Mentor fusionne ses activités dans le crédit immobilier avec celles du britannique Bridgepoint. L’immobilier continue à flamber en Alsace. Le trophée récompense la démarche de Crossject en matière de qualité de vie au travail. L’emploi orienté à la hausse partout dans le Grand Est. Eric Pierron, nouveau président de la fédération départementale du BTP de Saône-et-Loire.


• Mentor fusionne ses activités dans le crédit immobilier avec celles du britannique Bridgepoint


Le groupe Mentor, installé à Dommartemont (Meurthe-et-Moselle) fusionne ses activités dans le crédit immobilier avec celles du britannique Bridgepoint. L’entreprise lorraine fondée et dirigée par Benoît Michaux emploie 850 personnes dans ce secteur via sa filiale Spartfin (chiffre d’affaires de 145 millions d’€ en 2021). Cette holding spécialisée dans le rachat et le regroupement de crédits associe notamment les marques Partners Finances, Greeniz et Crédistor. Ses activités vont être rassemblées dans une nouvelle société.
Bridgepoint y apportera les activités de courtage en crédit immobilier de Kereis, à savoir le courtier online Empruntis.com et iRegroup, ainsi que les réseaux d’agences Empruntis, Immoprêt et ACE Credit. Le nouvel ensemble pourra s’appuyer sur plus de 330 points de vente et environ 2.100 collaborateurs dont un millier dans les réseaux en franchise pour un chiffre d’affaires annuel supérieur à 200 millions d’€.
Il sera majoritairement détenu par Bridgepoint, le groupe Mentor conservant cependant une participation « très significative ». Benoît Michaux y assurera par ailleurs les fonctions de président directeur général. À noter que l’opération reste encore conditionnée à l’accord des autorités françaises de la concurrence. P. Bohlinger


PVFmars

• L’immobilier continue de flamber en Alsace

immobilieralsace
A gauche, l’évolution des prix de l’immobilier en Alsace et, à droite, zoom sur les logements anciens. Source : Chambre des notaires.


Dressant le panorama de l’immobilier ancien en Alsace pour 2021, les chambres des notaires du Bas-Rhin et du Haut-Rhin constatent que les prix ont poursuivi leur ascension, sans attendre l’inflation vertigineuse des matériaux de construction de début 2022. Ce point a toutefois exercé son impact l’an dernier, au même titre que la nouvelle règlementation environnementale RE 2020. Cependant, « ce sont d’abord le statut de valeur-refuge et la vigueur de la demande qui ont tiré les prix vers le haut », estime Claudine Lotz, présidente de la chambre du Bas-Rhin.
Dans ce département, l’engouement est tel qu’ « on a vu des délais se réduire à deux-trois semaines entre le mandat et le moment où l’acquéreur a été trouvé », poursuit Laurent Criqui, notaire à Saverne. Le prix médian des appartements anciens bas-rhinois a augmenté de 6,5 %, la croissance s’est répartie presque partout et elle porte ce niveau à 3.170 € par m2 à Strasbourg.
Une hausse plus modérée est enregistrée dans le Haut-Rhin pour les appartements (+ 1,7 %), les valeurs les plus élevées se situant sans grande surprise à Saint-Louis aux portes de Bâle (2.290 €/m2), tandis que le prix des maisons anciennes augmente dans 9 zones sur 13, les exceptions les plus notables étant le Sundgau à la pointe sud (- 8,8 %) et le territoire autour de Fessenheim (- 7,6 %). M. Noyer


bpbfc

• Le trophée récompense la démarche de Crossject en matière de qualité de vie au travail

crossject
La communication interne est un axe important de la RSE pour Crossject, du fait du rapide développement des effectifs sur deux sites distincts. © Crossject


Le concepteur de la piqûre sans aiguille, Crossject basé à Dijon et Gray (Haute-Saône) a reçu le 11 avril le trophée spécial du jury « Responsible Care » décerné par France Chimie. L’entreprise cotée en bourse voit récompensés ses efforts en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) dont elle avait exprimé ses intentions en 2020 à France Qualité Performance (FQP) en Bourgogne-Franche-Comté qui avait signé un partenariat avec le syndicat régional de la chimie.
Pour rendre le plus lisible possible la démarche mobilisant l’ensemble des salariés, Crossject a choisi d’adopter le référentiel Gaïa, agence spécialisée dans la notation des performances ESG (Environnement, Social et Gouvernance) et ses 170 critères RSE.
Les priorités fixées pour 2022 concernent essentiellement l’optimisation de la qualité de vie au travail. « Dans la foulée d’un accord sur le temps de travail signé en 2021 et à l’appui d’une grande enquête menée auprès de nos 100 salariés, nous nous concentrons sur trois chantiers majeurs : l’accompagnement personnalisé des salariés en mal-être, la bienveillance managériale et la communication interne, sujet d’importance dans une entreprise dont les effectifs en croissance rapide sont répartis entre deux sites distincts », précise Xavière Caetano, directrice HSE/RSE. C. Perruchot


Salon Industrie Dijon



• L’emploi orienté à la hausse partout dans le Grand Est


Arrêté à fin 2021 par l’Urssaf, le dernier bilan de l’emploi dans le Grand Est s’avère positif : les effectifs dans la région ont progressé de 3,3 % l’an dernier, ce qui représente la création de 44.760 postes de travail sur un effectif d’1,4 million de salariés. Leur total dépasse également celui de l’avant-Covid, puisqu’il s’inscrit en hausse d’1,5 % par rapport à 2019. Tous les secteurs sont en augmentation, de manière très légère pour l’industrie (+ 0,1 % sans revenir au niveau d’avant-crise) à très franche pour l’hôtellerie-restauration qui rebondit (+ 15 %).
Entre les deux, les progressions de 2021 se situent à 1,9 % dans le commerce, 1,9 % dans la construction et 2,7 % dans les autres services. L’intérim redevient porteur, avec une montée annuelle de 17,9 %. L’évolution positive est également partagée sur le plan géographique : l’Urssaf note une hausse dans tous les départements, variant entre + 1,5 % et + 3,9 %, cette valeur la plus forte est obtenue par le Bas-Rhin, suivi de la Moselle (+ 3,8 %) et des Vosges (+ 3,6 %).
L’état des lieux qui sera dressé au second semestre permettra de savoir si cette dynamique se sera confirmée en première partie d’année marquée par les incertitudes induites par la guerre en Ukraine. M. Noyer



Traces-Ecrites-Metiers-de-la-vie-635x106

 

• Eric Pierron, nouveau président de la fédération départementale du BTP de Saône-et-Loire

pierron

Membre du bureau de la Fédération Française du Bâtiment et des Travaux Publics de Saône-et-Loire depuis 6 ans, Eric Pierron vient d’être élu président pour 3 ans. Il succède à Fabien Rossignol (2016- 2022).

Agé de 56 ans, Eric Pierron dirige l’entreprise d’électricité INELEC (7 salariés) au Creusot (courant faible, courant fort et domotique) et est certifié « Maître Artisan » depuis 2011. Il s’est investi dans la défense de la profession, qu’illustrent des mandats successifs à l’Ariq BTP, le Geiq BTP et au CFA régional.

Le nouveau Bureau est constitué de : Nadine Bruno, chef de file du Groupe des Femmes Actives du BTP 71 ; Marie-Laure Gelin, entreprise générale Gelin à Varennes-Lès-Mâcon ; Daniel Jaillet, Jaillet Electricien à Cousance ; Jean-Yves Lonjaret, entreprise de gros-oeuvre et générale J2C Bâtiments Lonjaret à Chalon-sur-Saône ; Laurent Nobs, Fautrelle Nobs Menuiserie à Mervans ; Philippe Vaginet, Plâtrerie Peinture Vaginet à Dracy-le-Fort. C. Perruchot

Commentez !

Combien font "4 plus 3" ?