ECO)BREF. Le conseil régional de Bourgogne booste les investissements pour le BTP. Le sort de la menuiserie Simpa repoussé. L'entreprise générale de construction Drujon liquidée. Laurent Delafond, nouveau président de l'Unicem Bourgogne Franche-Comté. La baignade naturelle de Montagny-lès-Beaune remarquée pour son architecture.

 

travauxpublics
Peu de gros travaux à Dijon depuis le chantier du tramway.

 

- A son tour le conseil régional de Bourgogne, vote un plan de relance du BTP.

Après la Région Franche-Comté et les départements de Haute-Saône et du Doubs, le conseil régional de Bourgogne vole au secours du bâtiment et des travaux publics en dégageant dès maintenant des crédits prévus au budget 2015 sur des projets qui ont du mal à démarrer ou se déroulent par étapes pour des questions de financement.

 

Voté hier 20 octobre (sauf par les 5 élus FN), le plan d'accélération des investissements s'élève à 83 millions d'€. Pour soutenir l'activité des travaux publics, pas de projets routiers, mais des aides aux infrastructures très haut débit, de transport fluvial et ferroviaire.

 

Le conseil général de la Côte-d'Or qui vient de démarrer le déploiement du très haut débit dans les communes va bénéficier « rapidement » de 10 millions d'€ pour lancer de nouveaux travaux d'ici la fin de l'année.

 

Conditionnées au démarrage des travaux en 2015, des subventions de 3 millions sont apportées d'une part, à la rénovation du barrage de Pont-et-Massène (Côte-d'Or) estimée au total à 16 millions et, d'autre part, de 1,5 million pour la création d'une halte nautique quai des Marans, au centre-ville de Mâcon, correspondant à 40% du coût de la rénovation des berges. Les projets de pistes cyclables, prêts à démarrer, voient le taux de subvention exceptionnellement bonifié à 50%.

 

La Région décide de cofinancer 70 km de lignes de fret de céréales, les lignes Les Laumes-Epoisses (Côte-d'Or) et Nevers-Arzembouy (Nièvre) dont le financement de 7 millions d'€ par Réseau Ferré de France (RFF) n'est pas bouclé. Elle débloque par ailleurs le projet de reconstruction du pont d'accès au port de Gron (Yonne) en apportant 3 millions d'€ sur une facture de 4 millions.

 

Pour les entreprises du bâtiment, le conseil régional complète la programmation 2014 de rénovation de ses lycées en lançant sept nouvelles opérations retenues d'une valeur de 54 millions d'€. Le recours à une maîtrise d'ouvrage déléguée permettra le lancement des études techniques dès la fin de l'année.

 

La Région promet également 2,25 millions d'€ pour rénover des logements sociaux. Une prochaine réunion avec les bailleurs sociaux permettra d'identifier quelles opérations en bénéficieront. Plus immédiat, les avances aux entreprises sont portées à 30% du montant des travaux sur les consultations en cours.

 

banniere_vigilec-sec

 

- Le tribunal de commerce décide aujourd'hui du sort de Simpa (Aube).

Le tribunal de commerce de Troyes examine aujourd'hui 21 octobre l'offre de reprise de Simpa (Aube) par le fonds d'investissement allemand Quantum Capitals Partners qui préserverait 267 emplois sur 420.

Selon l'AFP, le tribunal attend du seul candidat à la reprise, des garanties financières sur les 3 millions d'€ qu'il souhaite injecter dans l'entreprise.

La menuiserie industrielle (portes et fenêtres en bois, PVC et alu) est en redressement judiciaire depuis le 1er août 2014 (Lire l'article de Traces Ecrites News). Elle possède trois unités de production dans l'Aube à Vandoeuvre-sur-Barse, Lusigny-sur-Barse et Torcy-le-Grand et deux usines en Roumanie. Le projet de reprise n'en conserverait que deux en France.

 

- L'entreprise générale de construction Drujon (Aube) liquidée.

Le tribunal de commerce de Troyes a prononcé la liquidation judiciaire de la Société Drujon, à Moussey (Aube). Cette entreprise générale de construction, qui employait 53 salariés, avait été placée en redressement judiciaire au mois d’août à la demande de son dirigeant. Celui-ci avait alors évoqué des difficultés de trésorerie liées au contexte économique et à la crise du bâtiment.

 

unicem
Laurent Delafond, nouveau président de l'Unicem Bourgogne Franche-Comté (à gauche) et Hubert Bolard, son successeur à l'Union régionale des producteurs de granulats.

- Laurent Delafond, nouveau président de l'Unicem Bourgogne Franche-Comté (Union des Industries de Carrières et Matériaux de Construction).

Président de la charte nationale des carrières, Laurent Delafond a été élu le 17 octobre à Besançon, président de l'Unicem Bourgogne Franche-Comté (Union des Industries de Carrières et Matériaux de Construction). Il succède à Denis Chevalier.

Laurent Delafond est le directeur régional d'Holcim granulats Centre Est, dont le siège est à Chenôve. Il fut directeur Holcim Béton en Alsace.

 

Jusqu'à présent président de l'Union régionale des producteurs de granulats, Laurent Delafond trouve un successeur en la personne du franc-comtois Hubert Bolard, directeur de BBCI (Bonnefoy Béton Carrière Industrie).

 

L'assemblée générale a confirmé la poursuite de la baisse de l'activité en Bourgogne Franche-Comté, les 10 premiers mois de 2014. « Cette atonie menace à terme les deux régions, où la filière représente (en 2013) 8200 emplois induits et un chiffre d'affaires de 600 millions d'€ », indique l'Unicem dans un communiqué.

 

A la crise conjoncturelle, s'ajoute la complexité grandissante des demandes de classement en installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE), nécessaires à l'exploitation d'une carrière. En ce sens, l'Unicem expérimente en Franche-Comté un guichet unique avec la DREAL.

 

baignade
©Charoin et Donda.

- La baignade naturelle de Montagny-lès-Beaune remarquée pour son architecture.

 

Réalisée par les architectes parisiens Patrick Charoin et Marina Donda pour la communauté d'agglomération Beaune Côte et Sud, la baignade naturelle de Montagny-lès-Beaune (Côte-d'Or) reçoit le premier prix du palmarès Archicontemporaine 2014.

 

D'un coût de 6 millions d'€ « inférieur à une piscine en plein air », la baignade utilise la filtration naturelle : l’eau est traitée par un système d’auto-purification biologique, évitant l'ajout de chlore et de traitement chimique. Le mur d'escalade incurvé a également été remarqué.

 

Photos fournies par Le Grand Dijon, Unicem Bourgogne Franche-Comté, Charoin et Donda.

 

Commentez !

Combien font "6 plus 10" ?