Le concepteur et fabricant de solutions de transport et de logistique basé à Héricourt (Haute-Saône) lance la pré-commercialisation de ses deux premiers véhicules à hydrogène pour les centres logistiques et le transport des containers. Selon l’industriel, le ratio entre temps de recharge et l’autonomie donne à l’hydrogène, un net avantage sur les solutions technologiques.


Le nord Franche-Comté est en train de passer du rêve de l’hydrogène à sa concrétisation. Alors que Faurecia inaugurait ce mardi 6 octobre son centre d’expertise mondial en stockage d’hydrogène à Bavans, dans le Pays de Montbéliard,  (Lire l’article de Traces Ecrites News ici ),  Gaussin Manugistique à Héricourt (Haute-Saône) présentait ses deux premiers véhicules à hydrogène. 


L’entreprise qui conçoit et fabrique des engins de manutention et de transport pour la logistique (Amazon, Décathlon, Carrefour, UPS, etc.) et pour ports et aéroports, avait déjà dans son catalogue des véhicules électriques ; elle propose désormais des véhicules « 100% hydrogène ».
Les pré-commandes des deux premiers modèles sont ouvertes et la commercialisation débutera au premier semestre 2021. L’ATM-H2, d’une capacité de traction de 38 tonnes, est destiné aux centres logistiques ;  l’APM-H2 est dédié au transport des containers sur les ports avec une capacité de traction de 75 tonnes.


pvfnouveau


Ces véhicules seront équipés du Powerpack Hydrogène dont les premiers développements remontent au partenariat avec le CEA-Liten (Commissariat à l’Energie Atomique – Laboratoire d’Innovation pour les Technologies des Energies Nouvelles et les Nanoparticules), précise Gaussin dans un communiqué de presse.

Ils sont équipés de deux piles à combustible de 40kW chacune et de batteries dont la stabilité de température est assurée par un combiné de panneaux en résine de polymère et d'un système de climatisation et chauffage permettant une étanchéité complète, décrit l’industriel.
Le plein du réservoir se fait en quelques minutes et assure au véhicule une autonomie de « plusieurs heures. » Pour Gaussin, le ratio entre temps de recharge et l’autonomie donne à l’hydrogène, un net avantage sur les solutions technologiques.


Les réservoirs fournis par Faurecia dans le Pays de Montbéliard

presentationgaussin
Le lancement officiel de la commercialisation a réuni les responsables de l'entreprise, les élus locaux et des acteurs de la logistique, clients potentiels de la nouvelle gamme à hydrogène. © Etienne Kopp


Les batteries lithium-métal- polymère sont conçues par le groupe Bolloré, avec qui Gaussin a signé un partenariat. Elles supportent des températures de – 20 à 160 °C, ce qui exonère de les refroidir, donc de consommer de l’énergie pour le faire. Les réservoirs sont fournis par Faurecia qui les fabrique dans son usine de Bavans, à une quinzaine de kilomètres du siège de Gaussin à Héricourt.

A l'occasion de la présentation officielle de la gamme à hydrogène, Christophe Gaussin a annoncé l’entrée de Guillaume Pepy, ex PDG de la SNCF, au conseil d’administration de la filiale dédiée à cette nouvele activité, Gaussin Advanced Mobility Electric (G.A.M.E.) et sa nomination au nouveau « Comité scientifique et stratégique Orizon », une structure destinée à conseiller le dirigeant de l'entreprise. Guillaume Pepy, intervenant en visio-conférence, s’est dit « bluffé » par la technologie mise en œuvre et a salué « l’émergence d’un champion national dans les mobilités durables. »

 

folieflore

Coté sur Euronext Growth à Paris, le groupe Gaussin compte à ce jour 200 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 50 millions d’€. Son ambition est de multiplier les effectifs par dix  d’ici cinq ans, et un objectif de 3.000 collaborateurs d’ici 10 ans. Avec en ligne de mire le « rêve d’être la licorne française de la mobilité sans énergie fossile. »

 gaussinatelier

atelierdeux
Société d'ingénierie et entreprise de montage des véhicules de manutention et de leur motorisation, Gaussin Manugistique recherche régulièrement des ingénieurs ou techniciens ainsi que des chargés d'affaires.©  Etienne Kopp
Un territoire d’hydrogène

Christophe Gaussin, PDG du groupe qui porte son nom n’avait pas choisi par hasard d’inviter Daniel Hissel, chercheur à l’Institut Femto-St qui travaille depuis vingt ans sur la pile à combustible et récemment distingué par la médaille de l’innovation du CNRS. Ce fut une façon de saluer les années de recherche menées dans le nord Franche-Comté pour aboutir aujourd’hui à des véhicules animés grâce à l’hydrogène et à la pile à combustible.
« Ici, [ dans le nord Franche-Comté ndlr ] se fabriquent les révolutions de la mobilité pour le monde entier. On est sur un territoire d’hydrogène. On y a cru avant tout le monde », s’est enthousiasmée la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, qui participait à cette présentation.


christophegaussin
Christophe Gaussin, PDG de l'entreprise cotée en bourse, lors de la présentation officielle de la gamme hydrogène.©  Etienne Kopp

 Photos fournies par l'entreprise.

Relire les articles de Traces Ecrites News sur l'hydrogène en Bourgogne-Franche-comté

Dijon, Belfort, Auxerre : les collectivités locales investissent dans l'hydrogène

Lancement du club hydrogène Bourgogne-Franche-Comté

De Dijon à Belfort, le groupe Rougeot se positionne comme acteur de l'hydrogène

Commentez !

Combien font "9 plus 5" ?