ECO)BREF. Le syndicat des ordures ménagères (Sydom) du Jura investit 9 millions d'€. Premier anniversaire du Cluster automobile Alsace et Franche-Comté. SMST prépare ses vingt ans avec le Président de la République. Yanmar délocalise une partie de ses services à Reims. Sarrazin Technologies présente un robot évolutif dans le milieu nucléaire. Les lauréats de la 1ère édition des Chênes du Grand Est.

 

tri
Le centre de tri de Lons-le-Saunier va se doter d'une machine de tri optique qui facilitera le travail des opérateurs.

 

- Le syndicat des ordures ménagères (Sydom) du Jura investit 9 millions d'€ pour ses 20 ans.

Précurseur du recyclage des ordures ménagères, en installant en 1994 des bacs de collecte en vrac (papier, carton, plastiques, aluminium) dans tout le département, le syndicat jurassien s'enorgueillit d'être le second au palmarès des meilleurs trieurs de France (250 000 tonnes recyclées en 20 ans).

Pour améliorer ses performances, l’usine d’incinération située à Lons-le-Saunier, sera dotée en 2015 d’une seconde turbine pour produire de l’électricité, revendue à EDF. L'investissement s'élève à 7 millions d'€.

Dans l'immédiat, le Sydom injecte 2 millions dans son centre de tri. Une machine de tri optique séparera les déchets transparents des déchets opaques, facilitant du coup les tâches des opérateurs.

Parmi les autres initiatives mises en œuvre pour le 20ème anniversaire : la réutilisation des mâchefers (cendres issues de l’incinération) en sous-couche routière et l'installation d'un dispositif de mise en balle des ordures ménagères. Au lieu d'envoyer les déchets non recyclables dans d’autres centres d’incinération lors des périodes de saturation (saisons touristiques), ce stockage permettra d'attendre les périodes creuses.

 

- Cluster automobile Alsace et Franche-Comté : 500 entreprises à convaincre

Pour son premier anniversaire, le 13 octobre, le cluster automobile Alsace et Franche-Comté automobile a constaté qu'il avait encore du pain sur la planche.

L'association qui a - grosso modo - repris les missions de PerfoEst (Lire ici l'article de Traces Ecrites News) accueille à ce jour 304 des quelque 850 entreprises alsaciennes et franc-comtoises du secteur automobile.

« Il en reste plus de 500 à convaincre de nous rejoindre », souligne Denis Rezé, président du Pôle Véhicule du Futur, animateur du cluster.

« Regroupement d'entreprises, d'organismes, d'associations, d'instituts de recherche, de laboratoires, d’établissements d'enseignement publics ou privés intervenant dans la filière automobile en région, dont l'objectif est d'être plus performants ensemble, face au reste du monde », le cluster est animé par le Pôle Véhicule du Futur.

En un an, un certain nombre de services ont été mis en place en particulier la mutualisation des achats (fournitures de bureau, location longue durée de voitures, hôtels, agence de voyage) ainsi que des échanges d'expériences à travers des visites d'entreprises adhérentes deux fois par mois.

La démarche reçoit le soutien des politiques au-delà des clivages. Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) devrait voter une subvention lors du prochain bureau dans une dizaine de jours.

 

- SMST à Montbard espère souffler ses 20 bougies avec le Président de la République.

Comptant parmi les gros employeurs du nord de la Côte-d'Or, SMST (pour Salzgitter Mannesmann Stainless Tubes) célèbre ses 20 ans le 15 novembre avec ses 420 salariés et leur famille. Parmi les invités attendus, le Président de la République François Hollande, mais aussi Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie et François Rebsamen, ministre du Travail.

Ni les uns ni les autres n'ont encore confirmé leur venue. Mais qu'ils soient ou non de la partie, l'entreprise de Montbard (Côte-d'Or), membre de la Métal'Valley présentera ses derniers investissements tant dans le parc machines qu'en recherche et développement.

SMST (chiffre d'affaires de 190 millions d'€ en 2013 dont 90% à l'export) est filiale du groupe Salzgitter, leader mondial de la fabrication de tubes sans soudure en acier inoxydable et recrute régulièrement.

 

cobomanip
Le cobomanip conçu par Sarrazin Technologies permet d'évoluer en milieu nucléaire. ici, démonstration chez Areva à Saint-Marcel (Saône-et-Loire).

 

 - Sarrazin Technologies présente un robot évolutif dans le milieu nucléaire.

La PME de Perrecy-les-Forges (Saône-et-Loire) a conçu un robot capable de manipuler avec une grande précision des charges d’environ 100 kg (outils ou produits). Des intelligences artificielles telles que l’anticollision ou le guidage virtuel permettent à ce bras articulé d'évoluer dans des milieux complexes et dangereux.

Sa base auto-équilibrée (reproduction d’une gravité zéro), sa capacité de mémoire et la gestion d’environnement virtuel permettent de prolonger et d’augmenter les compétences de l’ouvrier-opérateur.

Présenté la semaine dernière à l'usine d'Areva à Saint-Marcel (Saône-et-Loire), le prototype du "Cobomanip" a été développé avec le Centre d'Etudes Atomiques (CEA) et des financements de l’Etat, de la région Bourgogne et de la communauté urbaine Creusot-Montceau (CUCM).

Spécialisée dans la conception de machines spéciales de manipulation d’objets en environnement hostile, Sarrazin Technologies (chiffre d'affaires de 4 millions d'€, 30 salariés) fait partie des 180 industriels, grands groupes et PME, membres du Pôle nucléaire bourguignon (PNB), présent jusqu'au 16 octobre à la 1ère édition du salon World Nuclear Exhibition au Bourget.

Un grand espace commun de plus de 500m² accueille près de 50 entreprises du pôle de compétitivité, aux côtés d'une trentaine d'autres adhérents qui exposent en individuel.

 

- Yanmar délocalise une partie de ses services à Reims.

Implanté à Saint-Dizier (Haute-Marne) depuis 1989, le fabricant de minipelles hydrauliques de chantier a ouvert une antenne commerciale le 1er septembre 2014 à Reims, sur le parc d’affaires de Bezannes, au pied de la gare TGV Champagne-Ardenne.

Il s’agit en fait du regroupement des directions commerciale, marketing et financement client du groupe japonais en Europe. Huit salariés de Saint-Dizier ont rejoint la nouvelle entité rémoise, où la direction envisage de créer une cinquantaine d’emplois.

Yanmar évoque plusieurs raisons pour justifier ce déménagement, en particulier la proximité avec ses marchés européens : l’entreprise réalise en effet deux tiers de son chiffre d’affaires à l’export, en particulier en Allemagne, en Belgique et dans le sud du continent.

 

chene
Photo de famille des lauréats des trophées du Chêne Grand Est.

 

- Huit entreprises familiales d’Alsace, Lorraine, Champagne-Ardenne et Franche-Comté, lauréats de la 1ère édition des Chênes du Grand Est.

FM Logistic de Phalsbourg (Moselle) remporte le grand prix de ce trophée organisé par la Société générale.

La liste se complète de Delfingen à Anteuil (Doubs) pour le trophée du développement à l’international, de Gris Découpage à Lesménils (Meurthe-et-Moselle) pour le développement managérial, de Rector Lesage à Mulhouse (Haut-Rhin) pour l’innovation et de Champagne Duval Leroy à Vertus (Marne) pour le développement durable.

Présidé par Emmanuel Viellard, le vice-président du groupe Lisi (Lire ici et ici les articles de Traces Ecrites News), le jury d’entrepreneurs a attribué deux prix spéciaux à la brasserie Météor de Hochfelden (Bas-Rhin) et à De Buyer au Val d’Ajol (Vosges). Les internautes ont donné leur coup de cœur à Paul Roth & Fils (Obernai, Bas-Rhin).

« Outre les critères objectifs de plus de 50 % de capital familial et de la présence de la deuxième génération au moins, c’est la qualité de l’histoire à raconter qui a primé, bien plus que la qualité du bilan financier », commente Christian Graby, délégué général Grand Est de la Société générale.  

 

Photos fournies par le Sydom, Areva et Société Générale.

Commentez !

Combien font "3 plus 7" ?