BRÈVES BOURGUIGNONNES.   Tôlerie Mécanique Service inaugure un investissement de 1,5 million d’€... ainsi que le liquoriste dijonnais Gabriel Boudier. Eurogerm crée au Liban sa 12ième filiale à l'étranger. Carburants : la colère du BTP. Le Medef Côte-d'Or réajuste sa copie stratégique et nomme une nouvelle secrétaire générale, Audrey Kolb. La Foire de Dijon maintient la barre. Le tonnelier TFF Group poursuit son rêve américain.

 

• Tôlerie Mécanique Service inaugure un investissement de 1,5 million d’€

TMSstigny
Pliage, découpe de la tôle, chaudronnerie sont les métiers de Tôlerie Mécanique Service. © TMS.

L’inauguration, fin octobre, d’une extension de 400 m2 de Tôlerie Mécanique Service marque l’aboutissement d’un programme d’investissement de 1,5 million d’€ entamé en 2015. La tôlerie industrielle installée à Stigny à la frontière de l’Yonne et du nord de la Côte-d’Or, appartenant depuis 2008 au Groupe Métal Déployé Resistor (fabricant de résistances électriques de puissance à Montbard), dope sa productivité grâce au renouvellement de son parc machines et une nouvelle organisation. Ce fut d’abord en 2016, un laser fibre 3KW avec sa tour de chargement/déchargement et une presse plieuse numérique 135To/3m. La dernière extension était destinée à optimiser les flux matières et regrouper le pliage sous forme d’îlot.
L’entreprise de tôlerie industrielle, chaudronnerie,  mécano-soudure et usinage qui emploie 21 salariés travaille en sous-traitance pour des secteurs d’activités très divers depuis la production unitaire (prototypage) jusqu’à la moyenne série : mécanique, fabricants de machines spéciales, de protections de matériels électriques, de rayonnages de supermarché, etc. La région parisienne est la principale source de clientèle que Thierry Lafarge, directeur, s’emploie aujourd’hui à élargir à la Bourgogne-Franche-Comté.
Un nouvel investissement en pliage est prévu, certainement en 2019, en fonction de l’évolution du marché qui connaît aujourd’hui un coup de frein, affirme le dirigeant. La modernisation de l’outil de production a payé puisque le chiffre d’affaires a presque doublé en 3 ans, de 1,6 million en 2015 à 2,8 l’an dernier. C.P.

 

bpbfcpme

 

• Gabriel Boudier inaugure une extension qui donne une large place à la R&D

boudier
La façade de l'extension du liquoriste gabriel Boudier. © Jean-Christophe Tardivon.

C’est aussi une organisation plus fluide que Gabriel Boudier, fabricant de crème de cassis de Dijon et autres liqueurs, met en place grâce à une extension de ses locaux de la zone industrielle Cap Nord à Dijon où l’entreprise familiale créée il y a 50 ans, s’est installée en 1968. L'agrandissement de 1.300 m2 pour un investissement de 1,6 million d’€ permet de réorganiser les flux, de la réception des fruits à la préparation des commandes, et accorde une large place au laboratoire. L’activité R&D se développe pour répondre à un marché très évolutif tant au niveau des produits que des normes de sécurité alimentaire et sanitaire.
Conceptrice des produits maison, l’équipe de R&D imagine aussi des liqueurs et des arômes à la carte pour l’industrie agroalimentaire et les professionnels de la parfumerie. Dirigé depuis 2015 par François et Yves Battault, Gabriel Boudier réalise un chiffre d’affaires de 14,5 millions d’€, dont 68% à l’export. C.P.

 

caissedepargnebfcarticle

 

• Eurogerm poursuit son maillage mondial avec une filiale au Liban.

eurogerm
© Eurogerm.

Le numéro un français des ingrédients et auxiliaires technologiques pour la filière blé-farine-pain, ouvre au Liban sa 12ème filiale à l’étranger. Créée en octobre 2018 et basée à Kfarhbab, elle devrait permettre d’accélérer la croissance du groupe au Moyen-Orient. Baptisée Eurogerm Middle-East, la société est dirigée par Ramy Kfoury, précédemment responsable commercial Moyen-Orient et présent depuis 3 ans chez Eurogerm ( chiffre d’affaires consolidé de 103,9 millions d’€ en 2017).
La nouvelle structure favorisera la croissance du groupe de Jean-Philippe Girard dans ce secteur géographique et le développement de partenariats locaux, tout en améliorant les services apportés, en particulier avec la création d’un « baking center » ou centre de cuisson. D.H.

 

 Kremernouvellepub

 

• Les professionnels du bâtiment et des travaux publics mobilisés contre les mesures gouvernementales concernant le carburant

engintp
Depuis selon une directive européenne de 2003, le BTP bénéficie d'une réduction fiscale sur le gazole utilisé pour ses engins de chantier et véhicules utilitaires. © SNCF Réseau.

MISE A JOUR 19 NOVEMBRE 2018 : Eu égard au contexte national avec les manifestations des « Gilets jaunes », la Fédération régionale des Travaux Publics de Bourgogne a décidé de reporter l'opération présentée ci-dessous, à une date ultérieure, pour « préserver » son message et rester « visibles et lisibles ».

Le 21 novembre 2018, la Fédération régionale des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté (FRTP BFC, 1.100 entreprises, 11.000 salariés) organise des barrages filtrants dans tous les départements de la région (principalement les RCEA et RN57) pour protester contre le projet de loi sur le Gazole Non Routier (GNR). Dans le projet de loi de finances pour 2019, le gouvernement veut supprimer le taux réduit de taxe intérieure de consommation sur les projets énergétiques (TICPE) sur le Gazole Non Routier, un carburant réservé aux utilisations industrielles et aux métiers des travaux publics et agricoles (il est tracé et coloré en rouge pour le différencier du carburant pour véhicules). L’Union Européenne avait reconnu la pertinence d’une réduction fiscale dans sa directive de 2003.
Le renchérissement du carburant aura un impact sur les prix des travaux, selon les entrepreneurs, dans une filière qui se caractérise déjà par un faible taux de marge nette, de l’ordre de 2% du chiffre d’affaires, et qui travaille essentiellement pour les collectivités locales dont les budgets ne cessent de se comprimer. « L’absorption d’un tel surcoût ne se fera pas sans casse sociale dans un secteur pourtant prêt à embaucher pour répondre à la relance des travaux après la longue crise de 2008-2016 », avertit Vincent Martin, président régional. La FRTP BFC tient à préciser par ailleurs qu’elle soutient le mouvement citoyen du 17 novembre sur la hausse des carburants, mais ne donne aucun mot d’ordre, laissant la décision à chacun de ses adhérents.
En même temps, les artisans du bâtiment eux aussi concernés par la hausse du Gazole Non Routier qu'ils utilisent pour leur flotte de véhicules utilitaires, réagissent à une autre mesure du gouvernement, à savoir un dispositif d’indemnités kilométriques dont les employeurs seraient les contributeurs, pour compenser la perte du pouvoir d’achat des salariés à cause de la hausse du carburant.
La Capeb de Haute-Saône est la première de Bourgogne-Franche-Comté à dire publiquement le rejet du projet gouvernemental : « La transition énergétique est un impératif partagé par les chefs d’entreprises dans la lutte contre le réchauffement climatique mais elle doit être encouragée par le déploiement de mesures incitatives et non punitives », souligne le président Didier Ménigoz. C.P.

 

LCR

 

• Le Medef Côte-d’Or réajuste sa stratégie et accueille une nouvelle secrétaire générale

medefcotedor
© Traces Ecrites.

La nouvelle équipe du Medef Côte-d’Or, présidée par David Butet, est en ordre de marche, avec ses 9 permanents, dont, Audrey Kolb, la nouvelle secrétaire générale (lire ci-dessous), ses 32 membres du conseil d’administration et ses 10 siégeant au bureau. L’organisation patronale réajuste aussi sa stratégie par un programme baptisé Vision de la croissance par la Réflexion, l’Action et l’Innovation (V.R.A.I). La réflexion s’articule autour de cinq commissions prospectives, dont une sur l’égalité, que ce soit en matière de diversité, de handicap ou encore d’intégration des migrants et, une autre, liée à la prospective juridique qu’animera notamment Cécile Caseau Roche, maître de conférences en droit privé.
De son côté, l’équipe des collaborateurs assumera ses missions habituelles d’accompagnement des adhérents avec toutefois un axe plus qu'appuyé sur le réseautage : parrainage, mise en relation… En matière d’innovation, « pour inspirer la croissance », il est à remarquer un fort soutien à la ville de Dijon avec les projets de Cité internationale de la gastronomie et du vin et Ondijon pour le numérique. Le vin étant l’ambassadeur économique phare du département, cette filière très exportatrice entend jouer le rôle d’intermédiaire pour favoriser les contacts à l’étranger de PME/PMI d’autres secteurs.

audreykolb
Audrey Kolb, nouvelle secrétaire générale du Medef 21. © Traces Ecrites.

Le Medef 21 accueille par ailleurs une nouvelle secrétaire générale en la personne d'Audrey Kolb. Cette jeune femme qui a fait toute sa carrière dans le public passe au privé. Titulaire d’une maîtrise de lettres modernes et d’un master en communication politique, elle exerce déjà pendant plus de dix années les fonctions de chef de cabinet de Jean-Marie Bockel, sénateur et ancien ministre et maire de Mulhouse. Ses pas la conduisent ensuite, de 2015 à 2017, dans la ville voisine de Belfort où elle est la directrice de cabinet de Florian Bouquet,  président du Conseil départemental du Territoire de Belfort. D'origine alsacienne, fille et femme de chef d'entreprise, elle est maman de deux enfants. D.H.

 

SYBERT-GIF-640x90-SEPT18-4

 

•  La Foire de Dijon et le salon Vinidivio font le plein de visiteurs.

foirededijon
© Philippe Maupetit.

Beau succès pour cette 88ième édition de la foire de Dijon. La manifestation totalise avec un jour de moins par rapport à l'année dernière (et deux en lien avec 2016) le même nombre d'entrée, soit 160.000. Le pavillon de l'Italie, l'hôte d'honneur, a littéralement été pris d'assaut, à tel point qu'il est envisagé pour l'avenir un espace en propre pour ce pays, selon Dijon Congrexpo, l'organisateur.
De son côté, le salon Vinidivio intégré durant les cinq jours de la Foire internationale et gastronomique de Dijon a fort bien fonctionné auprès des amateurs de vins italiens. La manifestation a totalisé 2.300 visiteurs sur 4 jours, soit une hausse de 14 % par rapport à la précédente édition en 2016. Consacré cette année aux vins du Piémont, le Vinidivio 2018 réunissait 15 domaines proposant plus de 80 crus à la dégustation et à la vente. D.H.

vinidivio
© Philippe Maupetit.

 

• TFF  intègre une quatrième merranderie aux États-Unis.

tff
© TFF Group.

Le tonnelier de Saint-Romain (Côte-d’Or), numéro un mondial de son secteur, s’offre la merranderie de la famille Robbins créée dans l’Ohio en 2015 lors de l’implantation de TFF Group sur le marché du fût à Bourbon. Elle se situe à proximité immédiate de la tonnellerie de Jackson qui acquiert par ailleurs ses murs. A horizon 2023, à pleine capacité, TFF organisé autour de cinq merranderies et deux tonnelleries, projette de produire 700 à 800 000 fûts à Bourbon pour représenter 25 % du marché. Le tonnelier emploie 1.048 collaborateurs dans le monde et réalise 245 millions d’€ de chiffre d’affaires sur son exercice 2017-2018. D.H.

Commentez !

Combien font "4 plus 6" ?