Le permis de construire délivré en début de semaine, le chantier de la Cité des vins et des climats de Bourgogne à Beaune va pouvoir commencer en janvier 2021. Construite par l'entreprise bourguignonne Rougeot TP, la vitrine des vins de Bourgogne devrait ouvrir au public pour l'édition 2022 de la vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune.


«  Le chantier du siècle » : pour Christophe Rougeot, dirigeant de l’entreprise qui porte son nom à Meursault (Côte-d'Or), l’expression n’est pas exagérée.  Le groupe de travaux publics (580 salariés, chiffre d’affaires de 100 millions d’€) qui lançait symboliquement le chantier de la cité des vins et des climats de Bourgogne à Beaune mardi 24 novembre aux côtés du maître d’ouvrage, la ville de Beaune, mène une opération inédite pour lui : un marché  de conception, réalisation et exploitation-maintenance en association avec l’architecte lyonnaise Emmanuelle Andreani, co-fondatrice de l’agence [ siz’-ix ] Architectes et Eiffage Energie Systèmes.

Les délais impartis dans le contrat déclenche un compte à rebours « tendu ». Dans un an, le bâtiment de quatre niveaux d'une surface de 3.700 m2 qui abritera un espace de découverte des vins de Bourgogne de 1.300 m2, sera terminé pour y installer la scénographie à partir du mois suivant. Le public découvrira les lieux pour la vente aux enchères des vins de Beaune 2022, qui se déroule habituellement le troisième dimanche de  novembre.



viabilitehivernale

 

Pour le duo entrepreneur-architecte, il s’agit d’un projet architectural pas ordinaire avec comme principal défi technique, la rampe hélicoïdale en béton qui s’enroule en porte-à-faux jusqu’à une terrasse à 24 mètres de hauteur d’où, par beau temps, « on pourra voir le vignoble jusqu'à Nuits-Saint-Georges »,  selon Alain Suguenot, maire de Beaune.


L’équipement sera d’une sobriété énergétique exemplaire avec le label E+C (niveau E3CI) grâce à l'association de plusieurs matériaux (béton, bois, métal, isolation laine de bois) et des  panneaux photovoltaïques sur la queue du bâtiment. Il se doit d’être aussi, à voulu le maitre d’ouvrage, une vitrine environnementale.
« Il sera entièrement inséré dans une canopée » , décrit l’architecte et il n'y aura pas de voitures sur le site. En dehors d’un parking le long de l’avenue Charles de Gaulle, située en retrait, à proximité du péage sud de l'A6, et de celui du palais des congrès, tout proche, les visiteurs se rendront sur les lieux en navette électrique depuis le centre-ville.


De la pédagogie sur les climats de Bourgogne classés au Patrimoine mondial de l'Unesco


plan
La coupe du bâtiment. © [ siz’-ix ] Architectes


Le temps de passer les délais de recours sur le permis de construire, délivré en début de semaine, les travaux de terrassement démarreront le 25 janvier 2021 et l’élévation du bâtiment en février.  Le groupe Rougeot en train de consulter les entreprises sous-traitantes qui seront, assure t-il,  en grande majorité de Bourgogne. Le montant des travaux est de 13,4 millions d’€ HT.

Les professionnels du vin de Bourgogne étaient eu aussi dans l’emphase. « Cela fait dix ans que nous travaillons sur cette idée de faire rayonner les vins de Bourgogne, c’est la réalisation de notre vie  », dit François Labet, président du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB). Un rayon de soleil dans le contexte morose de l’annulation de l’édition 2020 de la vente de charité des vins des Hospices de Beaune – qu’ils espèrent bien voir se dérouler d’ici la fin de janvier 2021 – et des exportations en baisse.

 

negociants

 
Le BIVB exploitera cette vitrine touristique dont la scénographie imaginée par l’agence Alice dans les Villes, fera de la pédagogie sur les climats de Bourgogne classés au Patrimoine mondial de l'Unesco en 2015. Ateliers sensoriels et dégustations apprendront les fondamentaux du vignoble de renommée mondiale  : cépages, appellations, arômes, accords mets-vins… Les enfants auront leur propre parcours pour les familiariser avec le cycle de la vigne. Et l’école des vins du BIVB déménagera dans les lieux.

L'équipement touristique va de paire avec les maisons de vins de Chablis (Yonne) et de Mâcon (Saône-et-Loire) dont les chantiers de rénovation ont démarré simultanément cette semaine, pour les mettre phase avec l’approche ludique et immersive de la Cité des vins de Beaune. Selon le maire de Beaune, la cité des vins peut accueillir 200.000 visiteurs par an, une prévision basée sur la fréquentation annuelle de l’Hôtel-Dieu, de 450.000 visiteurs.

rougeotetarchi
Christophe Rougeot, PDG du groupe Rougeot et Emmanuelle Andreani, l'architecte. © Traces Ecrites

 

Un nouvel investisseur attendu pour la halle événementielle

Autour de la cité des vins, d’autres projets, privés cette fois sont prévus :  un hôtel cinq étoiles porté par l'acteur Christophe Lambert et l'homme d'affaires Michel Halimi, un restaurant, une galerie commerciale dédiée à l’œnotourisme et une halle événementielle de 1.200 places assises. 
Alain Sugenot a annoncé qu’une autre investisseur allait rejoindre  le promoteur lyonnais Anahome qui s’est engagé à réaliser la halle événementielle. Sa candidature sera soumise au conseil municipal le 10 décembre.

Lire à ce sujet : Beaune complète la Cité des vins avec un hôtel et du tourisme d'affaires.

 

scenographie
Premières esquisse de la scénographie. © Alice dans les Villes
interieur
Explication de la géologie du vignoble bourguignon, qui donne toute la typicité des climats (terroirs). © Alice dans les Villes


Sur le même sujet :

Rougeot TP réalisera la Cité des vins de Beaune en conception-réalisation

La rénovation-extension des maisons des vins de Chablis et Mâcon

 

Tout sur la filière viti-vinicole en Côte-d'Or

invest

Commentez !

Combien font "2 plus 7" ?