L’usine Walter Tools de Soultz-sous-Forêts (Bas-Rhin) a changé du tout au tout en 2 ans et 15 millions d’€ d’investissements. Sa production de forets passée majoritairement au carbure de tungstène a entraîné une profonde mutation des métiers.


La métamorphose est radicale. L’usine Walter Tools de Soultz-sous-Forêts (Bas-Rhin) a changé du tout au tout en 2 ans et 15 millions d’€ d’investissements. Sa production, des forets pour le perçage d’aciers et autres métaux pour diverses industries, est passée majoritairement de la matière d’acier rapide (*) au carbure. Pas moins de 71 nouvelles machines ont été installées.

« Les meuleuses et rectifieuses traditionnelles se sont écartées pour laisser place à la commande numérique, les réglages mécaniques s’effectuent sur écrans ou tablettes digitales », décrit le directeur de l’usine, Thomas Klein, qui a invité en fin d’année dernière une délégation conduite par la préfète de région Josiane Chevalier à découvrir ces chamboulements. 

« Pratiquement tout le personnel a changé de poste, au terme de milliers d’heures de formation », ajoute-t-il. Les effectifs ont également augmenté : en parallèle des investissements en équipements, l’entreprise est passée de 220 à 250 salariés. Walter France, la société commerciale dont relève l’usine, réalise un chiffre d’affaires annuel proche de 50 millions d’€.

 

bpalcnovembre

 
Savoir fabriquer plus vite, faire durer plus longtemps les outils et appliquer les principes de l’économie circulaire constituent les trois principes-guides de la modernisation opérée. L’usine s’est dotée d’une ligne « Xpress », qui lui permet de produire des forets en deux semaines si les clients le demandent, contre un délai standard de 4 à 6 semaines. « Pour gagner du temps, cette ligne fonctionne en autonomie, avec un personnel qualifié  spécifique. Elle bénéficie de la priorité de passage dans l’organisation de l’entreprise, notamment pour le traitement en logistique », explique Alaâ-Eddin Zaari, le responsable de production.

« Cette rapidité de réaction et d’action devient primordiale pour notre compétitivité », appuie Christèle Blumenroeder, responsable marketing de Walter France. Elle conditionne le maintien de la relation avec les exigeants clients de l’industrie aéronautique et automobile qui représentent les deux principaux débouchés de Walter France, de l’industrie mécanique générale, de l’énergie ou encore du secteur médical.
Elle consolide aussi la place de l’usine française dans le dispositif industriel du groupe d’appartenance Walter qui compte environ 3.300 salariés et est basé à Tübingen en Allemagne. Les autres usines du groupe sont réparties outre-Rhin, en Chine, en Inde et aux Etats-Unis.


L’activité revêtement revenue dans les ateliers



toolsnouvellesmachines
Meuleuses et rectifieuses traditionnelles ont laissé place à la commande numérique. © Walter Tools

 

Depuis l’an dernier, le site de Soultz-sous-Forêts a également mis en place un service de reconditionnement : les clients renvoient les forets qui font l’objet d’un réaffûtage et d’un nouveau revêtement de surface  de manière à retrouver leur qualité initiale, et ils sont réexpédiés sous quinze jours.


Enfin, troisième changement majeur, un atelier de revêtement a été installé de façon à exercer en interne cette partie d’activité jusqu’alors externalisée. Les forets sont lavés, séchés puis ils entrent dans un four où le revêtement de surface sera déposé. « Ce service de « coating » applique un traitement thermique qui durcit l’acier », précise Alaâ-Eddin Zaari.

 

 supplychainmulhouse

 

Amplement modernisée, l’usine n’en garde pas moins deux ateliers où trônent des machines plus anciennes. Elles ne sont pas là pour faire musée. Les unes sont dédiées à la micro-mécanique consistant à travailler des pièces de l’ordre de 3 centièmes de millimètres de diamètre (deux fois plus fines qu’un cheveu). Les autres assurent une activité mécanique classique pour des forets non standard, ainsi que la découpe et rectification de certaines pièces.


L’entreprise mise également sur l’apprentissage pour renouveler ses effectifs. Elle compte pour le moment 12 jeunes formés en alternance. Mais elle reconnaît que maintenir cette cadence n’est pas aisée : elle aussi, comme d’autres, constate les manques d’attractivité de l’industrie et rencontre la « concurrence » de poids lourds de l’économie de l’Alsace du Nord et de l’Allemagne frontalière dans sa quête de main d’œuvre. 

 

toolsateliertradi
Les machines les plus anciennes sont dédiées à la micro-mécanique ou à des opérations de mécanique classique pour du sur-mesure. © Mathieu Noyer
Seize entreprises lauréates France Relance dans le Bas-Rhin

Dans la foulée de sa visite chez Walter Tools, Josiane Chevalier, en qualité de préfète du Bas-Rhin, a remis un trophée France Relance à 16 entreprises du département particulièrement engagées dans le plan d’investissement enclenché par l’Etat en réponse à la crise sanitaire.
Ces lauréats sont le spécialiste des serveurs informatiques 2CRSI,  la Brasserie Météor, le fabricant de cloisons amovibles Clestra Hauserman, Carambar, la distillerie artisanale Jos Nusbaumer, Fraisal (vente et transformation de fruits), le groupe de machinisme agricole Kuhn, les chaussures Lemaître Sécurité, les Moulins Advens (farine), le spécialiste en métrologie et essais industriels Mecasem, les roulements Schaeffler France, Sermes (équipement électrique), Sherpa Mobile Robotics, le producteur d’équipements hydrauliques et pneumatiques Quiri, celui de treillis soudés et autres aciers pour béton Sotralentz Construction, et les outils coupants Tomtech.

(*) Les aciers rapides ont la capacité de conserver une trempe à haute température, qui améliore leur dureté et leur résistance à l'abrasion et à la corrosion.

Commentez !

Combien font "2 plus 4" ?