S’il est un secteur qui a bien traversé la crise sanitaire, c’est le vin de Bourgogne. Dommage qu’un accroc figure à ce beau tableau : une toute petite récolte, estimée à la moitié de son volume habituel, à cause de la météo. La vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune qui se déroule ce dimanche 21 novembre comptera elle aussi presque moitié moins de pièces.


Nonobstant la Covid-19, le Brexit, la taxe Trump et autre crise, le vin de Bourgogne se vend toujours bien, affichant des croissances à deux chiffres en volume comme en chiffre d’affaires dans la plupart des pays et sur le marché hexagonal. La petite récolte du millésime 2021 touché par le gel de printemps, va enrayer cette belle machine.

Les premières estimations fixent le millésime 2021 à la moitié du volume habituel situé entre 1,5 et 1,8 million d’hectolitres. Il sera nettement plus bas que le 2019, qui était présenté comme le moins généreux des 10 dernières années, avec 1,25 million d'hl. Pour l’annoncer précisément, le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) qui réunit viticulteurs et négociants attend sa traditionnelle conférence de presse dimanche 21 novembre, le jour de la vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune qui n’échappe pas au phénomène :  seulement 349 pièces seront mises en vente contre 630 l’année dernière. On s'attend à une hausse des cours, les importateurs anticipant la pénurie.

La profession dit toutefois pouvoir compenser en partie le petit millésime 2021 grâce à ses réserves,  « l’équivalent de près de 2 années de récoltes moyennes, 1,2 million d’hectolitres à fin juillet à la propriété, autant au négoce. »



eurogerm

 


• Un marché intérieur dopé par la grande distribution


Le vin de Bourgogne met aisément en avant ses performances à l’international, qui contribuent à sa renommée, mais le marché intérieur est de loin son premier débouché. Depuis la pandémie de la Covid-19, les ventes en France se sont plutôt bien portées.  Les vins tranquilles ont clôturé l’année 2020 sur une note « très positive » : + 5,6 % en volume par rapport à 2019 (35 millions d’équivalent 75 cl pour un gain de 1,8 million de bouteilles) et un chiffre d’affaires de 294 millions d’€ (+ 6,9 %) soit 19 millions de plus qu’en 2019.

Sur les 10 mois de 2021, les ventes continuent de progresser : + 5,7 % en volume et + 8,6 % en chiffre d’affaires (10 mois 2021 / 10 mois 2020). Ce sont les vins blancs qui se vendent le mieux  : + 5,7 % en volume et + 8,6 % en chiffre d’affaires. Le Crémant de Bourgogne a presque retrouvé son niveau de 2019, avec une jolie progression de + 7,7 % Il semble que la grande distribution a compensé le recul de l’hôtellerie restauration qui a toutefois redonné des couleurs aux appellations régionales – les entrées de gamme –, depuis la réouverture des restaurants.


• Des exportations qui repartent à la hausse


Après un recul généralisé de l’exportation des vins français, en 2019, avec des effets moindres en Bourgogne, les ventes à l’étranger repartent à la hausse. Et le bourgogne n’est pas en reste : les deux dernières années (9 mois 2021 / 9 mois 2019) montrent une progression enviée des volumes de 21,8 % et des valeurs de 26,4 %. Le chiffre d’affaires devrait même largement passer la barre symbolique du milliard ‘€.  Sur les 9 premiers mois de 2021, en effet, il s’élève à 957 millions.

L’enthousiasme des professionnels reste cependant mesuré : «  Nul ne sait combien de temps durera cette embellie mondiale, la situation restant suspendue à d’éventuels nouveaux pics pandémiques, aux pénuries de diverses matières premières et aux tensions internationales politiques ou économiques », commente le BIVB.



Tour du monde des plus gros marchés et des plus belles progressions

 

bourgogneexport
Taille des bulles proportionnelle au poids de chauqe marché dans le chiffre d'affaires des vins de Bourgogne à l'export : axe horiontal, évolution en volume ; axe vertical, évolution en valeur, les deux par rapport à la même période de 2019.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

 

• Les Etats-Unis rattrapent les pertes de l’an dernier


La levée de la surtaxe de 25 % pour au moins cinq ans (*) redonne des couleurs au premier marché étranger du vin de Bourgogne. Avec un chiffre d’affaires en hausse de 10%, la reprise ces 9 premiers mois de 2021 compense presque les pertes, en volume et valeur, des 9 premiers mois 2020. Elle bénéfice surtout au Chablis  qui représente 15,1 % des volumes exportés aux Etats-Unis : + 22 % en volume. Plus modérément, les ventes des AOC Régionales Bourgogne, première catégorie achetée par les Américains (39% des volumes) augmentent de 8,7%.


• Outre-Manche, pas encore d’effet Brexit


Sur le second marché des vins de Bourgogne, le Royaume-Uni, plus de peur que de mal. Ni le Brexit ni la pandémie n’ont enrayé les ventes en 2020  (+ 7,3 % en volume et + 1,9 % en valeur  / 9 mois 2019). Et elles bondissent cette année (+ 20 % en volume et + 37,1 % en valeur / 9 mois 2019). Cependant, le marché outre-Manche n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant crise. Et, commente la profession, « la levée des mesures temporaires post-Brexit pourrait impacter les échanges dès 2022. »

delaunay
Photo prise chez le négociant Laurent Delaunay. © Traces Ecrites

 

• Le Japon boude les vins blancs

 
En légère augmentation (+ 3,3 % en volume et + 1,9 % en valeur / 9 mois 2019), les ventes au Pays du Soleil Levant profitent uniquement aux vins rouges. Le 3e marché en valeur des vins de Bourgogne a boudé les vins blancs et les Crémants. Du coup, il se fait dépasser par la Belgique qui, avec  le Japon et le Canada, forme un trio presque immuable de suiveurs des premiers exportateurs que sont les Etats-Unis et le Royaume-Uni.


• Le Canada, une croissance à deux chiffres


Le 5e marché en valeur et 3e marché en volume n’a pas perdu d’énergie. Il affiche une croissance de  28,1 % en volume / 9 mois 2019. Et les prix suivent la même courbe :  + 31,9 %. Les Canadiens se sont rués sur le Chablis, leur blanc préféré avec 34,3 % des volumes de blancs : + 68,2 % en volume et + 54,1 % en chiffre d’affaires / 9 mois 2019.

• Belgique, un tiers de plus


La Belgique passe devant le Japon en volume, grâce à une belle croissance  de + 30,7 % qui se répercute au même niveau en terme de chiffre d’affaires (+ 33,5 % en valeur / 9 mois 2019). Cette envolée concerne davantage les vins rouges  (+ 34,9 %) que des blancs (+ 28.7 %), ces derniers restant toutefois les vins préférés des Belges avec 74,9 % des achats qui génèrent 68,4 % du chiffre d’affaires.

 

negociants

 

• La Suisse maintient le cap


La Suisse qui consomme surtout des vins blancs (59,5 % des volumes exportés) conserve sa 6ème place en chiffre d’affaires, avec une croissance de 18,6 % en volume et de 21,5 % en valeur / 9 mois 2019.

• La Suède, en progression constante


Plus important marché en volume de vins de Bourgogne en Scandinavie, en progression constante depuis les années 200,  la Suède continue sur sa lancée : + 16,8 % en volume et de + 20,1 % en valeur / 9 mois 2019. Les Suédois consomment surtout des blancs ( 57,4 % des volumes exportés).
 

• Le Danemark retrouve ses beaux jours


Deuxième marché en volume et en valeur pour les vins de Bourgogne en Scandinavie, le Danemark renoue avec ses très bons niveaux d’importation de 2011 : + 67,8 % en volume et + 72,3 % en chiffre d’affaires / 9 mois 2019. Les Danois consomment aussi plus de blancs que de rouges.

 relaisdelasource

 


• Les performances de l'Asie


Importateurs essentiellement de vins de rouges, Hong Kong et Taïwan et la Chine, connaissent des très belles croissances depuis le début de l’année. 


A Hong-Kong,  4ème marché en valeur, les AOC Régionales Bourgogne (37,6 % des volumes de rouges) performent avec une progression de 70,2 % en volume, mais les prix baissent :  - 2,4 % en valeur / 9 mois 2019.

En Chine, les prix montent : + 79,5 % en valeur / 9 mois 2019 pour une hausse des volumes de 30,6 %. La hausse du chiffre d’affaires s’explique par l’achat de vins de haut niveau, AOC Villages, Villages Premiers Crus et Grands Crus des Côtes de Nuits et de Beaune (27,3 % des volumes de rouges) : + 50,4 % en volume qui représente une hausse vertigineuse en terme de chiffre d’affaires, +  84,8 %.

Taïwan ne se prive pas non plus de bons vins. La croissance atteint 52,3 % en volume et de 48,8 % en valeur / 9 mois 2019. Ce sont aussi des AOC Villages, Villages Premiers Crus et Grands Crus des Côtes de Nuits et de Beaune, mais les prix s’envoient moins : + 56,5 % en volume et + 40,9 % en chiffre d’affaires / 9 mois 2019.


• Les marchés en baisse


L’Allemagne est moins gourmande de vins de Bourgogne : elle en a acheté 18,4% de moins , mais les prix ne s’effondrent pas (moins 4,6%). En revanche, ils dégringolent en Arabie Saoudite : le chiffre d’affaires est en recul de 32,3% pour une hausse en volume de 1,7%.

 

tableauexport
Cliquez sur l'image pour l'agrandir. © BIVB



Tous les chiffres représentent un cumul des 9 premiers mois 2021 par rapport aux 9 premiers mois de 2019

(*) Surtaxe des droits de douane sur les vins d’Europe à leur entrée sur le territoire des Etats-Unis dans le cadre de leur conflit commercial concernant les avionneurs Boeing et Airbus. Elle a été suspendue en juin 2021, pendant 5 ans.

Commentez !

Combien font "2 plus 5" ?