Le 4 février, France Qualité Performance (FQP) remettra les trophées RSE à des entreprises que l’association a épaulé en 2020 dans une démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises. Avec son dernier séminaire de restitution de ses travaux, courant janvier à Dijon, l’association continue à faire oeuvre de pédagogie.


La Responsabilité Sociétale des Entreprises suit son chemin dans l’univers des PME.  Sans doute grâce à une nouvelle génération d’entrepreneurs de plus en plus sensibles à l’impact environnemental et humain de leurs activités. En Bourgogne, l’association France Qualité Performance (FQP) n’est pas étrangère à cette évolution qui relève uniquement d’une démarche volontaire.

Chaque année, elle accompagne des entreprises dans la construction d’une stratégie qui ne se limite pas à l’empreinte carbone. Comme l’adjectif « sociétal » l’indique, la RSE a également une dimension éthique, concernant les conditions d’approvisionnement et d’exploitation des matières premières et l’amélioration des conditions de travail des collaborateurs. De tous les labels et certifications, en France, c’est la norme ISO 26000 qui fait référence.

 

congrexpoevents

 
Souvent, constate Corine Strauss, animatrice de FQP, les PME approchent la RSE lorsqu’elles entament une démarche qualité. Mais comme le montre l’expérience des cinq entreprises qui ont participé à un séminaire de restitution, courant janvier à Dijon, la porte d’entrée comprend de multiples SAS.

dufoux
Chocolats Dufoux à Charolles, du nom de son fondateur Bernard Dufoux, est une chocolaterie artisanale Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV). Avec 8 boutiques en Bourgogne et en Rhône-Alpes, sa clientèle est principalement constituée de particuliers. Fin 2020, l’entreprise a acquis un « food truck » pour élargir sa clientèle en dehors des villes.

 

Chocolats Dufoux à Charolles (Saône-et-Loire) a débuté lorsque ses clients – en majorité les particuliers venant dans ses 8 boutiques de Bourgogne et de Rhône-Alpes – l’ont interrogé sur sa possibilité d’utiliser un autre emballage que le plastique.
Cette manufacture familiale de chocolats, confiserie et biscuits (28 salariés, chiffre d’affaires de 2,6 millions d’€) a décidé l’an dernier de le troquer contre d’autres matériaux. Elle a commencé par une boîte en fer réutilisable pour le cacao en poudre : le consommateur rapporte la boîte en magasin pour la faire remplir.  Elle est fabriquée par une entreprise voisine, Massilly à Massingy (Saône-et-Loire),

Ce premier pas traduit la philosophie de la RSE : « Le local, le circuit court, le réutilisable », expose Carole Chossat, responsable qualité. Progressivement, tous les emballages vont passer au papier et au carton avec une fenêtre transparente pour visualiser le produit.

 

bpbfc

 
A l’association Le Pont (budget de 17 millions d’€), tout est parti de la volonté de Gilles Vulin, son directeur, de se rapprocher des entreprises locales pour développer la conserverie Ecocook, installée courant 2020 à Mâcon. Celle-ci confectionne des plats cuisinés en conserve, à partir de produits frais invendus de la grande distribution et de l’industrie agroalimentaire.
Commercialisés auprès des particuliers dans la boutique-atelier qui emploie des personnes en insertion, ils sont aussi distribués aux personnes accueillies dans les centres de courts séjours que gère l’association, dans le cadre de ses missions de politiques publiques pour la lutte contre l’exclusion.

La question, comment une activité d’insertion par l’économique pouvait intéresser des entreprises locales pour l’emploi de personnes dites vulnérables, a mené le dirigeant à s’interroger sur la RSE pour l’ensemble de ses missions. Un gros chantier encore à explorer et complexe, estime le directeur, en raison des spécificités de son activité.

ecocook
L'association Le Pont qui exerce des missions de politiques publiques pour la lutte contre l’exclusion en Saône-et-Loire a créé la conserverie Ecocook pour fabriquer des plats avec les invendus de la grande distribution. © Le Pont



AFULudine et Sintermat sont venues à la RSE « naturellement » disent les deux dirigeants respectifs, Fabrice Lallemant et Roland Pesty.   « C’est dans l’ADN de notre activité. » Le premier fabrique des lubrifiants écologiques d’origine végétale comme alternative aux produits pétroliers, le second des matériaux dits augmentés, à partir de matières naturelles afin de préserver les ressources minières, dont les approvisionnements au niveau mondial sont tendus. « Nous avons rapidement réalisé que la RSE pouvait être un outil de développement et la démarche a rapidement retenu l’adhésion des salariés, pour beaucoup des jeunes », témoigne Fabrice Lallemant qui a installé AFULudine à Dole en 2019.

Pour Sintermat, la RSE se révèle un atout commercial sur des marchés aussi concurrentiels que sont la défense ou l’aéronautique. « Nous créons des solutions d'économie de matière et de recyclage pour une gestion durable et responsable des ressources, et pouvoir en apporter la preuve est stratégique », explique Roland Presty, directeur des opérations.

afuludine
Issue des laboratoires Femto-St et Utinam à Besançon, en moins de 5 ans,  AFULudine a su convaincre l’industrie, grosse consommatrice de lubrifiant et d’énergie pour la phase de dégraissage des machines, de faire confiance à son lubrifiant sans huile et additif. Une levée de fonds de 1,2 million d’€ en 2020 permet de structurer son organisation commerciale vers des cibles complémentaires, professionnels et grand public, les artisans et les agriculteurs, et dernièrement les sports loisirs et en particulier le cyclisme. En photo, les trois dirigeants-fondateurs, Fabrice Lallemand au centre, Jean-Marie Melot à gauche, et Xavier Croizard. © Laurent Cheviet

 

Le séminaire a aussi montré que des secteurs à forte empreinte environnementale peuvent améliorer leur bilan carbone et social. Comme la logistique, activité grosse consommatrice d’emballage et de kilomètres. Specific Log à Baigneux-les-Juifs (Côte-d’Or) vise l’évaluation EcoVadis, une notation qui s’intéresse à un large spectre : l’environnement, le social et les droits de l’homme, et les achats responsables. Cette filiale du groupe FMB (chiffre d’affaires de 13 millions d’€ en 2019), spécialisée dans les campagnes promotionnelles, a déjà franchi une étape en utilisant des matériaux recyclés pour ses emballages, ses palettes et du matériel de manutention 100% électrique.

Franck Beguin, directeur général, a aussi mis en place des tableaux de bord sur les conditions de travail, s’engageant à respecter le code déontologique du syndicat professionnel de l’Action Commerciale Terrain et pour ses achats à privilégier les partenariats locaux.

 

specificlog
Specific Log dispose de 13.000 m2 d'entrepôts logistiques, historiquement à Baigneux-les-Juifs, une région rurale du nord de la Côte-d'Or et depuis deux ans, à Longvic, dans l'agglomération de Dijon.



Sur le même sujet : La RSE selon Groupe Saint-Aubin, Benoît Systèmes, B-Pack, Gabriel Boudier et Eurogerm
et
Crossject, Sobotram, Altus Coating, Cacao de Bourgogne, des entreprises de Bourgogne-Cranche-Comté témoignent de leur engagement en responsabilité sociale des entreprises


Près de 100 accompagnements RSE

Avec son 8ème groupe d’accompagnement collectif, démarré fin janvier, l’association France Qualité Performance (FQP) a réalisé près de 100 accompagnements RSE auprès de PME de Bourgogne. Le soutien financier du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté n’est pas anodin pour décider les chefs d’entreprise de conduire cette démarche qui prend du temps mais a le mérite de poser à plat toute l’organisation de l’entreprise. La région peut financer jusqu’à 70% du diagnostic puis, 50 à 80% de l’accompagnement par des experts. Elle peut aussi intervenir sur l’investissement en matériel directement lié à la démarche RSE.
L’UIMM 21 a bien perçu cet intérêt auprès de ses adhérents, parmi lesquels des petites entreprises : courant janvier, le syndicat de la métallurgie de Côte-d’Or a signé une convention avec FQP pour qu’elle puisse épauler ses équipes internes. France Chimie l’avait déjà fait depuis 2019.

 

Mieux connaître les principales activités économiques en Côte-d'Or en cliquant sur le logo

invest

Commentez !

Combien font "9 plus 7" ?