Un an après l’arrêt du premier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim, les avancées concernant la reconversion du bassin d’emploi restent limitées. On attend la décision définitive d’Européenne de biomasse d’implanter une unité de granulation à partir de résidus de bois et le démarrage de l’aménagement de la zone EcoRhéna qui accueillerait de nouvelles activités ciblées vers l’hydrogène et la pharmacie.

C’est le 22 février 2020 que le premier réacteur de Fessenheim (Haut-Rhin) a été débranché (*), enclenchant le processus de fermeture de la doyenne des centrales nucléaires françaises. Le territoire qui a vécu depuis plus de 40 ans de la manne de l’atome doit se......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "1 plus 5" ?