ECO)BREF. Une usine du futur en Alsace. 4 millions d'€ pour agrandir l'aéroport de Dole-Tavaux. Systèmes Crescendo s'implante en Alsace. Les industriels du Made in Troyes à Paris. Mouvements à la Caisse d'Epargne Bourgogne Franche-Comté et à LCL Bourgogne.

 

- Une usine du futur ouvre en Alsace.

 

sew -

 

Récemment inaugurée, l'unité de production de SEW-Usocome à Brumath (Bas-Rhin), est  présentée comme un exemple de "l’usine du futur". Fabricant de systèmes d’entraînement pour l’industrie, la filiale française de l’allemand SEW-Eurodrive a mis en service une usine de moto-réducteurs, des équipements  utilisés notamment dans les chaînes d’embouteillages et de montage automobile.

 

D'une  surface de 32 000 m2, elle représente 70 millions d’€ d’investissements et emploie 50 salariés venus de l’usine de Haguenau, siège de SEW-Usocome, une quinzaine de kilomètres plus au nord.

 

Le nouveau site se caractérise par son organisation en six "mini-usines" confiées chacune à un responsable qui dispose d’une très grande autonomie, à l’instar d’un chef d’entreprise classique. Le process fait une large place à l’automatisation, dans la production comme dans le stockage, de façon à libérer les salariés des tâches les plus pénibles de manutention. Les niveaux hiérarchiques sont réduits à leur minimum et l’usine est agencée pour permettre la circulation plus facile de l’information entre le personnel.

 

Selon SEW-Usocome qui emploie au total 2 100 salariés en France, cette organisation est « le résultat de 25 ans de travail » pour parfaire le concept-maison  de « perfambiance », à savoir un équilibre entre les impératifs de performance  (hausse de la productivité, compétitivité) et  une ambiance de travail favorable à l’épanouissement du salarié.

 

- 4 millions d'€ d'investissements à l'aéroport de Dole-Tavaux.

 

aeroportexterieur
© JFS Architectes.

 

Le conseil général du Jura, propriétaire de l'aéroport de Dole-Tavaux, a retenu l'équipe d'architectes qui réalisera l'extension de l'aérogare de départ des passagers. Le groupement Jean-François Schmit / ADPI / Gec Ingenierie construira 1630 m2 dans la prolongation du terminal d'arrivée et rénovera 516 autres m2.

Cet investissement de 4 millions d'€ vise une capacité d'accueil de 200 000 passagers par an. La livraison est prévue en juillet 2016.

 

novium 20150316

 

- Systèmes Crescendo s'implante en Alsace.

Leader canadien des solutions logicielles pour la gestion des documents en milieu hospitalier, Systèmes Crescendo, implante à Strasbourg sa 3ème filiale européenne, après Londres et Hambourg. La capitale alsacienne présente pour l’entreprise l’avantage d’une position au croisement des « marchés-clés » pour elle, de la France, de l’Allemagne, de la Suisse et du Bénélux.

Elle prévoit la création de 20 emplois dans les trois ans, indique l’Agence d’attractivité d’Alsace qui a suivi le dossier. Ses systèmes de dictée numérique, transcription, reconnaissance vocale et signature numérique  accélèrent la production des documents dans les hôpitaux et cliniques.

 

- Les industriels du Made in Troyes à Paris.

 

industrielstroyes
Politiques, universitaires et industriels côte à côte pour défendre le made in Troyes.

 

Fondée en 2013 par Paul Quéveau, l’ancien directeur général de Petitjean (mâts d'éclairage), l’association Made in Troyes a organisé son premier forum à Paris, plus précisément à la Cité de la Mode et du Design, le 10 mars 2015.

Objectif de la manifestation : promouvoir la marque Troyes devant un parterre d’investisseurs et de journalistes. L’originalité de cette association est d’être composée uniquement d’industriels attachés à leur territoire et bien décidés à le défendre.

La plupart des poids lourds du secteur y sont représentés : Devanlay-Lacoste (textile), Petit Bateau (textile), Michelin (pneumatiques), Assa Abloy (serrures), Mefro Wheels France (roues), Emo (textile), LDR Médical (prothèses médicales), Electrolux (équipements de blanchisseries), Eolane (cartes électroniques).

La première édition du forum Made in Troyes s’articulait autour de trois tables rondes à laquelle ont participé des membres du monde politique et universitaire troyen, et au cours desquelles plusieurs exemples concrets de réussite ont été présentés.

 

- Mouvements bancaires en Bourgogne et Franche-Comté.

 

cebfc- Eric Klinger devient directeur des entreprises et de l’économie sociale à la Caisse d’Épargne de Bourgogne Franche-Comté

Âgé de 43 ans, ce diplômé de l’École supérieure de commerce extérieur de Paris et titulaire d’un master en commerce international aura notamment la responsabilité des 6 centres d’affaires de la future grande région.

Son parcours professionnel l’a déjà conduit chez TNT Express, puis au Crédit Agricole. Il rejoint en 1999 le groupe BNP Paribas pour y occuper différentes fonctions, dont celle des grands comptes entreprises.

En 2010, la Banque Populaire d’Alsace le recrute et lui confie, entre autres, la gestion de bilan et de la trésorerie.  

 

lcl_1- Jean-Pierre Péronne devient le directeur régional des agences LCL de Bourgogne.

Diplômé de l’Institut supérieur du transport et de la logistique Internationale et du Centre d’enseignement technique du Crédit Agricole, Jean-Pierre Péronne, 49 ans, a intégré LCL en 2002. Spécialiste de la conduite de projet, il a occupé différents postes dans ce domaine au siège de LCL.

Basé à Dijon, il aura la responsabilité d’un réseau commercial de 52 agences LCL (300 collaborateurs), dédiées à la clientèle des particuliers et professionnels sur les 4 départements bourguignons.

Commentez !

Combien font "1 plus 1" ?