Les challengers de François Rebsamen, maire de Dijon, qui brigue un 4ème mandat, souhaitent que la ville reprenne la main sur la Cité de la gastronomie et du vin proprement dite. L’équipement culturel devant illustrer le repas gastronomique des Français, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, est inséré dans un important programme immobilier piloté par le groupe Eiffage. Ils plaident pour que l’association qui deviendra propriétaire de l’espace muséographique et assurera sa gestion pense plus local. Et que les constructions laissent plus de place à la nature.

Lorsque l’Unesco a inscrit le repas gastronomique des Français au patrimoine mondial de l’humanité en 2010, et Dijon retenue trois ans plus tard comme l’une des villes d’accueil d’un réseau de cités de la gastronomie, François Rebsamen, son maire, pariait sur l’accueil de ses......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "7 plus 4" ?