Le e-marché, qui promeut le « localisme », a été boosté par la crise de la Covid-19. Fort de ce succès, l’une des plateformes pionnières de la vente directe, crée en 2016 à Etupes (Doubs) essaime à Besançon et envisage d’autres implantations.


L’équipe de Place du local, un e-marché dédié à la vente de produits locaux (alimentaires, cosmétiques, et d’entretien) dans le Pays de Montbéliard (Doubs), n’est pas encore remise du coup d’accélérateur prodigieux qu’a connu son activité l’an dernier, durant les premières semaines de la crise sanitaire. Fonctionnant sur une rythmique hebdomadaire, le service a connu un tel afflux d’utilisateurs qu’il écoulait ses produits en à peine 90 minutes !

« Nous prenions le double des commandes habituelles. Durant les premiers jours, nous n’avons même pas pu servir certains de nos clients habituels », note Josselin Pradier, le fondateur de la SAS de Place du Local, dont il est actionnaire majoritaire, et au sein de laquelle il est associé à sa compagne, et à son frère. « Dès la semaine suivante, nous avions ouvert le site en réservant un créneau de 2 h à nos clients habituels. »

« Grâce » à la Covid-19, la petite entreprise a doublé son chiffre d’affaires en 2020, celui-ci s’établissant à un peu plus d’un million d’€, sur une zone de chalandise qui correspond au bassin d’emploi de Belfort-Montbéliard. L’effectif atteint dix personnes, dont trois associés, qui livrent 2.000 commandes chaque mois.

 

groupepm


Non content de son implantation d’origine, Place du Local a essaimé, en octobre 2020 à Besançon. Les trois associés ont fondé avec Rémi Pétot, une nouvelle SAS, en charge du site bisontin, qui reproduit à la lettre la recette du Nord Franche-Comté.
Quelques mois après le lancement, sans campagne de promotion, le site de Besançon assurait déjà 200 livraisons hebdomadaires. « Nous avons clairement une belle marge de progression, mais c’est un niveau d’activité déjà très satisfaisant vu notre jeune âge », estime Rémi Pétot qui anime une équipe de cinq personnes. Place du Local ne compte pas s’arrêter là et lorgne déjà de possibles implantations à Dijon, Dole, ou Vesoul.


Distance à parcourir et créneau horaire de livraison

placelocaletupes
L’équipe de Place du Local, Belfort-Montbéliard : (de gauche à droite) Josselin, Amélie, Hélène, Cédric, Louis, Adeline, Arnaud, Florian, Lucie et Julien.
placedulocalbesancon
Et celle de Besançon composée de 5 personnes : Marie, Cyril, Léo, Gaël et Rémi.


Place du Local a été lancé en octobre 2016, après un an de gestation. Titulaire d’une licence en commerce et communication obtenue à Belfort, Josselin Pradier peaufine un concept qui se veut aussi écologique qu’économique. « Je voulais faire simple et efficace, aussi bien en termes de rentabilité, qu’en termes de limitation de l’impact écologique de l’activité. Il m’est apparu qu’être le seul intermédiaire entre le producteur et l’acheteur était notre bonne manière de procéder », explique t-il. Les solutions de vente directes existantes lui paraissaient manquer de souplesse (horaires pour la récupération des courses, abonnement ou paniers imposés….

 

crri

 

Après avoir recensé les producteurs dans un rayon de 100 km autour de Belfort-Montbéliard, le jeune entrepreneur imagine un système de commandes hebdomadaire, et de tarification des livraisons selon la distance à parcourir et l’horaire à respecter. Les clients commandent du vendredi en fin de journée au lundi matin, et sont livrés les mercredi, jeudi ou vendredi suivants. Une fois le jour de livraison choisi, le prix de la course varie encore selon le créneau horaire : plus celui-ci est large, moins la livraison est chère. Une livraison « en journée » est facturée 1,90 €, un tarif qui grimpe à 4,90 € pour une livraison plus ciblée, sur un créneau de 2 heures.

De cette manière, Place du Local optimise ses tournées, lesquelles sont gérées par un logiciel dédié, et réduit aussi son impact environnemental. Durant ses premières années d’activité, l’entreprise s’est constituée une clientèle fidèle qui lui a permis de se développer. Maintenant, les entrepreneurs attendent de voir combien de ses nouveaux clients arrivés grâce à la crise sanitaire deviendront des utilisateurs réguliers. L’envie de produits locaux s’inscrira-t-elle dans la durée pour le plus grand nombre ?

 

cd21vae

Ideeal Local, le nouveau venu dijonnais


Lancé à Dijon, en avril dernier, Ideeal Local met aussi en avant les produits locaux, mais étend le concept à tout l’hexagone, au moins pour certains produits. Le principe s’apparente plus à celui de l’achat groupé, autour de produits de saison, proposés dans des conditionnements semi-gros. Les offres, relativement peu nombreuses, sont ouvertes pendant 15 jours. Il s’agit de produits alimentaires, de saison. En ce moment, les pommes de terre de Noirmoutier sont à l’honneur.
Les produits achetés sont à retirer à une date précise au local de l’entreprise, mais peuvent également être expédiés par des transporteurs classiques, « selon des modalités d’expédition compensées carbone », précise la jeune entreprise. Fondée par Marie-Lucie Jacquey, Ideeal Local a été incubée au sein du Village by CA. Son lancement a été soutenu par plusieurs partenaires, dont France Active qui conseille et finance des projets de l’économie sociale et solidaire et Initiative Côte-d’Or, réseau associatif de financement des créateurs d’entreprise.

 
A lire aussi :


Avec le confinement, Juju Pasta au du revoir sa stratégie de vente

Savonnerie du Jura adopte sa stratégie commerciale à l’aune de la crise sanitaire

Les huiles essentielles d’Amora comtois sentent bon le sapin du Jura

Commentez !

Combien font "6 plus 6" ?