L’annulation du second tour des élections municipales qui devait se dérouler dimanche 22 mars – à priori reporté au 21 juin –, interrompant exceptionnellement le cycle du scrutin, n'empêche pas de regarder ce qu'ont dit les urnes le 15 mars. Tour d'horizon en Bourgogne-Franche-Comté. Et mercredi, dans le Grand Est.


• Les maires sortants réélus au 1er tour


Mâcon (Saône-et-Loire), Jean-Patrick Courtois. Le Républicain Jean-Patrick Courtois décroche un 4ème mandat avec 60,80% des voix. il a reçu le soutien de la République en Marche.

Chalon-sur-Saône  (Saône-et-Loire), Gilles Platret. 52,93 % des suffrages autorisent l’élu Les Républicains à retrouver son siège. Il a fait campagne en duo avec Sébastien Martin dans l’objectif de se partager les rôles, Gilles Platret à la mairie, Sébastien Martin à la présidence du Grand Chalon.

Le Creusot (Saône-et-Loire), David Marti. Le maire socialiste qui a reçu l’investiture La république en Marche (LREM), est réélu avec 59,71% des voix.

Nevers (Nièvre), Denis Thuriot : Investi par La République en Marche le maire sortant divers droite est réélu avec 51,23% de voix.

nevers
À Nevers – en photo, le pont sur la Loire –, Denis Thuriot confirme que la cité ligérienne a tourné le dos à la gauche dont elle était un bastion historique. Elle eut notamment comme maire de 1983 à 1993, Pierre Bérégovoy, Premier ministre de François Mitterrand en 1992 et 1993. © D. Thévenot.


Chenôve, (Côte-d’Or), Thierry Falconnet.
Le maire socialiste quia fait équipe avec Générations, EELV et le PCF est élu avec 66,3% des suffrages.

Montbéliard (Doubs), Marie Noëlle Biguinet. Elle décroche un second mandat avec 54,5%.

Dole (Jura), Jean-Baptiste Gagnoux. Le maire sortant Les républicains soutenu par La république en Marche est  réélu dès le 1er tour avec plus de 61,6% des suffrage exprimés.

Vesoul (Haute-Saône), Alain Chrétien. Le maire Les Républicains depuis 2012, soutien de La République en Marche, est réelu avec 55,78% des voix.

Morteau (Doubs), Cédric Bôle. Seule liste en lice, le maire sortant Les Républicains est élu par 100% des électeurs qui se sont déplacés dimanche 15 mars, mais ils étaient que 26.22% des inscrits à s’être rendus aux urnes. Il était est devenu maire en juillet 2017 à la suite de la démission de la députée Annie Genevard en raison de la loi de non-cumul des mandats.

Lure (Haute-Saône), Eric Houlley. Le maire sortant PS Eric Houlley est réélu avec 100% des suffrages exprimés. La raison: sa liste était la seule à se présenter.

 

micronora



• Les maires sortants en ballotage


Dijon (Côte-d’Or), François Rebsamen. Le maire PS depuis 2001 est en position de remporter un 4ème mandat. Il a recueilli 38,2% des voix. Stéphanie Modde, adjointe sortante dont le parti EELV avait fait liste commune avec François Rebsamen en 2014, n’arrive qu’en 3ème position avec 15,09%, après le candidat Les Républicains Emmanuel Bichot (19,91%). Le Rassemblement National ne siègera plus au conseil municipal, n’ayant pas la possibilité de se maintenir au second tour.

Beaune (Côte-d’Or), Alain Suguenot. Avec 28,08 % des suffrages, le chef d’entreprise Eric Monnot (entreprise de mécanique qui porte son nom), investit par La République en Marche, met en ballottage le maire sortant Les Républicains Alain Suguenot  qui brigue un 5ème mandat. En ballottage favorable ((48,10%)), il se retrouvera dans une triangulaire avec le candidat En Marche et l’écologiste, Carole Bernhardt (12,39%).

Autun (Saône-et-Loire), Vincent Chauvet. L’élu MoDem soutenu par La République en Marche qui avait succédé à Rémy Rebeyrotte lorsqu’il a été élu député en 2017, est en ballottage défavorable derrière le divers droite Frédéric Brochot, ancien UMP, vice-président du conseil départemental ( 45,21%)

Montceau (Saône-et-Loire), Marie-Claude Jarrot. En ballotage avec 40% des voix, l’élue Les républicains est talonnée par deux listes de gauche menées par le PS Eric Commeau et le divers gauche Laurent Selvez qui pourraient faire alliance au second tour.

montceau
Dans la cité industrielle de Montceau – en photo l'ancien lavoir à charbon –, Marie-Claude Jarrot a rompu en 2014 avec des décennies à gauche. En 2020, son siège est menacé par une possible alliance entre deux candidats de gauche. © Communauté Creusot Montceau


Cosne-sur-Loire (Nièvre), Michel Veneau.
Le maire sortant divers droite (35,73%) est talonné par le chef d’entreprise sans étiquette Daniel Gillonnier (32,24%). Gérant de L’Auto Comptoir de la Nièvre, il s’apprête à prendre sa retraite, ce qui a motivé sa candidature.

Sens (Yonne), Marie-Louise Fort. Avec 39,2%, la maire sortante Les Républicains devance le divers gauche Laurent Moinet  (16,8%) et Julien Odoul, chef de file du Rassemblement national au conseil régional (14,7%). Les trois sont en position de se maintenir au second tour.

Auxerre (Yonne), Guy Férez. Avec 33,1% des voix, le maire depuis 2001 Guy Férez (divers gauche, ex-PS) est distancé par le candidat du parti Républicain, Crescent Marault (37,3%). Les deux listes écologistes en lice, celles conduites par Denis Roycourt et Maud Navarre, peuvent se maintenir avec respectivement 13,3% et 10,9% des voix. La situation est celle d’une quadrangulaire, sauf alliances.

Belfort (Territoire-de-Belfort), Damien Meslot. Le maire sortant Les Républicains est bien positionné pour faire un second mandat, avec près de 48% des suffrages exprimés.
 

 BPBFC



• Les villes certaines d'avoir un autre maire


Besançon aura un nouveau maire puisque Jean-Louis Fousseret, élu depuis 2001, ne s’est pas représenté. C’est l’écologiste Anne Vignot, alliée au PS qui est en tête avec 31,2% des suffrages. Les scores des candidats Les Républicains Luc Fagaut (23,6%) et La République en Marche Eric Alauzet (18,9%) créent la situation d’une triangulaire.

Talant (Côte-d’Or), Adrien Guené. Gilbert Menut, maire depuis 1997 de cette commune de l’agglomération dijonnaise, réussit le passage de témoin à Adrien Guené (Les Républicains), ancien attaché parlementaire de Luc Chatel qui s’était présenté aux législatives en Haute-Marne en 2017. Il obtient 60,8% des suffrages.

Lons-le-Saunier (Jura). Trois candidats s’opposent pour prendre la succession de Jacques Pélissard, maire depuis 1989. Christophe Bois qui conduit une liste La République en Marche est en tête avec 36,22%. Jean-Yves Ravier,  divers gauche, avec 30% peut se maintenir ainsi que John Huet, divers droite.

besancon
Le bastion Chaudanne à Besançon, et en fond, la citadelle, aura un nouveau maire puisque Jean- Louis Fousseret, maire depuis 2001, ne s'est pas représenté. © Traces Ecrites

Commentez !

Combien font "4 plus 10" ?