C’est un mariage heureux entre Massenez et Peureux qui dure depuis plus de 10 ans. Les distilleries alsacienne et franc-comtoise ont traversé la crise sanitaire sans encombre grâce à une bonne notoriété à l’export et une stratégie marketing qui joue sur deux segments de marché, les cocktails et les liqueurs...
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 8 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "10 plus 10" ?