Jérôme Hubert (au premier plan à droite), le patron de Pinette Emidecau et une partie de ses invités lors de la journée du 20 septembre.
Jérôme Hubert (au premier plan à droite), le patron de Pinette Emidecau et une partie de ses invités lors de la journée du 20 septembre.

ECO)BREF.

- Beau succès pour l'anniversaire des 150 ans de Pinette, fabricant à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) de machines spéciales pour l’énergie, l’aéronautique, le spatial, les transports et maintenant  le médical.

Pas moins de 400 personnes : fournisseurs, clients, salariés, élus et représentants du monde économique, ont répondu à l'invitation de Jérôme Hubert, le dirigeant, ce vendredi 20 septembre.

Le lendemain, la journée portes ouverte a aussi fait le plein avec 600 visiteurs intéressés par la conception et fabrication de ces gros équipements vendus dans le monde entier. Tous les salariés de l'entreprise se sont fortement mobilisés pour ces deux événements contribuant à faire découvrir, mais surtout aimer leur métier.

- L'acte de naissance de la SATT (société d'accélération du transfert de technologies) Grand Est date de novembre 2012, elle sera opérationnelle en novembre 2013.

Jean Guzo, vice-président de l'Université délégué à la valorisation de la recherche, relayé par le préfet de Région, Pascal Malhos, ont donné la nouvelle hier à Dijon, lors de la présentation du Mois de l'innovation en Bourgogne.

Financée dans le cadre du programme Investissements d'avenir à hauteur de 60 millions d'€ sur 10 ans, la structure se veut « le trait d'union entre la recherche publique et le monde des entreprises », en détectant parmi les travaux de recherche fondamentale, ceux qui peuvent répondre aux besoins du marché.

« L'université a une stratégie offensive en matière de valorisation des brevets », affirme Jean-Guzo.

La SATT Grand Est réunit les unités de recherche CNRS et Inserm et les universités de Bourgogne, Franche-Comté, Lorraine et de Troyes. Son siège sera à Dijon, avec des antennes à Besançon, Nancy et Troyes.

- Réunies par le comité de promotion des produits régionaux, 8 entreprises de Franche-Comté sont présentes les 23 et 24 septembre au 1er salon professionnel Gourmet Food & Wine Sélection, Porte de Versailles à Paris.

Il s'agit de Naturalim (miel, Jura), de la chocolaterie Klaus (Doubs), des limonades Elixia (Jura), de la distillerie Devoille (Haute-Saône), du fabricant d'escargots Romanzini (Doubs), du Moulin de Vaux (terrines, Jura), du réseau de boulangeries de Bourgogne-Franche-Comté Toussaint et des vinaigres Vilux (Doubs).

-  Dans un communiqué, la Fédération des Parcs naturels régionaux de France, apporte un message de soutien aux élus et à l’équipe technique du Parc naturel régional du Morvan, après le saccage de son siège de Saint-Brisson (Nièvre), le 18 septembre.

Sous l'égide de la FDSEA, un convoi d'une centaine de tracteurs transportant 250 éleveurs de la Nièvre a déversé lisier, gravats et terre dans les allées du site. Ils s'opposent à la nouvelle génération de contrats de protection des cours d'eau dégradés par le bétail, élaborés par l'agence de l'eau Loire-Bretagne avec le soutien financier du parc régional (clôtures, gués, végétalisation des rives).

Le parc régional rappelle que le projet en enquête publique jusqu'au 3 octobre, ne concerne que les agriculteurs volontaires. Pour sa part, La Confédération Paysanne condamne fermement cette action précisant dans un communiqué, qu'elle « a toujours placé la préservation de l'Environnement parmi ses préoccupations ». Voir le reportage de la manifestation sur France 3 Bourgogne ici.

Mise à jour 24 septembre, 15h. Lors d'une rencontre ce jour avec Mme Kirry, préfète de la Nièvre et des représentants des agriculteurs, Patrice Joly, président du Parc Naturel Régional du Morvan a demandé à l'Etat le retrait de l'enquête publique concernant le projet de restauration des rivières du Sud Morvan. Il précise que les services du Parc sont à la disposition des agriculteurs qui ne sont pas opposés à la réalisation de travaux.

marquealsace- Créée il y a 18 mois par la Région Alsace, la marque Imaginalsace, qui compte déjà plus de 1.200 partenaires et entend multiplier par cinq leur nombre d’ici à 2015, part en campagne auprès des acteurs socio-économiques. 

Aujourd'hui à Obernai, demain à Sélestat, jeudi à Wattwiller et le 1er octobre à Saint-Louis, un camion accueille les chefs d'entreprises et les porteurs de projets (10h-17h).

Réunion bilan et perpectives de 17h30 à 19h sur inscription :  http://www.marque-alsace.fr/

- Les vendanges ont démarré hier dans le Jura pour les crémants et commenceront le 30 septembre pour les vins tranquilles.

Comme dans tous les vignobles de l'Est, les quantités seront plus faibles à cause du mauvais temps : entre 65000 et 70 000 hl, alors que la moyenne décennale s'établit autour des 85 000 hl.

En savoir plus sur le site de notre partenaire en cliquant sur le logo

logo macommune.info

- Constatant que la création d’entreprise par les femmes reste insuffisamment développée en Franche-Comté (28% des créations), l’Etat, la Région Franche-Comté et la Caisse des Dépôts ont signé hier une convention-cadre de partenariat pour la promotion et le développement de l’entrepreneuriat des femmes en Franche-Comté.

La manifestation s'est déroulée chez Skinexigence à Besançon. Spécialisée dans l’évaluation de l’efficacité des produits dermo-cosmétiques, l'entreprise créée en 2006 par Sophie Mac, docteur de l’Université de Franche-Comté en Sciences Pharmaceutiques, s'est récemment implantée dans l'immeuble Bioparc, sur les Hauts du Chazal.

Crédit photo pour Pinette : Pascal Thiblier

Commentez !

Combien font "10 plus 1" ?