Ce week-end sera le dernier où la sortie du dimanche ne dépassera pas les 10 km autour de son domicile. Ouf ! Et pourtant, la période restrictive du confinement a aussi ses avantages : celle de faire l’effort d’explorer un territoire qui nous semble très familier et pourtant, que l’on ne connaît pas si bien. Armes précieuses pour découvrir des chemins négligés tout près de chez soi, les applications mobiles de randonnée sur smartphone réalisées par les comités départementaux de tourisme ont trouvé une nouvelle clientèle.



En Bourgogne-Franche-Comté, elles s’appellent Balades en Bourgogne, en Côte-d’Or,  Routes 71 - Bourgogne du Sud en Saône-et-Loire, My Haute-Saône en Haute-Saône, Rando-Jura dans le haut-Doubs et la montagne jurassienne, Iono dans la Nièvre… Dans le Grand Est, Balades Hautes Vosges d'Alsace, Balades54.


Toutes ces applications numériques réalisées pour la plupart par les comités départementaux de tourisme, ont fait leur chemin dans la pratique de la randonnée.  Balades en Bourgogne, la plus ancienne en Bourgogne-Franche-Comté, revendique 79.000 téléchargements et une offre de 160 balades à pied, en vélo, et... en canoë.

Toutes fonctionnent à peu près de manière identique. On télécharge l’application sur son smartphone, on choisit son circuit puis on se laisser guider grâce à la géolocalisation. Parfois, un guide audio évite de rester les yeux rivés sur son écran à chaque changement de direction. Par endroits, des bornes digitales sur le terrain accompagnent la balade de commentaires sur les lieux rencontrés. Certaines applications permettent même de personnaliser son itinéraire, picorant parmi les propositions de visites (enfin, celles qui restent ouvertes !)


Que cette facilité mette cependant en garde d’aller le nez en l’air. Le marquage sur le terrain des sentiers balisés, sur un arbre, un poteau… reste d’un précieux secours pour ne pas s’égarer. Dans la profondeur d’un bois, le GPS peut avoir des faiblesses.

 

savoirfairecotedor

 
La rédaction de Traces Ecrites News a fait quelques belles découvertes 10 km à la ronde de ses bureaux, dans le Val de Saône en Côte-d’Or, qu’elle vous livre en images, et vous invite à faire la même chose, autour de chez vous.

sentierboischarmant
Le Sentier du Bois charmant à Tellecey.
Les 6 km démarrent devant l’église de ce village de 150 habitants et se poursuit essentiellement en forêt.

 

fleurssousbois
La flore des sous-bois est particulièrement riche au printemps.
Le muguet est pleine éclosion ces jours-ci, tandis que fane la cardamine des prés (à droite). Ses pétales rose pâle qui font penser à la fleur de moutarde donnent un petit goût de chou aux salades. L’ail des ours qui pousse dans des endroits humides est lui aussi comestible : on peut en faire du pesto ou simplement l’ajouter aux pâtes pour les parfumer.

 

vaches  L’Estivalienne forme une boucle de 7 km jusqu’au sommet d’un petit mont au-dessus d’Etevaux (300 habitants).
La randonnée débute le long des prairies où paissent des vaches laitières.

 

bancAu sortir d’un sous-bois, un banc a été planté là devant une parcelle de plans forestiers.

 

cielbleu
 
Le Circuit de la source à Cirey-lès-Pontallier.
Ils sont si proches qu’ils se croisent.  Le circuit de la source se confond par endroits avec L’estivalienne d’Etevaux et le sentier du Bois charmant de Tellecey. Ses 9 kilomètres mènent vers des panoramas sur une mosaïque de champs de colza et de prairies et empruntent des chemins sinueux à travers la forêt mais aussi de grandes allées forestières.


Découvrir les activités de plein air en Côte-d'Or, randonnées, cyclotourisme, tourisme fluvial
en cliquant sur le logo


invest

Commentez !

Combien font "4 plus 1" ?