Essentiel - copieECO)BREF.

- General Electric va supprimer 115 postes d'ici la fin du premier semestre sur son site de Belfort (Territoire de Belfort) en raison de la baisse des commandes de turbines à gaz.

Présenté jeudi dernier en comité d’entreprise extraordinaire, le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) sera négocié à partir du 13 mars, ont indiqué les syndicats à l'AFP.

Selon la même source, 85 postes d’ingénieurs et cadres et 30 postes d’employés-techniciens-agents de maîtrise (Etam) sont concernés. La  direction souhaiterait mettre le plan social en œuvre sans licenciements, par le non-remplacement de départs à la retraite, mobilités internes et départs volontaires. 25 personnes sont déjà parties par anticipation.

Dans un communiqué, la direction s’est contentée de confirmer la remise, jeudi dernier, d’un projet de PSE en réunion de comité d’entreprise, sans apporter d’autre commentaire « compte tenu du processus d’information et de consultation des représentants du personnel en cours ». Le fabricant de turbines à gaz emploie 1900 personnes sur ses sites de Belfort et de la commune voisine de Bourgogne.

- Le Jura a du pétrole, mais les Jurassiens ne se font pas à cette idée. Société d'origine britannique, Celtique Energie annonce un investissement de 5 millions d'€ pour vérifier le potentiel du site des Moussières, entre Bourg-en-Bresse et Saint-Amour qu'il estime à 2000 barils par jour, soit 10% de la production nationale. Pour convaincre, elle vient de créer le site internet www.celtique-ain-jura.fr. « Il n’y a pas de gaz de schiste. La géologie ne s’y prête pas », a déclaré Marc Feugère, directeur général de Celtique Energie France à notre confrère La Voix du Jura.

Accordé en mars 2008, le permis d'exploiter est devenu caduc. L’exploration peut toutefois continuer jusqu’à ce que le ministère de l'Ecologie rende sa décision dans les quinze mois. Les opposants au projet réunis au sein du Collectif 25 Non aux forages annoncent une manifestation le 16 mars à Nantua (Ain). Parmi eux, le Parc Naturel Régional du Haut Jura qui, le 17 mars 2012, a voté à l’unanimité une motion contre les forages pétroliers.

- Selni attend le feu vert de la ministre du commerce extérieur, Nicole Bricq, pour lancer 15 millions d'€ de commandes à l'export que le fabricant de moteurs pour machines à laver basé à Nevers (Nièvre) a décroché auprès des fabricants d'électroménager étrangers Vestel (Turquie), Gorenje (Slovénie), et Fagor (Espagne).

La garantie de la Coface lui est indispensable pour financer la production, car « entre l’achat de la matière brute et le paiement par le client, il faut compter entre cinq et six mois », indique Philippe Vidal, le directeur. A la clé de ce plan de charge en hausse de 40%, la création de 30 à 40 emplois. Lire le Journal du Centre, Fanny Delaire.

- Nouveaux présidents au Medef. Nicolas Félix est le nouveau président par intérim du Medef de la Nièvre. Le dirigeant de Sorec Bois et Sorec Métal à La Charité Sur Loire. Il succède à Pascal Jacob, président du Medef Bourgogne. Une assemblée générale extraordinaire est convoquée pour le 20 mars 2013. Pour rappel, Pascal Jacob est le directeur général d'Erscia France, le projet de scierie contesté à Sardy-les-Epiry (Nièvre).

En Saône-et-Loire, Jean-Paul Barbey, administrateur de la société de communication PVP (signalétique et matériels de PLV, 50 salariés) à Saint-Agnan succède à la tête du Medef à Franck Cornaton, agent immobilier.

- L'usine de conserves de légumes Val d'Aucy à Ciel (Saône-et-Loire) est viable. C'est le résultat de l'expertise du cabinet Progexa publié par notre confrère Le Journal de Saône-et-Loire (28-02-2012). La branche conserves serait la plus rentable du groupe agroalimentaire, ne justifiant pas la fermeture de ce site qui emploie 120 personnes. Le rapport précise que « la société Val d'Aucy de Ciel a généré une capacité d'autofinancement cumulé de 23,7 millions d'€ entre 2002 et 2011 et investi investissements de 10,5 millions ». La prochaine réunion du Comité d'entreprise devrait avoir lieu le 6 mars 2013.

- Avis : La direction départementale de la protection des populations (DDPP) de Saône-et-Loire reçoit régulièrement des plaintes d’entreprises qui ont signé un bon de commande pour insertion de leurs coordonnées professionnelles dans un annuaire, en croyant à une simple mise à jour d’un abonnement existant. En fait, il s’agit souvent de la souscription d’un nouvel abonnement auprès d'une nouvelle société d’insertion publicitaire. De plus amples informations sur le portail du ministère de l'Economie et des Finances.

François Frères rayonne sur le marché mondial de la tonnellerie.
François Frères rayonne sur le marché mondial de la tonnellerie.

- La Tonnellerie François Frères, cotée à la bourse de Paris, annonce un chiffre d'affaires de 123 millions d'€ en croissance de 50,3% sur les 9 premiers mois de son exercice 2012-2013, principalement  liée à l'activité whisky. 

« Au-delà des prévisions les plus optimistes ! », commente Jérôme François, le président du directoire.

Les informations non sourcées sont de l'agence de presse Traces Écrites.

Commentez !

Combien font "7 plus 2" ?