La crise sanitaire a contraint le fabricant jurassien de savons à se tourner vers le B2C. Le bon accueil de la vente en ligne incite Savonnerie Artisanale du Jura à redéfinir sa stratégie commerciale. La petite entreprise créée il y a tout juste trois ans, souhaite compléter son réseau de magasins bio et de produits artisanaux par une boutique en propre sur le lieu de production et faire de la fabrication à façon, pour d’autres marques. Cet été, pour se rapprocher des vacanciers, une boutique éphémère a ouvert à Château-Chalon, en plein vignoble jurassien.


ARTICLE DÉJÀ PUBLIÉ LE 9 JUIN 2020.

Le savon, invention considérée comme gauloise par Pline l’Ancien (*) mais découverte, en réalité, au Moyen-Orient 2.500 ans avant notre ère, marque de son empreinte les territoires du sud de la France, où il a connu ses principaux développements industriels, à Marseille, bien sûr, mais également à Toulon. Aussi peut-on être surpris de découvrir dans le Jura, une savonnerie qui développe depuis 2017 une gamme complète de savons bio, produits à partir de composants locaux, huiles notamment.
Pourtant, à y regarder de plus près, Savonnerie Artisanale du Jura (S.A.J.) évolue sur un segment en plein essor, celui des savons artisanaux, respectueux de l’environnement et de la peau. Dans la seule Bourgogne-Franche-Comté, on recense une petite dizaine de producteurs. À Passenans, près de Poligny, Guiseppe Laurito, 50 ans, fait dans la dentelle savonnière, et décline une dizaine de savons fabriqués par saponification à froid.

 

bannierecommunebp

 
Ce procédé, non industrialisable, [Lire l’encadré en fin d’article] exige du temps et une formulation extrêmement précise, sur laquelle Giuseppe a travaillé 8 mois, une phase « d’essais et tâtonnements », selon ses mots. Une fois la formulation précisément définie, au dixième de gramme près, l’entrepreneur se met en quête de matières premières locales.
L’huile de tournesol bio est pressée par L’Arbre à Huile, une huilerie artisanale installée près de Lons-le-Saunier, tandis que les aromatiques - fleurs et plantes - sont également de provenance jurassienne. Il s'oriente initialement vers le B2B et construit un petit réseau de vente, composé de boutiques Biocoop et de quelques autres de produits artisanaux.

Boutique en vente directe et fabrication à façon

savonargile
Savonnerie Artisanale du Jura fabrique du savon par un procédé à froid qui conserve la glycérine en partie éliminée lors de la saponification à chaud. © S.A.J.

La crise du Covid-19 vient briser, temporairement, cet élan. « Avant le confinement, nous avons enregistré une montée en puissance de notre réseau de vente, mais mi-mars, tout s’est arrêté. Nous avons alors choisi de mettre l’accent sur la distribution directe, en B2C, par le biais de notre site Internet. Mais il nous a fallu repenser nos conditionnements et notre logistique », raconte Guiseppe Laurito.
C’est le fils de cet ancien professeur agrégé de mathématiques qui se charge de créer le site Internet et sa plateforme d'achat et de le référencer. « Il est entièrement autodidacte et a excellemment réussi à nous référencer » se félicite le père. Au-delà de ce duo familial, Savonnerie Artisanale du Jura emploie un chargé de fabrication, et vient de recruter une collaboratrice pour les commandes en ligne.

 

Batifrancdeux


Malgré une belle capacité d’adaptation et de production de l’ordre de 2.000 savons par jour, la crise fait peser son lot d’incertitudes sur l’avenir de la savonnerie. « Nous cherchons à nous doter de nouveaux locaux, plus grands, et surtout disposant d’une boutique de vente directe, qui nous fait défaut. Nous n’excluons pas, non plus, de faire des fabrications à façon. Il est possible que vous retrouviez bientôt nos produits sous une autre marque », affirme l'entrepreneur.

Cet été, pour se rapprocher des vacanciers, Savonnerie Artianale du Jura a installé une boutique éphémère à Château-Chalon, en plein vignoble jurassien.

(*) Écrivain naturaliste romain du 1er siècle, auteur d'une monumentale encyclopédie, décédé lors de l'éruption du Vésuve en 79 de nore ère.

collegescantine


Qu'est-ce que la saponification à froid ?

La saponification à froid ne diffère de sa grande sœur industrielle, à chaud, que par la température à laquelle on mélange l’huile, l’hydroxyde de sodium (soude) et l’eau. À froid, le mélange s’opère entre 40 et 50°C. La saponification se déroule lentement, pendant le mélange de corps gras avec l’alcali.
Son principal avantage est un savon riche en glycérine, qui est en partie éliminée lors de la saponification à chaud.  « Le procédé à froid donne des savons les plus qualitatifs qui soient, à condition d’être extrêmement précis dans la formulation des différents ingrédients. Avec ces savons, vous n’avez pas besoin d’utiliser un lait hydratant après la douche », note le fabricant.

Commentez !

Combien font "4 plus 9" ?