ECO)BREF. Knauf Insulation investit 110 millions d’€ dans une usine de laine de roche en Moselle. Le concepteur alsacien de serveurs informatiques 2CRSI s’apprête à entrer en bourse. Devenue BFC Angels, l'association bourguignonne d'investisseurs accueillent des francs-comtois. Nouveau propriétaire pour l'ex-Janoplast dans le Sundgau. Le Lorrain Bleuforêt et le Bourguignon Gerbe reconnus pour la qualité de leurs collants.

 

• Knauf Insulation investit 110 millions d’€ dans une usine de laine de roche en Moselle.  

 

knaufillange
Propriétaire d’une zone de 130 ha située en bordure de l’A 31, au sud de Thionville, le Département de la Moselle a cédé à Knauf une quinzaine d’hectares et s’est engagé à financer un accès routier pour 2 millions d’€. © Image non contractuelle.

 

Le fabricant allemand de matériaux de construction a officialisé le 29 mai l’implantation d’une usine de laine de roche dans la Mégazone d’Illange-Bertrange, près de Thionville, en Moselle. L’investissement de 110 millions d’€ sur un terrain de 15 ha est dimensionné pour une capacité annuelle de 110.000 tonnes. Il devrait générer 120 emplois en CDI, dont une vingtaine de cadres, et être opérationnel à l’automne 2019. Pour l’heure, les procédures administratives se poursuivent pour l’obtention de l’autorisation d’exploitation, notamment sur le plan environnemental. Le process n’aura pas d’impact « significatif » sur l’environnement, précise dans un communiqué Knauf Insulation, la filiale isolation (chiffre d’affaires de 1,7 milliards d’€) : «  la laine de roche est fabriquée à partir de pierres de lave, sans liant chimique ».

La zone transfrontalière n’a pas été choisie par hasard. Cette usine est destinée à alimenter principalement le marché allemand et le Bénélux. Mais le groupe compte aussi prendre de nouvelles parts du marché français de l’isolation thermique des bâtiments avec ce produit « attractif sur le plan tarifaire ».  Knauf (chiffre d’affaires de 6,5 milliards d’€) possède déjà 12 usines dans l’hexagone, dont une de laine de bois à Lure, en Haute-Saône, et une de polystyrène expansé à Ungersheim, au nord de Mulhouse. C.P.

 

 

bpalcseconde

 

 

• Le concepteur alsacien de serveurs informatiques 2CRSI s’apprête à entrer en bourse.    

 

crsi
2CRSI développe des matériels spécifiques pour le calcul intensif, le stockage et le traitement de données. © 2CRSI.

 

Le processus d’entrée en bourse est enclenché. Comme il l’avait annoncé l’automne dernier ( Lire l’article de Traces Ecrites News ici ), 2CRSI se prépare à entrer sur le marché d’Euronext à Paris. Le concepteur de serveurs informatiques basé à Strasbourg vient d’enregistrer son document de base, première étape d’une entrée sur les marchés dans lequel il expose son projet aux investisseurs.

Cette année, la société alsacienne de 130 salariés compte plus que doubler un chiffre d’affaires de 31 millions d’€ en 2017 et le porter à 200 millions d’€ en 2020. Elle affiche depuis 2 ans une belle rentabilité avec un taux de marge d’EBITDA (bénéfices avant impôts et amortissements) supérieur à 6%, qu’elle pense porter d’ici deux ans au minimum à 10%.

L’international constitue le principal relais de croissance de 2CRSI avec l’implantation de relais sur les cinq continents – des filiales existent déjà à Manchester, Dubaï et dans la Silicon Valley –. Alain Wilmouth, PDG et cofondateur vise rien moins que « le premier rang dans un secteur  [ le calcul, le stockage et le transfert de données, ndlr ] dominé par les acteurs américains et chinois ». C.P.

 

 sipoagenda

 

 

bourgogneangels
Pierre Vieillard, président de BFC Angels. © Traces Ecrites.

•  Les Bourgogne Angels soldent une très belle année 2017 et deviennent BFC Angels.

 

A son sourire durablement accroché, on sentait Pierre Vieillard heureux lors de l’assemblée générale des Bourgogne Angels qui se tenait le 23 mai dernier dans l’amphithéâtre de la maison Régionale de l’Innovation (MRI), à Dijon. Cette bonne humer découlait de la très belle année 2017 réalisée par les investisseurs privés, seuls ou à plusieurs.

Sur 65 projets reçus, 37 ont été instruits et 9 financés pour un montant total de 822.000 €. L’autre source de satisfaction pour cet homme, très à l’écoute des autres, tient à l’arrivée au sein de l'association de quinze business Francs-comtois.

« Nous avons accompli un travail important pour nous faire connaître auprès des acteurs de cette ancienne région », souligne-t-il. Un changement de statut est donc intervenu pour modifier la dénomination en BFC Angels.

La manifestation offrait aussi une tribune à quelques start-up bien épaulées, dont Kuantom et sa machine à cocktails connectée ou mixologue, Lili Pétrol et ses deux pétulantes créatrices de maroquinerie et accessoires féminins, ainsi que Secureware, prestataire en sécurité informatique de très haute volée. D.H.

 

 LCR

 

 

• Nouveau propriétaire pour l'ex-Janoplast dans le Sundgau.


RYB, un groupe français de solutions de tubes et réseaux en polyéthylène, a racheté la filiale français du britannique Polypipe. Ce périmètre comprend trois usines pour 200 salariés à Seppois-le-Bas (Haut-Rhin), Castres (Tarn) et Aubagne (Bouches-du-Rhône).
Le site dans le Sundgau emploie 67 salariés. Il est connu sous son ancien nom de Janoplast devenu courant pour désigner des tubes plastiques pour les réseaux. Polypipe l'avait racheté au milieu des années 1990. Dans son nouveau périmètre, RYB totalise 400 salariés et 110 millions d’€ de chiffre d'affaires réalisé à partir de sept usines en France et Belgique, à destination des travaux publics et du bâtiment (protection électrique, chauffage, sanitaire). M.N.

 

 cdjura

 

 

• Le Vosgien Bleuforêt et le Bourguignon Gerbe reconnus pour la qualité de leurs collants.

 

gerbe
Dans les ateliers de Gerbe en Saône-et-Loire. © Arnaud Morel 


Dans son enquête consacrée aux collants datée de mai 2018, l’association Halte à l’obsolescence programmée (HOP) a classé les manufactures Bleuforêt (Vosges) et Gerbe (Saône-et-Loire) respectivement aux 2e et 3e places pour la qualité de leurs produits. C’est l’autrichien Wolford qui remporte la palme.’L'enquête constate d’une manière générale que les produits d’entrée de gamme affichent une durabilité inférieure aux premium, mais déplore qu’aucune marque « ne dépasse la note de 3 sur 5 ! ».
Fondée en 2015, HOP a ciblé plusieurs critères : qualité du fil, techniques de tricotage, nombre d’aiguilles sur les machines, finition ou non à la main, etc. Les retours de plus de 3.000 consommateurs ont montré que dans 70% des cas, les collants ne durent pas plus de 6 utilisations…
Propriété d’investisseurs chinois, Gerbe est basée à Saint-Vallier, près de Montceau-les-Mines. La marque BleuForêt est fabriquée par la PME familiale Tricotages des Vosges qui dispose d’une usine  à Vagney (Vosges) et d'un atelier à Romilly (Aube). P.B.

Commentez !

Combien font "5 plus 7" ?