Président de la Fédération régionale des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté, Vincent Martin déploie d’autant plus d’énergie pour stimuler la commande publique, doublement freinée l’année dernière par les élections municipales et la Covid-19. Si dans son groupe, baptisé Roger Martin, le carnet de commandes demeure inférieur à celui de début 2020, l’entrepreneur s’appuie sur la diversité de ses métiers, acquis cette dernière décennie par croissance externe.

« Il n’y a jamais eu autant d’argent public, notamment pour les projets locaux avec la DETR  [Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux, Ndlr ] », expose Vincent Martin. Le président du groupe de travaux publics Roger Martin dont le siège à Dijon fait partie des entrepreneurs qui......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "10 plus 9" ?