Cryla a transformé, le week-end dernier, ses ateliers de Temis à Besançon en galerie éphémère. L’oeuvre maîtresse de l’exposition signée de l’horloger Philippe Lebru et du peintre Renato Manese reste dans l’usine, à l’entrée du personnel. Par cette opération de communication, interne et externe, le petit groupe de microtechnique affiche son ambition de devenir un leader européen dans la miniaturisation de composants intelligents, tout en s’identifiant au territoire qui la vu naître il y a 70 ans.

C’est la volonté d’affirmer son ancrage dans le territoire bisontin alors qu’il dessine son avenir à l’échelle européenne, qui a motivé ce spécialiste du découpage et usinage de précision à inviter l’art dans son usine, sur le technopole Temis à......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business
1 commentaire(s) pour cet article
  1. Christiane Langel Loriotdit :

    L'exposition était tout simplement féérique ! Encore bravo et merci à tous.

Commentez !

Combien font "2 plus 1" ?