Créée pour empêcher la fuite de la matière grise d’équipements d’énergie du Nord-Franche-Comté réduite à portion congrue par les restructurations successives de General Electric à Belfort, l’association Apsiis récolte les premiers fruits de sa semence il y a un an, en terme d’implantations et de dév...
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 8 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "9 plus 4" ?