Laure Viellard commente les dernières actualités de l’École Supérieure des Technologies et des Affaires (ESTA), école d’ingénieurs située à Belfort, qu’elle dirige et qui marie la pédagogie technologique à celle du commerce. L’établissement d’enseignement supérieur s’ancre de plus en plus sur l’industrie du futur (4.0), les chem-biotech et la transformation digitale, avec une profonde inspiration dans le savoir-être.

• Comment s’est déroulée cette rentrée particulière par ces temps troublés ? Plutôt bien. Pas moins de 330 étudiants, dont 115 nouveaux, suivent notre cursus de cinq années pour devenir des ingénieurs d’affaires industrielles. Sur ce nombre, 69 intègrent......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "6 plus 7" ?