouvelle portion de voie rapide sur la RN52 en Moselle. Stein Energy, dernier fabricant français de chaudières industrielles, en redressement judiciaire à Cernay. Le collège dijonnais Clos de Pouilly et le Medef 21 font aimer l’entreprise aux élèves.


• Gen-Hy implante une usine d’électrolyseurs dans le Pays de Montbéliard


Après Mc-Phy à Belfort, en février, FlexFuel Energy Development a annoncé, hier 11 mai au salon Hyvolution qui se tient jusqu’a ce soir à Paris, l’implantation d’une unité d’électrolyseurs dans le Pays de Montbéliard, également dans le nord Franche-Comté. Mais les technologies ne sont pas les mêmes. Mc Phy fabrique des électrolyseurs alcalins ; FlexFuel, spécialiste de la dépollution de moteurs par  l’hydrogène dont le siège se situe dans la région parisienne, développe une nouvelle technologie de membranes dites AEM (Anion Exchange Membrane).
Sa filiale Gen-Hy à Orly (Val de Marne) née en 2019, a mis au point cette technologie dont elle a la propriété intellectuelle, en collaboration avec des laboratoires français et avec l’appui de la DGA (Direction Générale de l’Armement).  « Celle-ci combine  les avantages des technologies alcaline et PEM (Proton Exchange Membrane), générant une efficacité énergétique  de  plus  de  85%,  sans  utilisation  de  métaux  rares », précise l'entreprise dans un communiqué de l’Agence Economique Régionale (AER). Contrairement aux autres technologies connues, la membrane de Gen-Hy autorise le passage des ions lors de l’électrolyse de l’eau, tout en étant étanche aux gaz. Ce qui améliorerait le rendement de 20 %, et par conséquent le prix de revient de l’hydrogène.
L’usine,  qui  à  terme  atteindra  8 .000  m2,  représente un  investissement de 15 millions d’€, hors immobilier. Elle sera construite  sur  une  parcelle  de  4  ha  de la zone d’activité Technoland 2,  par  la  SEM PMIE (Pays de Montbéliard Immobilier d’Entreprises). La mise en service est prévue en 2023 avec un objectif de 124 emplois d’ici 2025. Le projet a reçu le soutien du Fonds de Revitalisation Industrielle du bassin d'emploi de Belfort-Montbéliard alimenté par General Electric en compensation des emplois prévus, mais non créés lors du rachat de la branche énergie d'Alstom.
Sa préfiguration – une  unité pilote de membranes – avait été inaugurée en décembre dernier, près de l’aéroport d’Orly. Sébastien Le  Pollès,  président  de  Gen-Hy, avait annoncé à cette occasion qu’il était en négociation avec les régions  Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur pour passer à la phase d’industrialisation. Gen-Hy devient ainsi le premier fabricant en France de membranes, et l'un des 7 au monde. C. Perruchot

 

foire-comtoise-micropolis

 

Car Garantie Courtage se développe à partir de Mulhouse

Spécialiste de la garantie des véhicules d’occasion, le groupe d’origine allemande Car Garantie implante sa filiale « Courtage » dans de nouveaux locaux à Brunstatt-Didenheim (Haut-Rhin) dans le Parc des Colllines de l’agglomération mulhousienne. Inaugurées ce 10 mai, ces surfaces sont dimensionnées pour répondre à la croissance d’activité de Car Garantie Croissance induite par son contrat avec Stellantis pour l’accompagnement du constructeur dans son offre d’achat-reprise Spoticar, pour l’heure pour les marques Peugeot, Citroën et Opel, et prochainement pour Fiat.

« Démarrée par l’Espagne fin 2020, cette activité s’est étendue, fin 2021, au marché phare de la France pour Stellantis, aboutissant à un premier palier de 30 salariés (commerciaux et techniciens mécaniciens en dialogue avec les concessionnaires). Avec l’extension l’an prochain à l’Allemagne et au Bénélux, nous passerons à 50 personnes ici fin 2023, comprenant un effectif total de 80 », décrit Laurent Geffard, directeur général de Car Garantie Courtage. 

L’implantation choisie est proche à la fois du siège à Fribourg-en-Brisgau du groupe de 400 salariés et 200 millions d’€ de chiffre d’affaires, des autres équipes françaises situées à Richwiller (Haut-Rhin) et des fiefs industriels de Stellantis. Car Garantie Courtage a embauché deux anciens salariés de l’usine de Sochaux bénéficiaires du parcours de reconversion « Passeport de transition professionnelle » du constructeur. M. Noyer

 supplychainmulhouse


• La vallée de l’Orne sécurisée par une nouvelle portion de voie rapide représentant 86,5 millions d’€

routelorraine
La construction d’un tunnel de 400 m sécurise la traversée de Marange-Silvange. © Dreal Grand Est


Le projet de voie rapide dite « VR52 » avait été fortement combattu dans les années 1990 par les riverains de la vallée de l’Orne, en Moselle, avant de déboucher sur un consensus. Le 10 mai, un nouveau tronçon à 2x2 voies a été inauguré sur la RN52 entre le giratoire de Jailly à Marange-Silvange et Rombas.
Le chantier engagé en 2015 a conduit à l’aménagement de 3,4 km de route et à la construction d’un tunnel de 400 m sécurisant la traversée de Marange-Silvange. La commune était en effet fréquentée quotidiennement par 23.000 à 25.000 véhicules cherchant à éviter les engorgements.
Cette deuxième phase du projet de VR52 représente un investissement de 86,5 millions d’€ cofinancé par l’État, la Région Grand Est et le Département de la Moselle. Il s’agit du deuxième tronçon de ce chantier au long cours. La première portion à 2x2 voies entre l’A4 et le giratoire de Jailly est en service depuis 2009. Un ultime tronçon dont le financement est à l’étude, reste à réaliser à l'est de Rombas. P. Bohlinger

 
Salon Industrie Dijon

 

Stein Energy, dernier fabricant français de chaudières, en redressement judiciaire à Cernay

L’entreprise Stein Energy a été placée en redressement judiciaire la semaine dernière par le tribunal de commerce de Nanterre dont elle relève. Cette décision concerne principalement son usine de 93 salariés de Cernay (Haut-Rhin), présentée comme le dernier fabricant français de chaudières industrielles.
L’entreprise et son site alsacien sont fragilisés depuis deux ans, d’abord par les conséquences de la crise sanitaire puis par la hausse du prix des matières premières, alors que Cernay ne manque pas de commandes, assure le syndicat CFDT. Elle est sous le coup de pénalités de plusieurs millions d’€ d’une filiale suisse du groupe Equans pour les cinq mois de retard d’une livraison. M.Noyer.

 

• Le collège dijonnais Clos de Pouilly et le Medef 21 font aimer l’entreprise aux élèves

refresco
Après Bericap et Refresco, site de Nuits-Saint-Georges, d'autres entreprise s'impliqueront dans la découverte auprès des collégiens de leurs savoir-faire. © Traces Ecritess


Le Medef 21, présidé par Davis Butet, continue de décliner en Côte-d’Or et, pour la troisième fois, une convention de ses instances nationales avec l’Éducation Nationale qui porte sur une meilleure connaissance de l’entreprise par les collégiens. C’est au tour du collège dijonnais Clos de Pouilly à Dijon, de s’impliquer dans une démarche école-entreprise avec des classes de 3ème. Très investie dans des projets innovants, Frédérique Drappier, professeur de français de l’établissement, goûte son plaisir. « Cela permet de décloisonner nos différents enseignements en montrant différents métiers et les compétences requises pour les exercer », souligne-t-elle.
Mais il ne s’agit pas de simples sorties d’école. Les élèves devront concrétiser des projets : répondre à une problématique posée, extrapoler, imaginer, par exemple, le métier de concepteur de cuisine ou d’architecte d’intérieur. L’an prochain, les élèves, cette fois-ci de 4ème, agenceront une salle. Quant aux 3ème, ils devront concevoir la conduite d’un entretien d’embauche. « Autant de sujets concrets qui font le lien entre nos différentes disciplines, permettent d’apprendre et de comprendre la réalité économique », assure Frédérique Drappier. D.Hugue

Commentez !

Combien font "4 plus 5" ?