L’Alliance BFC qui réunit les coopératives agricoles Bourgogne du Sud, Dijon Céréales et Terre Comtoise lance cette semaine la marque « Nous autrement » destinée aux produits de ses 12.000 adhérents. Mais aussi à des PME alimentaires régionales.


Les coopératives agricoles de Bourgogne-Franche-Comté qui valorisent depuis longtemps les produits du terroir se seraient-elles laissées dépasser par la vague du « consommer local » qui a vu naître des marques, comme J’veux du local, 100% Côte-d’Or, Made in Jura etc. et prochainement, « Juste et local », une marque régionale à l’initiative du Conseil régional ?

L’Alliance BFC qui réunit les coopératives agricoles Bourgogne du Sud, Dijon Céréales et Terre Comtoise rétorque en lançant cette semaine la marque « Nous autrement » destinée en premier lieu à ses adhérents, au nombre de 12.000. Ce sont à la fois des produits agricoles (céréales et légumineuses) transformés (farines) ou non, des productions animales (oeufs, viandes etc.), des produits élaborés (fromages, confitures, charcuteries etc.), mais aussi, et plus original, des énergies (granulés bois, gaz de méthanisation) et des produits de jardinage (paillis de chanvre et autres).

 

relaisdelasource


Les coopératives disposent d’une arme de choix, un réseau d’une quarantaine de boulangeries en Côte-d’Or qui utilisent des farines locales - les 12 enseignes en propre de L’Atelier du Boulanger et du Fournil de L’Aubes’pain et les 23 de leur partenaire Maison Roger - et, dans toute la région, de 51 magasins à l’enseigne Gamm Vert qui génèrent 1,6 million de passages en caisse par an et un chiffre d’affaires de 12,8 millions d’€ en 2020.

« La crise sanitaire a apporté un peu d’eau à notre moulin ; les  consommateurs ont découvert l’agriculture de proximité qui n’est pas valorisée comme elle le devrait », expose Clément Tisserand, président de L’Alliance BFC et de Terre Comtoise. Afin de se différencier des autres marques, Nous Autrement se positionne comme « équitable ».

Une charte d’engagement décline cette valeur en onze principes dont le plus vertueux veut une « juste répartition de la valeur entre les acteurs. » La rémunération du producteur sera discutée au gré à gré et chaque fois que possible, dans le cadre d’une contractualisation pluriannuelle qui permettra d’atténuer les fluctuations saisonnière ou conjoncturelle des prix. Cette valeur d’équité doit se retrouver sur toute la chaîne, du producteur au distributeur, quitte à supporter « un petit surcoût ».


Une traçabilité régionale, du champ à l’assiette

affichesnousautrement
La communication de la marque Nous Autrement dans les magasins. A droite, elle illustre un partenariat avec le producteur d'oeufs franc-comtois Coquy.


Un comté d’agrément constitué d’une dizaine de personnes sera chargé de sélectionner, semaine après semaine, les produits candidats et de vérifier s’ils respectent les onze points de la charte. Celle-ci prend aussi en compte une « approche  raisonnée » de l’agriculture et bien sûr une traçabilité régionale, du champ à l’assiette.

Les produits déjà référencés dans les magasins Gamm Vert (environ 200 références) forment le « premier cercle » de prospection. En plus des adhérents de la coopérative, sont attendues des PME alimentaires régionales. Viendra aussi le temps d’élargir la distribution « maison » aux grandes surfaces.

 

bpbfc



Présentées comme une marque « ombrelle », Nous autrement n’a pas vocation à faire de l’ombre à celles existantes. « Nous souhaitons qu’elle cohabite pleinement avec les autres marques développées dans le paysage régional », précise Christophe Richardot, directeur général de L’Alliance BFC et de Dijon Céréales.

C’est ce que voulait entendre Julien Lepont, animateur de la marque 100% Côte-d'Or mise en place il y a près de deux ans par le conseil départemental, à la conférence de presse qui s’est déroulée hier 10 janvier. Reste à savoir si le consommateur saura s’y retrouver dans cette avalanche de communication dans les rayons.

 

painnousautrement
Les boulangeries du réseau de L'Alliance BFC commercialiseront un pain fabriqué avec des farines faites avec des blés collectés en Bourgogne-Franche-Comté.
L’Alliance BFC en chiffres

- 3 coopératives céréalières et viticoles situées en Côte-d’Or, Saône-et-Loire et dans le Doubs
- 12.000 àdhérents
- 900 millions d’€ de chiffre d’affaires consolidé
- 1.600 salariés
- 1,6 million de tonnes de collecte céréalières
- 400.000 tonnes commercialisées en alimentation animale
- 6 unités de fabrication d’aliments du bétail
- 51 magasins Gamm Vert
- Des meuneries en propre ou comme actionnaire, en Côte-d’Or, dans le Jura, en Meuse
- Une activité de machisme agricole et de distribution de matériels pour les professionnels
- Un site dédié à la marque Nous Autrement,  www.nousautrement.fr , sera mis en service en service mercredi 12 janvier

 

Tout savoir sur l'agroalimentaire en Côte-d'Or en cliquant sur le logo

invest

Commentez !

Combien font "7 plus 4" ?