rougeotNOËL. Difficile en faisant ses emplettes de Noël d'échapper aux produits made in China. Sauf à passer des heures à fouiner dans les boutiques qu'elles soient physiques ou en ligne.

 

Perspicace, la rédaction de Traces Ecrites News a cependant déniché quelques idées de cadeaux fabriqués en Bourgogne, sa région d'origine.

 

Non pour céder à la mode du circuit court ou au régionalisme exacerbé avec la fusion des régions, mais pour mettre en avant quelques initiatives d'entrepreneurs.

 

Une bière mais de Noël.

 

vezelayA Vézelay (Yonne), il y a bien sûr la basilique perchée sur sa Colline Eternelle, du vin, mais aussi de la bière. Elle sort des cuves de la Brasserie de Vézelay, créée en juillet 2012 par Marc Neyret. Le brasseur respecte scrupuleusement l’édit Reinheitsgebot, dite loi de pureté, édicté par les Bavarois en l’an 1516 : eau, malt et houblon.

Ses sept bières bio non filtrées et non pasteurisées : blanche, blonde, brune et ambrée, une lager à fermentation basse, une India Pale Ale (IPA) à fermentation haute, et, saison oblige, une bière de Noël. Pour compléter la gamme, deux autres sont en cours d'élaboration.

Cette méthode de fabrication séduit de grands chefs étoilés, comme tout récemment Cyril Lignac, celui du restaurant Jules Verne de la Tour Eiffel et de bons contacts viennent d’être pris avec Jean-François Piège, assure le dirigeant. On peut aussi se les procurer dans les grandes surfaces, ainsi que dans de nombreuses enseignes de produits bio. Et cela marche si bien que l'entreprise va augmenter sa capacité de production en passant prochainement de 2000 à 3000 hectolitres.

 

- Incontournable sapin de Noël.

 

naudet
Pierre Naudet, dans sa pépinière de mini-sapins, dans le Morvan.

Le sapin du Morvan, l'un des plus renommés - mais il existe aussi des pépinières dans tout l'est de la France et la 1ère référence connue de la tradition proviendrait de Sélestat, en Alsace - se vend depuis l'an dernier sur Internet, tout décoré et en pot avec ses racines.

L'initiative revient à Pierre Naudet, fils de l'un des principaux producteurs du Morvan. Sa boutique en ligne s'appelle MyLittleSapin.fr parce que les arbres sont de petite taille (entre 35 et 50 cm) : plus d'excuse de ne pas installer un sapin dans un appartement, sous prétexte de manque de place ! Car il semble que la tradition du sapin de Noël n'est pas dans sa plus grande forme.

L'hiver dernier, pas plus de 22,6 % des foyers français ont fait l'acquisition d'un sapin, nous révèle l'Association française du sapin de Noël naturel  dont le siège social est à Alligny-en-Morvan (Nièvre). Un commerce qui a tout de même généré un chiffre d'affaires de 141,4 millions d'€.

Détail sympathique : Pierre Naudet propose cette année à ses clients de retourner le sapin dans son emballage d’origine pour qu’il soit replanté, après les fêtes, au cœur de la Bourgogne.

 

- L'escargot dans tous ses états.

 

gaston
Le serrurier Hervé Begin et son escargot en métal. ©Begin.

Symbole de la Bourgogne, l'escargot conserve une place privilégiée sur les tables des réveillons, mais on le trouve volontiers sous d'autres formes pour un cadeau on ne peut plus régional. Comme cette création de la serrurerie artisanale Begin à Is-sur-Tille (Côte-d’Or). « Je cherchais en fait un exercice à confier à mon apprenti, pour lui apprendre à rouler, à cintrer. J’avais pensé à un blason de la Bourgogne, mais au final ça me paraissait compliqué à réaliser. Alors j’ai imaginé un escargot. », raconte Hervé Begin à notre confrère DijonBeaune.fr

Le résultat, c'est un bougeoir en métal décliné en plusieurs tailles qui forment la famille Gaston (en vente sur le site de la serrurerie) ou de plus grandes sculptures pour grand jardin.

 

escargot
Made in Yonne, de A à Z. ©Eric Roy.

Ces escargots-là se dégustent. 

Dans l'Yonne, plusieurs PME se sont rapprochées à la demande d'Eric Roy, pâtissier-chocolatier (27 salariés) à Auxerre pour créer une confiserie en forme d'escargot. Olivier Cyr Noël, sculpteur à Auxerre, lui a donné sa forme. Le thermoformeur Icaupack, également à Auxerre, a confectionné les moules. L'entreprise Vautrin à Cézy, a créé l’emballage.

A Dijon, les fameux escargots fourrés à la praline, créés par Etienne Lanvin, dans les années 1930 ont survécu aux changements de propriétaires (Nestlé, Barry Callebault). La Chocolaterie de Bourgogne qui a repris le site de production il y a deux ans, les fabrique toujours.

 

- Retour en images sur l'épopée de la photographie en Bourgogne.

 

kodak
Une photo de la démolition d'une grande halle de l'usine Kodak. ©Jacques Revon.

L'histoire de la photographie que nous livre en cette fin d'année (*), le photo-journaliste dijonnais Jacques Revon présente une double originalité. Au fil de sa carrière dans la presse écrite, puis à la télévision, il a eu l'idée de figer ses confrères en train de travailler : ce qui donne un regard singulier sur les événéments.

Bourguignon d'adoption, il s'attarde dans cet ouvrage à paraître le 21 décembre, sur l'histoire d'une entreprise qui a marqué pendant des décennies l'économie de la région et employé jusqu'à 3200 personnes : Kodak à Chalon-sur-Saône, la patrie de l'inventeur de la photographie Nicéphore Niepce.

La firme américaine, définitivement fermée en 2008, a non seulement inventé la pellicule argentique en celluloïd, mais aussi, en décembre 1975 et dans le plus grand secret, un dispositif ingénieux couplé à un capteur qui s'assimile la première photographie numérique. Ses actionnaires n'y ont pas cru.

(*) Une histoire de la photographie, de l’argentique au numérique, photographes …photographiés !. Aux éditions L'Harmatan, 242 pages dont 380 documents et photographies. 1ère signature dimanche 21 décembre après-midi à Dijon chez Grillot-Darbois, revendeur photo, 24 rue Bossuet ; lundi 22 décembre à Lyon aux Laboratoires photographiques Lynx, 65 rue Voltaire et le samedi 27 à Roanne à la librairie Mayol, 12 rue Charles de Gaulle.

 

- La maison du Père Noël.

 

rosebasilicpiffaut

 

Pour remplacer la traditionnelle crèche sur les places publiques, l'agence événementielle Rose Basilic, basée à côté de Dijon, a imaginé la maison éphémère du Père Noël. Cette activité commencée à Chalon-sur-Saône il y a deux ans, se poursuit cette année à Toulouse et à Puteaux jusqu'au 28 décembre.

Ce sont 600 m2 de décor vintage dans un chalet pour faire  rêver petits et grands avec, cerise sur le gâteau, des pâtisseries factices en silicone que Myriam Viglino Hinderzé et son équipe (jusqu'à 35 personnes en période de préparation) fabriquent dans leur atelier de Marsannay-la-Côte.

Ses clients sont les collectivités locales. L'agence travaille sur un concept pour les plus petites communes, de moins de 10 000 habitants, car ce cadeau de Noël, selon la taille, coûte de 20 000 à 200 000 €.

 

 

1 commentaire(s) pour cet article
  1. La rédaction de Traces Ecrites Newsdit :

    Rose Basilic apporte une précision relative à son activité évoquée dans l'écho " La maison du Père Noël ": « Il y a deux décors en place en ce moment : La Maison du Père Noël, sous forme de à vivre dans un chalet avec des objets qui ont été chinés, qui ont une histoire. Ce concept créé par Rosebasilic existe depuis 6 ans. Et Père Noël au Pays des Friandises, qui est en place à Puteaux, sous forme de vitrines, a été créé il y a 2 ans. C est ce décor qui est autour de la gourmandise avec des gâteaux en silicone. »

Commentez !

Combien font "9 plus 6" ?