La sucrerie d’Erstein pourrait perdre jusqu’à 70 emplois. L'Américain OrthoGrid Systems s’implante à Strasbourg. Neutramiante et De Dietrich dépolluent l’amiante. Plein Ciel, une des constructions neuves les plus hautes de Strasbourg. Un million d’heures d’insertion dans les marchés publics dans le Sud-Alsace. Poursuite de la reconversion de l'ancienne raffinerie de Reichstett. Six entreprises d’Alsace Centrale remarquées par l’Adira.

• Arrêt partiel de l’activité de conditionnement à la sucrerie d’Erstein

Le groupe sucrier Cristal Union, connu pour sa marque Daddy, engage une restructuration de sa production qui va impacter son unité d’Erstein (Bas-Rhin). La célèbre sucrerie locale sera moins impactée que les sites d’Aulnat (Puy-de-Dôme) et de Toury (Eure-et-Loir) qui vont être complètement fermés, soit une baisse de production de 220.000 tonnes annuelles qui entraînera la suppression de 246 emplois.
Mais le site alsacien pourrait perdre jusqu’à 70 emplois sur le total actuel de 190, selon l’estimation des syndicats, du fait de l’arrêt partiel de l’activité de conditionnement, que le groupe « met à l’étude » pour un transfert au siège de Bazancourt, dans la Marne. La fin des quotas sucriers et l’exposition à la concurrence mondiale qu’elle génère, des cours mondiaux rendus faibles par la suroffre et un résultat déficitaire lors du dernier exercice conduisent le groupe à prévoir ces mesures. M.N.

• L'Américain OrthoGrid Systems s’implante à Strasbourg

Richard Boddington et Edouard Saget, co-dirigeants de l’Américain Orthogrid Inc doivent présenter ce 30 avril à Strasbourg, leur projet d’implantation, aux côtés de Jean Rottner, président de la Région Grand Est et président de l’Agence d’Attractivité de l’Alsace. Le spécialiste de la chirurgie orthopédique assistée par l’intelligence Artificielle doit y détailler les raisons de l’installation d’un centre de recherche qui, d’ici à 3 ans, dit vouloir employer une trentaine de personnes. Cette nouvelle filiale vise à nouer des partenariats avec des cliniciens et des intervenants du secteur de la santé en France et en Europe, pour développer et commercialiser dune nouvelle génération d’assistants à la chirurgie. Strasbourg ayant été choisie pour sa localisation proche de l’Allemagne. C.P.

 

BPALC

 


• Neutramiante et De Dietrich cherchent un 3ème partenaire pour industrialiser leur procédé de dépollution de l'amiante

L’Alsacien De Dietrich Process System et la société corse Neutramiante ont développé Nevada : un procédé permettant de neutraliser et de valoriser les déchets d’amiante. Aujourd’hui en France, la quasi-totalité de ces déchets sont encore enfouis, ce qui représente un volume de 300.000 à 500.000 tonnes par an.
Via des procédés physico-chimiques, Neutramiante a réussi à transformer ce produit toxique polluant. Ces déchets, si dangereux pour la santé, sont transformés en sels ou oxydes de magnésium, en tamis moléculaires de type zéolithe ou autres, utilisés par les producteurs de ciment.
La société De Dietrich Process Systems est venue dans une étape ultérieure apporter son savoir-faire pour industrialiser la découverte. Les deux partenaires en recherchent désormais un troisième, investisseur et/ou acteur de la filière du traitement des déchets d’amiante, afin d’installer une première unité de traitement dans le cadre d’un projet collaboratif. Le procédé a reçu récemment reçu le prix coup de coeur du jury des Trophées Innovation recyclage organisés par Federec, la fédération des entreprises du recyclage. J.G.

Quinze étages dans le ciel de Strasbourg

tourpleincielUne des constructions neuves les plus hautes de Strasbourg s’achève : la tour « Plein Ciel » a été inaugurée le 11 avril dernier, aux abords de la place de Haguenau, à l’entrée nord de Strasbourg. Son édification émane du promoteur Spiral qui a investi un peu plus de 20 millions d’€ dans ce projet de près de 100 logements. L’immeuble monte à 15 étages et envoie un « signal architectural » ainsi que l’ont salué les élus locaux lors de l’inauguration.
Pour autant, ses concepteurs, les architectes du cabinet strasbourgeois Denu & Paradon, ont veillé à ce qu’il se fonde le mieux possible dans le paysage. La construction s’élève par paliers progressifs, « afin de ne pas répéter l’agressivité de certaines tours à Strasbourg, qui font que les constructions en hauteur sont mal-aimées dans la ville », souligne Christian Paradon.
En outre, la tour adopte une forme concave que les architectes ont voulu en cohérence avec la forme circulaire de la place de Haguenau. En plus de logements privés, le projet comprend 38 appartements de locatif social ou « intermédiaire », propriétés de CDC Habitat. T.E.

btdsystem

 

• Un million d’heures d’insertion dans les marchés publics

clause
Trophée des clauses aux entreprises de BTP, Labeaune (Cédric Labeaune) 2ème à gauche et Eurovia (Stéphane Preiss, 3ème à droite).© Sébastien North

La barre du million d’heures d’insertion dans les marchés publics a été franchie il y a peu dans le Sud-Alsace, depuis l’introduction en 2006 de cette clause spécifique qui impose à un maître d’ouvrage ou à une entreprise de confier un certain nombre de heures de travail à des personnes éloignées de l’emploi, afin de favoriser leur accès ou leur retour sur le marché du travail : chômeurs de longue durée, bénéficiaires des minima sociaux, demandeurs d’emploi de plus de 50 ans, jeunes sortis sans issue du système scolaire, travailleurs handicapés, personnes relevant de l’insertion par l’économique…

Pour célébrer le passage de ce cap symbolique, la Maison de l’emploi et de la formation (MEF) Mulhouse Sud-Alsace et ses partenaires avaient organisé une soirée « Trophées des clauses », début avril. Chargée de la mise en œuvre du dispositif, la MEF a mis à l’honneur six donneurs d’ordre exemplaires pour des raisons diverses, depuis longtemps ou depuis plus récemment. 

Par exemple, la Région Grand Est pour son innovation (un premier marché de prestations intellectuelles appliquant la clause), le conseil départemental du Haut-Rhin pour le déploiement durable de l’insertion, l’office HLM M2A Habitat pour le nombre d’heures (plus de 210.000 depuis 2006), la Ville et la communauté  d’agglomération de Mulhouse M2A pour leur service mutualisé de la commande publique.
Les Trophées ont également échu à deux structures de mise  en relation et à deux entreprises du BTP dépassant leurs objectifs obligatoires : Labeaune à Sundhoffen et Eurovia (groupe Vinci).
 Enfin, et presque surtout, la soirée a mis à l’honneur deux bénéficiaires de la clause d’insertion, pour leur parcours depuis : le bosniaque Kenan Telalovic, titulaire d’un CDI chez Meyer Isolation (Kingersheim) et le jeune ivoirien Chiaka Diabaté, apprenti chez Hug Fluides à Cernay.  M.N.

 LCRDijon

 

• Poursuite de la reconversion de l'ancienne raffinerie de Reichstett

La Foncière des Industries, opérateur national spécialisé dans la reconversion des sites industriels, lance un bâtiment multi-cellules à louer à l’entrée du site de l'ancienne raffinerie de Reichstett (Bas-Rhin), au nord de Strasbourg, rebaptisé ÉcoParc rhénan. D’une surface de près de 2.300 m², il est destiné à des activités artisanales, mixtes, de services ou de bureaux, à partir de 168 m². La livraison du programme est planifiée au premier semestre 2020.
L’ex-raffinerie qui s’étendait sur 85 hectares est déjà en partie réoccupée par des activités du BTP, notamment des projets de plateforme de traitement des déchets inertes issus de la construction par les entreprises de travaux publics GCM et Sater. C’est là aussi que Hager, aura déménagé, en 2020, son activité de logistique et de préparation de commandes de Bischwiller sur 24 000 m2. C.P.

 

femmesecograndest

• L’Adira en pince pour six entreprises d’Alsace Centrale

alsacetolerie
Alsace Tôlerie, l'un des lauréats des Coups de Coeur annuel de l'Adira pour son configurateur de découpe sur internet. © Traces Écrites.

L’Adira, l’agence de développement économique alsacienne, a choisi l’Alsace centrale, à cheval sur le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, comme la cible 2019 de ses « Coups de cœur » annuels dédiés à un ou quelques bassins d’emploi donnés.
- La corderie Meyer-Sansboeuf de Guebwiller (Haut-Rhin) de 45 salariés (4,5 millions d’€ de chiffre d’affaires annuel) renforce ses positions dans le nautisme et l’agro-alimentaire tout en se diversifiant vers l’aéronautique et plus récemment le débardage forestier, et en veillant particulièrement à l’éco-conception de ses produits.
- La Maison Hirose à Andolsheim (Haut-Rhin) et dotée de plusieurs points de vente locaux, une boulangerie-pâtisserie bio créé en 2015 par un duo franco-japonais, auteure d’une ascension fulgurante : 26 salariés aujourd’hui.
Alsace Tôlerie à Colmar (40 salariés), porte-drapeau d’un groupe local de métallerie a pris le virage de l’e-commerce.
- Adam Boissons, distributeur familial de boissons depuis 1923, pour le projet de sa plate-forme de Goxwiller (Bas-Rhin) qui doit générer 40 emplois et compléter l’effectif de 70 salariés développé dans le Haut-Rhin, depuis Lauw et puis Guewenheim dans la vallée de la Doller.
- Interlac (20 salariés, 7 millions d’€ de chiffre d’affaires) à Hindisheim (Bas-Rhin), née comme productrice de graisse à traire pour l’hygiène des pis de vaches, diversifiée dans les  cosmétiques sous la marque « Soleil des Iles » à base de monoï de Tahiti, prévoit de lancer sa propre gamme bio.
- Orest à Erstein (Bas-Rhin), leader français de la fabrication d’alliances et de diamants avec 250 salariés, travaille à 20 % sous sa marque propre mais surtout pour les plus grands joaillers et diamantiers.
Les Coups de cœur ont également salué une « action collective » associant monde économique et collectivités locales : l’implication de Burkert de Triembach-au-Val dans le Val de Villé (Bas-Rhin), qui apporte en ce moment son soutien au projet d’un fablab territorial porté par la communauté de communes de la Vallée de Villé. M.N.

Commentez !

Combien font "10 plus 9" ?