Le plan de relance du gouvernement déclenche le projet d’usine à plasmides que RD-Biotech avait dans ses cartons depuis deux ans. La société bisontine qui a participé au développement de l’ARN messager du vaccin Pfizer-BioNTech, parie sur cette technologie basée sur l’ADN, sa spécialité, pour les vaccins...
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business
1 commentaire(s) pour cet article
  1. TEMISdit :

    La technopole "santé" de Besançon s'inscrit depuis 10 ans dans une démarche de spécialisation partagée avec la région BFC et le Grand Besançon dans le domaine de la médecine personnalisée et de précision. Son ambition vise à renforcer le pôle de recherche et d'ingénierie biomédicale régional et à se positionner comme territoire de production de biomédicaments. Le cluster Innov'Health, le PMT, BIOTECH Investissement, l'Etablissement Français du Sang, l'institut de recherche en santé RIGHT, le CHU de Besançon et son centre d'investigation clinique, l'université, les écoles d'ingénieurs... participent à la structuration d'un écosystème expert dont le centre de développement BIO INNOVATION sera le guichet d'accès. La dynamique en cours est d'ailleurs saluée par le gouvernement: la Plateforme d'Innovation en Biothérapies de l'EFS BFC est en effet 1 des 6 intégrateurs du grand défi national de la bioproduction.

Commentez !

Combien font "6 plus 5" ?