Tous les opérateurs de travaux ferroviaires, SNCF Réseau en tête, se retrouvent ces 26 et 27 septembre, dans l’ancienne cité minière pour la quatrième convention d’affaires du MécateamCluster®. Cette plateforme mutualisée de réparation, de maintenance des engins de travaux et de formation à ces métiers, offre aujourd’hui tous les services dédiés. Elle boucle un programme d’une dizaine de millions d’€ d’investissement.


Né en mars 2011 à l’initiative de Didier Stainmesse, président du concepteur et fabricant d’engins de travaux ferroviaires Novium à Saint-Vallier (Saône-et-Loire), de Frédéric Debleds, alors développeur économique, et de quelques industriels locaux, MécateamCluster® va bon train. Imaginée pour combler un manque crucial en France, cette plateforme de réparation, maintenance et, demain, de conception d’engins ferroviaires de travaux, idéalement située sur le très fréquenté axe Nord-Sud à Montceau-les-Mines, réunira ce jeudi 26 et vendredi 27 l’ensemble de la filière.

 

Kremernouvellepub

 

Beaucoup de monde est donc attendu à la quatrième édition des MecateamMeetings qui devrait fédérer pas moins de 300 participants et susciter près d’un millier de rendez-vous professionnels. « Outre la convention d’affaires, nous proposons aussi, et c’est une première, un salon avec une quarantaine d’exposants », précise Frédéric Debleds, directeur de l’association Ecosphère, gestionnaire de la plateforme. Signe de l’intérêt porté à la manifestation, SNCF Réseau, propriétaire des voies ferrées, présentera son quatrième « paquet ferroviaire », gage d’importantes enveloppes de travaux à venir.

novium
Maintenance lourde d'une une rame poteau poutre pour la pose de caténaires chez Novium. © Traces Ecrites.

Les acteurs nationaux, tels TSO, Eiffage, ETF, Colas ou encore Transal, présents pour la plupart depuis le début, ainsi que les constructeurs d’engins comme Framafer, Matisa ou encore Geismar, ne manqueraient pour rien au monde cette biennnale. « Ils trouvent ici tous les équipements, les services et bientôt toutes les ressources humaines », certifie Didier Stainmesse.
Une dizaine de millions d’euros investis avec l’appui de fonds publics ont permis, via la SEM pour la Coopération Industrielle en Bourgogne (SEMCIB) d’aménager un terrain de 12 hectares embranché au réseau ferré national (RFN) et doté d’une vaste halle mutualisée de réparation et maintenance, de trois voies écoles, dont une simulée à grande vitesse, ainsi que d’un bâtiment, tout juste achevé, consacré à la formation.

Une vitrine pour les PME

Les entreprises locales y trouvent aussi chaussure à leur pied. « Nous pourrons y former nos futurs collaborateurs car nous souffrons d’un mal chronique de personnel, notamment en conduite et pose de caténaires », avoue à regret Olivier Delcourt, président de Dijonnaise de Voies Ferrées (DVF), opérateur dijonnais de travaux ferroviaires qui atteint les 20 millions d’activité consolidée avec une centaine de personnes.
« C’est aussi un espace collaboratif où l’on peut proposer des nouvelles technologies dans le contrôle non destructif, notre métier », note Sylvain Viggianiello, directeur d’Ascot Mistras à Chalon-sur-Saône (4,2 millions d’activité, 46 salariés).

voiesecoles
L'une des trois voies école pour apprendre à manoeuvrer en situation réelle. © Traces Ecrites.

« J’y fais mon marché de savoir-faire et le cluster offre à nos PME une belle visibilité nationale car c’est un lieu d’échange avec de nombreux donneurs d’ordres », pointe de son côté Jean-Claude Cothenet, président de Métalliance, constructeur local d’engins très spéciaux, notamment pour le ferroviaire qui atteint les 27,5 millions d’€ de chiffre d’affaires avec un effectif de 130 personnes.
Pour Thierry Coquio, l’un des deux dirigeants de TSI avec David Guerchon (9 millions de chiffre d’affaires, 85 collaborateurs), l’apport d’activité est plus que recherché. Cette entreprise aux trois métiers : maintenance de lignes de production, parachèvement et ingénierie en travaux neufs est déjà intervenue pour des soudures importantes et la réfection de pièces.

 

btdsystem

 

A terme, MécateamCluster® devrait s’étendre de huit hectares supplémentaires pour agréger d’autres spécificités, bénéficier d’un centre de R&D et faire du transfert technologique. « Tous nos process actuels méritent d’être revus pour être notamment moins chers de l’ordre de 30%, ce qui implique une réflexion approfondie sur la rapidité d’exécution et la fiabilité qui en résultera », ponctue Didier Stainmesse.

Un point de chute idéal pour Erion

bogiesessieux
Maintenance de bogies et d'essieux chez Erion. © Traces Ecrites.

Société commune au Suisse Stadler et à l’Espagnol Renfe, Erion a investi dans l’enceinte de MécateamCluster® une dizaine de millions dans une halle pouvant accueillir simultanément vingt locomotives de fret. « Nous nous occupons d’une flotte de 60 machines, dont beaucoup d’Europorte, une filiale d’Eurotunnel et il nous fallait un point de chute car la plupart arrivent à huit années d’activité et doivent bénéficier d’une maintenance lourde », commente Samuel Penneçot, le directeur des opérations qui se félicite de son site embranché au réseau ferré national  et sécurisé. En outre, le dirigeant apprécie la synergie et l’intelligence collective déployées. Erion revendique avec 42 salariés, 6,5 millions d’€ de chiffre d’affaires.

locomotiveserion
L(entreprise peut accueillir simultanément jusqu'à 20 locomotives de fret et entraiter 250 par an. © Traces Ecrites.

Commentez !

Combien font "1 plus 8" ?