ECO)BREF. La Chanvrière de l’Aube va s’installer aux portes de Troyes. L'Alsacien Fortwenger rachète La Biscuiterie de France. Kverneland investit 5 millions d’€ dans une nouvelle plateforme logistique en Moselle. Vincent Martin, élu président de la Fédération régionale des travaux publics de Bourgogne - Franche-Comté. La Haute-Saône, département pilote pour le maintien d’une connexion Internet en cas d’impayés. Fusion des syndicats des négociants en vins de Bourgogne et du Mâconnais-Beaujolais. Le groupement Ardennes Design Industries, prix de l’Innovation périurbaine. Moins d'auto-entrepreneurs dans le Grand Est. La Caisse des Dépôts accroît son soutien à l'association Initiative Côte-d'Or. Bertrand Angsthelm, président de l’ordre régional des experts-comptables d’Alsace.

 

- La Chanvrière de l’Aube va s’installer aux portes de Troyes.

 

chanvriereaube
Visite du hall de stockage des balles de chanvre de La Chanvrière de l'Aube, par son président Benoît Savourat (tout à gauche). © Agence Info.


Spécialiste de la production et de la transformation du chanvre industriel, La Chanvrière de l’Aube est à un tournant de son histoire. La coopérative agricole va en effet migrer de son fief historique à Bar-sur-Aube vers Saint-Lyé, près de Troyes, où elle construira une nouvelle usine.
Ce déménagement répond à une double nécessité : se rapprocher du barycentre de la zone de culture du chanvre, qui s’est déplacé au cours des dernières années, et pallier la saturation du site actuel qui est impossible à agrandir.
Toutefois, la Chanvrière ne devrait pas abandonner complètement son usine de Bar-sur-Aube, où elle envisage de poursuivre une activité de stockage par exemple. Les travaux du nouveau site pourraient démarrer en 2018.

La demande en fibre de chanvre est de plus en plus forte, notamment dans les secteurs du textile et de l’automobile. F.M.


- L’Alsacien Fortwenger rachète La Biscuiterie de France.

 

fortwenger
© SAEP J.Luc Syre/Valérie Walter.


Le fabricant de pains d’épices et de biscuits Fortwenger, dont le siège se situe à Gertwiller (Bas-Rhin), rachète La Biscuiterie de France, à Villemandeur près d’Orléans. La petite entreprise de 9 salariés (chiffre d’affaires de 1,5 million d’€) avait été mise en liquidation judiciaire en septembre dernier.
En janvier, Fortwenger va rapatrier l’outil de production sur l’un de ses sites, à Ensisheim (Haut-Rhin). Des embauches sont prévues en fonction du nombre de mutations acceptées par les salariés de La Biscuiterie de France.
Cette acquisition représente un investissement de près d’1 million d’€ pour Fortwenger qui augmente ainsi sa capacité de production et s’achète des parts de marché dans la GMS, principal débouché de La Biscuiterie de France.
Avec cette acquisition, Fortwenger qui dispose de 6 boutiques en Alsace et d’un site de vente en ligne, se présente comme le plus gros fabricant français de pain d’épices. Le chiffre d’affaires 2016 s’élèvera à environ 14 millions d’€ avec 60 salariés. C.P.

 

Ecole des vins


- Kverneland investit 5 millions d’€ dans une nouvelle plateforme logistique en Moselle.

 

Kverneland
Kverneland Group Metz va aménager en novembre 2017 dans 28.000m² d’entrepôts. © Kverneland Group Metz.


Le fabricant de matériel agricole Kverneland va engager 5 millions d’€ pour installer à Metzange (Moselle), près de Thionville, son centre de distribution mondial de pièces détachées. Le groupe norvégien se sentait à l’étroit dans les 18.000 m² gérés par le prestataire Neovia Logistics à 22 km au sud, sur la zone Eurotransit de Flévy. En cause, une hausse de la demande de ses clients, concessionnaires de machines agricoles et importateurs.
L’investissement va permettre d’installer une ligne d’emballage et d’adapter les équipements de la plateforme de 28.000m² construite dans les années 2000 pour Geodis. La mise en service de l’entrepôt de Metzange, prévue pour novembre 2017, devrait s’accompagner du recrutement d’une quinzaine de personnes en CDI. Ils complèteront l’effectif de 33 salariés actuellement employés par Kverneland et son prestataire.
« Nos pièces de rechange sont destinées au secteur agricole, mais nous les traitons avec la même exigence que s’il s’agissait de produits pour l’automobile », avertit Franck Claudon, directeur-général de Kverneland Group Metz.
Le groupe norvégien a implanté son entrepôt central il y a dix ans en Moselle, afin d’être au cœur de ses principaux marchés : Benelux, France, Allemagne. En effet, ces pays génèrent pas loin de la moitié des 70 millions d’€ de chiffres d’affaires réalisés l’an dernier par Kverneland Group Metz. P.B.

 

pub-gif-juin-v10

 

- Vincent Martin, élu président de la fédération régionale des travaux publics de Bourgogne - Franche-Comté.

 

Le mariage des fédérations régionales des travaux publics (FRTP) de Bourgogne et de Franche-Comté était annoncé pour le 1er janvier 2017. Hier au Mont Roland (Jura), les derniers préparatifs ont eu lieu avec l’élection du président de l'organisation professionnelle à l'échelle de la nouvelle région.
C’est Vincent Martin, l’ancien président de Bourgogne qui a été choisi pour faire la synthèse entre deux cultures, la Franche-Comté désignant traditionnellement un représentant d’une major, la Bourgogne plutôt d’une PME.
Vincent Martin est assisté de deux présidents délégués territoriaux, Patrick Robert, l’ancien président de Franche-Comté et Christophe Rougeot, qui représente le territoire bourguignon.
Pour préserver un service de proximité sur un territoire élargi,  la nouvelle FRTP donne une place toute particulière aux départements, avec des délégués pour chacun des 8 départements de Bourgogne - Franche-Comté.
« Des convergences de projets » doivent ces prochains mois aboutir à des économies d’échelle, à l’instar de l’outil de formation continue déjà commun Forma TP. Sont notamment concernés les CFA, qui fusionneront d’ici fin 2018, date de clôture de la convention en cours avec le conseil régional. C.P.

 

frtpbfcbureau
Le bureau de la fédération régionale des TP de Bourgogne - Franche-Comté, le président Vincent martin au centre. © Traces Ecrites.

 

Composition du bureau : Vincent Martin, président - Patrick Robert, président délégué territorial Franche-Comté et président de la section départementale Territoire de Belfort - Christophe Rougeot, président délégué territorial Bourgogne et président de la section départementale Côte-d’Or - Patrick Comte, président de la section départementale du Doubs - Jean-Philippe Puffeney, président de la section départementale du Jura - Thierry Winkel, président de la section départementale de la Nièvre - Stéphane Gobron, président de la section départementale de la Haute-Saône - Eric Boyer, président de la section départementale de Saône-et-Loire - Baptiste Mansanti, président de la section départementale de l’Yonne -

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

- La Haute-Saône devient département pilote pour le maintien d’une connexion Internet en cas d’impayés.

 

Avec la Seine-Saint-Denis, le département présidé par Yves Krattinger devient pilote en matière de maintien de l’Internet en cas d’impayés.

Cette possibilité offerte en application de la loi "Pour une République numérique" concerne les ménages à faibles revenus et implique les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, Bouygues et SFR.

A compter du 1er janvier prochain et en cas de difficultés ponctuelles à payer ce type de facture, les ménages ont deux mois pour saisir le Fonds de solidarité logement (FSL), géré par le conseil départemental de la Haute-Saône. Ce dernier se prononce dans les deux mois. Durant ce délai, la connexion Internet est maintenue et, en cas d’acceptation, la remise de dette va jusqu’à 100 € par an. D.H.

 

fredericdrouhin
Frédéric Drouhin.

- L’Union des maisons de vins de Bourgogne fusionne avec celle du Mâconnais et du Beaujolais.

 

Les négociants en vins de Bourgogne et ceux du Mâconnais-Beaujolais fusionnent leur syndicat pour créer l’Union des Maisons de Vins de Grande Bourgogne (UMVGD).

La nouvelle entité représente 70 entreprises qui atteignent 1,35 milliard d’€ de chiffre d’affaires et emploient 3.000 personnes.

« Il était important que nous soyons ensemble pour aborder des dossiers aussi importants que la pérennité de nos vignobles, les droits de plantation ou encore les rendements », souligne Frédéric Drouhin, président de l’UMVGD.

Subsiste en revanche au niveau du grand bassin viticole la Fédération des négociants éleveurs de grande Bourgogne (FNEB) qui accueille aussi les négociants du Jura, du Bugey et de Savoie. D.H.

 

banquepopulaire


ardennesdesign- Le groupement Ardennes Design Industries, prix de l’Innovation périurbaine.


Ardennes Design Industries (ADI) reçoit le Prix de l’innovation périurbaine (catégorie emploi, développement économique et mode de travail), décerné par le ministère de l’aménagement du territoire et des collectivités locales.
Le jury a été sensible à la démarche collaborative de ce groupement de 12 sociétés (260 collaborateurs) qui mutualisent leurs métiers (métallurgie, plasturgie, emballage, béton, textile, etc.) dans le but de fabriquer des produits finis pour l’habitat, en particulier pour l'agencement professionnel haut de gamme.
Ce prix devrait aider la société à industrialiser et commercialiser son petit dernier, un meuble en carton. C.P.

 

pub_TP_longue

 

- La création d’entreprises sous le statut d’auto-entrepreneur décroche dans le Grand Est.


Selon le dernier baromètre de l’’artisanat réalisé par l’Institut Supérieur des Métiers et les assurances MAAF, depuis 2015, le nombre de créations de micro-entreprises sous le statut d’auto-entrepreneur décroche.
Sur les 9.200 entreprises artisanales créées dans la région Grand Est en 2015, 3.000 ont adopté le statut d’auto-entrepreneur, soit une chute de 52%.
Les créations d’entreprises « classiques » diminuent également sensiblement (-2% et même -17 % dans les Vosges) alors que la moyenne nationale indique une hausse de 5 %. Les secteurs les plus touchés sont la fabrication (moins 32%), le BTP (moins 28%) et les services (moins 25%).
La baisse est plus contenue dans l’alimentation (-4 %), car elle bénéficie d’une belle progression dans les Ardennes, +24 %, et dans la Meuse, +18 %.
La majorité des entreprises artisanales, quelque soit leur statut, n’ont pas de salarié au moment de leur création et leur nombre a fortement diminué en 10 ans. Les plus fortes baisses sont à déplorer dans les Ardennes (-57 %) et dans l’Aube (-56 %). C.P.

 

- La Caisse des Dépôts de Bourgogne Franche-Comté accroît son soutien à Initiative Côte-d’Or.

 

initiativecotedor
De gauche à droite : Antoine Bréhard, directeur régional de la Caisse des Dépôts, Fabienne Somstay, présidente d'Initiative Côte-d'Or et Anne-Gaelle Arbez de l'agence Dijon Développement.

 

Initiative Côte-d’Or, spécialisée dans l’appui à la création, à la reprise et à la croissance des entreprises, bénéficie d’un coup de pouce financier complémentaire de la Caisse des Dépôts. L’investisseur institutionnel abonde le fonds de prêt d’honneur dédié à financer la croissance de 100.000 €, portant sa participation totale sur 15 ans à 810.000 €.

De quoi répondre à l’ambition sur deux ans de cette association d’épauler 50 entreprises en croissance en leur apportant jusqu’à 1,5 million d’€ en prêts d’honneur, rappelons-le à taux zéro, sans caution ni garantie. Ce qui permettra de lever jusqu’à 7 millions de prêts bancaires pour financer les investissements, mais également le fonds de roulement.

Initiative Côte-d’Or que préside Fabienne Sombstay, existe depuis 2001 et à déjà accompagné 1.800 entreprises ce qui représente 4.300 emplois. D.H.

 

banniere-635x102


angsthelm- Bertrand Angsthelm, président de l’Ordre régional des experts-comptables d’Alsace.


La nouvelle équipe sortie des urnes le 9 décembre, avec un beau taux de participation (78,53%) aura notamment en charge de procéder d’ici deux ans à la fusion des conseils régionaux des experts-comptables du Grand Est.
Pour y parvenir, le nouveau président Bertrand Ansthelm est entouré de 4 vice-présidents, Coralie Brech, Christophe Brand, Catherine Hanssen et Jean-Noël Frey ainsi que de Christian Berthold, trésorier.
Bertrand Angsthelm a créé il y a 15 ans le cabinet Ariane Experts à Strasbourg. Ces 6 dernières années, il a été vice-président du conseil régional de l’Ordre des experts-comptables d'Alsace qui compte aujourd’hui 677 membres, et membre du bureau de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin. C.P.

Commentez !

Combien font "2 plus 7" ?