AGROALIMENTAIRE. Préparateur d'escargots dans le Haut-Doubs, la société Romanzini trouve l'idée pour élargir la production et la consommation des gastéropodes tout au long de l'année.

Inventé l'hiver dernier, l'Escarg'hot, appareil de cuisson basé sur le concept de la cuisine sur la table bien connu pour les pierrades, raclettes, fondues et planchas, a reçu le Prix du président du jury du concours Lépine à la foire de Paris 2012.

Elle développe un réseau de distribution entre détaillants en arts de la table et magasins de produits alimentaires (cavistes, épiceries fines).

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Le surgelé et la conserve ne suffisent plus à rationnaliser la production des escargotiers. Consommé principalement pour les fêtes de fin d'année, l'escargot se ramasse au printemps.

Entre temps, le transformateur stocke matière première et produits finis et gère régulièrement du personnel saisonnier. D'ici peu, l'entreprise Romanzini implantée à La Rivière-Drugeon, près de Pontarlier (Doubs) doublera son effectif permanent d'une trentaine de salariés.

«L'idée est de désaisonnaliser l'escargot et de moderniser la recette traditionnelle au beurre d'ail», explique Patricia Romanzini, responsable commerciale. L'équipe de direction, entièrement familiale, s'inspire des pierrades, raclettes, fondues et planchas qui créent des moments conviviaux, toujours tendance auprès d'une clientèle à la fois familiale et jeune.

La base est une dalle vitrocéramique chauffante, fabriquée par un sous-traitant hors d'Europe pour des questions de prix de revient. S'y ajoute un coffret complet prêt à consommer.

Il contient des escargots en conserve, quatre sauces fabriquées par un saucier savoyard et une multitude d’accessoires pour rendre la dégustation ludique : des coquilles en céramique, des pince-doigts en caoutchouc pour ne pas se brûler, des pipettes pour servir la sauce et des pics pour attraper les escargots.

«Nous avons volontairement choisi des sauces aux couleurs flashy et aux goûts inattendus pour renforcer l'aspect convivial et surprenant de la dégustation», ajoute Patricia Romanzini.

En cours de développement, le réseau de distribution conjugue les détaillants en arts de la table et en produits alimentaires (cavistes, épiceries fines).

De retour du SIAL (salon international de l'alimentaire) où elle partageait le stand collectif de la Franche-Comté, la PME familiale fait découvrir l'Escarg'hot à la Foire de Dijon.

Seule foire à laquelle l'escargotier participe pour l'instant, la manifestation dijonnaise présente un atout non négligeable. «Le plus souvent, une démonstration s'impose et la clientèle captive de la foire y invite».

Une filiale d'abattage en République Tchèque

Ce produit contribue à élargir un marché de niche qui ne connaît plus de développement significatif depuis quelques années, en dépit d'un regain d'intérêt en cette fin d'année, se félicite l'entreprise au vu de son carnet de commandes.

Déjà, la PME décline la petite bête à cornes à tous les modes de préparation : frais, surgelés, en conserve, préparés ou non. Elle s'appuie aussi sur tous les circuits de distribution : détaillants, home service, grande distribution, comités d'entreprise.

Elle ne possède qu'un magasin en propre (en dehors du magasin d'usine de La Rivière-Drugeon), lié à l'histoire du rachat, il y a une douzaine d'années, de la fabrique Hélix à Dijon.

Les escargots, eux, proviennent principalement de République Tchèque où l'entreprise possède une filiale d'abattage depuis quelques années. Surgelés sur place, ils sont ensuite échaudés et cuits en autoclave dans l'atelier franc-comtois au fur et à mesure des commandes.

Dirigée par Olivier Romanzini, le petit-fils du fondateur en 1921, Romanzini réalise un chiffre d'affaires de 5,8 millions d'€ et transforme 40 millions de pièces par an.

http://www.escarghot.com

Photos : Traces Ecrites et Romanzini.

Commentez !

Combien font "7 plus 10" ?