La zone artisanale d'Ahuy et au fond, la LiNo. Photo : Clément Bonvalot.
La zone artisanale d'Ahuy et au fond, la LiNo.
Photo : DijonBeaune Mag/Clément Bonvalot.

AMÉNAGEMENT. La LiNo (liaison intercommunale nord-ouest) de Dijon, tant attendue, ouvre ce lundi 10 février.

La voie express lève le voile sur tout un quartier, mal identifié, et pourtant acteur économique majeur avec ses 7000 emplois.

Ce moment historique n'a pas échappé à la nouvelle équipe du club d'entreprises Les Parcs de la Toison d'or Dijon Nord-Ouest.

« L'ouverture de la LiNo est une formidable opportunité qui peut générer à terme des implantations nouvelles dans le nord-ouest de Dijon », prédit son président, Didier Foulont.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Tout neuf président du club d'entreprises Les Parcs de la Toison d'Or, Didier Foulont nourrit de grandes ambitions pour le réseau d'entreprises de Dijon Nord Ouest.

D'une addition d'entités, plus ou moins bien identifiées physiquement et dans l'esprit des Dijonnais, il entend, avec une équipe elle aussi renouvelée, faire un tout, lisible et cohérent.

Le club d'entreprises Les Parcs de la Toison d'Or regroupe les parcs d'activités de la Toison d'Or, de l'Europe, technologique, la zone artisanale d'Ahuy, de Fontaine ainsi que Valmy, construits au fil du temps et des opportunités foncières.

Un vaste territoire qui compte pas moins de 7000 emplois et 600 d'entreprises de tous secteurs d'activités.

Jusqu'à présent plutôt difficile d'accès, il bénéficie désormais de deux sorties sur la LiNo : le rond-point de la Toison d'Or au bout de la rocade, qui perd de facto son statut peu envié d'impasse, et la nouvelle sortie Ahuy.

« Cette desserte va donner une cohérence à l'ensemble, notamment à la zone d'activités qui s'est spontanément formée sur un territoire à cheval sur les communes d'Ahuy, de Fontaine-lès-Dijon et de Dijon », expose Didier Foulont.

dijonbeauneLire l'éclairage de notre partenaire Dijon Beaune Mag en cliquant sur l'image de l'édition de février.

Sur sa feuille de route, un ambitieux chantier que l'on lui souhaite plus rapide que celui de l'infrastructure qui l'inspire.

De la signalétique à la mobilité, les sujets seront à l'ordre du jour de l'assemblée générale le 13 mars prochain.

Se déplacer à pied, mais aussi en transport en commun, dans les zones les plus éloignées de la ligne de tramway Valmy-Chenôve, relève de la bravoure.

Haut débit et discrimination au travail

La discrimination au travail est aussi un sujet qui tient à cœur le nouveau président. « Parce qu'elles ont des origines étrangères, sont handicapés ou simplement parce qu'ils ne disposent pas de moyen de locomotion, ces personnes sont exclues du monde du travail par un manque de confiance en elles, mais aussi une absence de sensibilisation des chefs d'entreprises ».

Un rapprochement avec la ville de Dijon cible des jeunes du quartier des Grésilles. Concrètement, il s'agit de les aider à la rédaction d'un CV, à préparer un entretien d'embauche, à valoriser leurs diplômes, et identifier des compétences pour les entreprises du club.

Photo : Clément Bonvalot.
Photo :  Dijon Beaune Mag/Clément Bonvalot.

Le très haut débit sera certainement le dossier le plus long à boucler. Et la collaboration envisagée avec les autres clubs d'entreprises de l'agglomération - Grand Sud, Cap Nord, Vital'Est et La Grappe chambertine -, confrontés aux mêmes lacunes, ne sera pas de trop.

Une mission pas impossible si l'on en croit le bilan du club qui revendique l'obtention du financement par l'Etat de la sécurisation du rond-point Georges Pompidou (sortie Toison d'Or).

Pour être une force de proposition auprès des collectivités locales, le nouveau président ambitionne de doubler d'ici la fin de l'année, les effectifs du club qui compte aujourd'hui 45 adhérents.

Il peut aussi s'appuyer sur le soutien de la CCI Côte-d'Or, co-animatrice de tous les clubs d'entreprises de l'agglomération dijonnaise.

« L'ouverture de la LiNo est une formidable opportunité qui peut générer à terme des implantations nouvelles dans le nord-ouest de Dijon », prédit le président.

Photo : Denis Corbel.
Photo : Denis Corbel.

Qui est Didier Foulont ?

« Je suis tombé dans le commerce tout petit grâce à mes parents qui tenaient une supérette à Lille », confie t-il.  S'ensuit une carrière rondement menée chez Iveco.

Avant sa retraite toute récente, Didier Foulont était directeur commercial France du constructeur de véhicules industriels.

Entre temps, ce Tchi successivement alsacien, lorrain, parisien, enfin bourguignon, s'est exercé à la gestion et au management dans plusieurs concessions.

Pour ne pas perdre le fil avec la vie active, il vient de créer un cabinet conseil baptisé DF Conseil.

poidslourdsTransit des poids lourdes interdit

Les véhicules de transport de marchandises de plus de 3,5 tonnes sont désormais interdits à la circulation dans un périmètre qui concerne onze communes (cliquez sur la carte pour l'agrandir). La rocade et la LiNo sont des passages obligés pour le transit.

Trois exceptions :

- les camions qui ont une destination à l'intérieur de ce périmètre (livraison ou chargement, garage dans un lieu privé, réalisation d'un chantier, véhicules d'intervention...), - les transports de matières dangereuses, interdits dans les tunnels de la LiNo, - les transports exceptionnels trop hauts pour passer sous les ponts de la LiNo et de la rocade et bénéficiant d'une autorisation préfectorale.

Une signalétique spécifique est en place aux principales entrées de l’agglomération dijonnaise  pour rappeler cette mesure aux chauffeurs. (Source : Grand Dijon).

Commentez !

Combien font "1 plus 9" ?