Airépur fabrique des unités de traitement de l'air. Ici chez Photowatt.
Airépur fabrique des unités de traitement de l'air. Ici chez Photowatt.
L'ESSENTIEL.

- Concepteur et fabricant de systèmes de dépollution de l’air, Airépur Industries a inauguré le 18 octobre l’extension de ses locaux de Soultz (Haut-Rhin), fruit d’un investissement d’1,5 million d’€.

La société de la famille Ermel double ses surfaces de production pour les porter à 2 000 m2. Ses bureaux agrandis accueillent Iose Energy, société d’ingénierie en environnement et énergie constituée l’an dernier.

Airépur Industries et AMP, son atelier spécialisé en traitement de surface et cuverie industrielle, comptent 30 salariés et réalise près de 4,5 millions d’€ de chiffre d’affaires.

L’entreprise est un pilier de ProEco2, groupement dont les membres, - 46 PME françaises de l’environnement qui représentent à elles toutes 1 000 salariés et 950 millions d’€ de chiffre d'affaires -,  nouent des associations pour répondre à des marchés… et les gagner !

Dans le même esprit, elle compte parmi les dix fondateurs de ProGC, un tout récent groupement dans le génie civil.

- La biscuiterie Lanternier de Montbozon (Haute-Saône) qui perpétue une recette inventée à la cour de Louis XVI devient "Entreprise du patrimoine vivant", un label d’État destiné à primer l’excellence des savoir-faire français.

Elle est dirigée par Frédérique Ventron-Cusenier qui incarne la 3ème génération de la PME familiale et emploie 7 personnes pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 500 000 €.

- Le pôle de compétitivité Alsace Énergivie et le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) lancent une « mission d’accompagnement à l’évaluation technique » pour la filière construction du Grand Est.

Les PME d'Alsace, de Franche-Comté, de Lorraine et de Champagne-Ardenne qui développent de nouveaux produits, en particulier dans le domaine énergétique, bénéficieront d'une « appréciation objective des performances et de l’aptitude à l’emploi » dans le but de faciliter leur mise sur le marché. www.pole.energivie.eu

- Labellisé par le Pôle de compétitivité du Véhicule du futur, le projet LCOLOR3D est retenu par le 16ème appel à projets de R&D du Fonds Unique Interministériel avec un budget de 2,18 millions d'€.

Il consiste à imprimer un matériau polymère comme on imprime un document papier. Cette technologie de marquage qui intéresse notamment l'industrie automobile a été développée par la Société de Recherche et Développement Industriels (IREPA Laser) et l'Institut de Science des Matériaux de Mulhouse (IS2M), laboratoire de recherche sous la tutelle du CNRS et de l'université de Haute-Alsace. Le coordonnateur est l'entreprise Tiflex (Ain), spécialisée dans la sérigraphie et l'impression numérique.

Smoby Toys
Smoby Toys consacre depuis cinq ans pas moins de 30 millions d'€ d'investissement pour remettre à niveau son outil industriel.

- En prévision de Noël, le fabricant de jouets Smoby à Lavans-les-Saint-Claude ouvre provisoirement son magasin d’usine. 

Il annonce des remises moyennes de 30%. Ouvert les mercredis de 15h à 19h et les samedis de 10h à 18h jusqu’au 14 décembre.

- Devant son premier bilan concluant, l’appel à projets Entreprises et efficacité énergétique va être pérennisé par ses promoteurs : la Région Alsace, l’Ademe, EDF et sa filiale régionale ES (Electricité de Strasbourg).

Par des aides aux études et des subventions aux investissements (de 20 à 40 % plafonnées à 200 000 €) et des prêts bonifiés, ce dispositif soutient les actions des entreprises pour la réduction de la consommation d’énergie, l’achat d’équipements énergétiquement plus performants et l’innovation dans la gestion de l’énergie.

Elle vise le process, à l’exclusion des travaux sur le bâti ou des investissements en énergies renouvelables.

Lors de la première phase 2011-13, les 26 entreprises soutenues au titre de leurs investissements ont reçu 2,3 millions d’€ d’aides, elles ont économisé au cumul 12 150 MWh/an d’électricité et 27 000 tonnes de C02.

- Le 7 novembre prochain, Nièvre Numérique (ex-Niverlan) accueille 4 délégations de régions partenaires (Danemark, Hongrie, le comté du Northumberland en Angleterre et la Catalogne en Espagne) du projet européen Micropol qui vise à promouvoir le potentiel des centres de télétravail et des pépinières d’entreprises numériques dans les zones rurales.

A Nevers, le syndicat mixte, délégataire du réseau numérique dans le département, possède un espace de 230 m2 à disposition des entreprises et des acteurs de la filière numérique, avec showroom, visioconférence, espace de co-working et un atelier de formation. La Mission Numérique de Lormes (nord de la Nièvre) a quant à elle, un projet d'extension de ses locaux pour développer le télétravail.

Photos : Airépur Industries et Smoby Toys.

 

Commentez !

Combien font "10 plus 7" ?