Nestlé Waters annonce la suppression de 171 postes dans les Vosges. Eurogerm s’associe à une start-up pour les levains innovants. Le logisticien alsacien Jung engage son plus gros projet, dans le Nord. L’agence Wam reprend Première Place spécialiste du référencement web à Mulhouse. PM Industrie augmente ses capacités de production dans le Bas-Rhin.


• Nestlé Waters annonce la suppression de 171 postes dans les Vosges

Le géant suisse de l’agroalimentaire Nestlé a annoncé, le 16 mai, aux représentants du personnel de son site de Vittel-Contrexéville, dans les Vosges son intention de supprimer 171 postes d’ici la fin de l’année. Cette réorganisation serait essentiellement motivée par la décision prise en 2022 d’arrêter la commercialisation de Vittel en Allemagne après le non-renouvellement de ses contrats avec le distributeur Lidl, qui a entrainé « une diminution significative des volumes produits » dans les Vosges, a indiqué un porte-parole du groupe. Elle va conduire à une reconfiguration des usines de Vittel et de Contrexéville où travaillent 721 personnes. Le 4 mai, le groupe avait annoncé suspendre pour une durée indéterminée deux de ses six forages dédiés à la production de ses eaux de la marque Hépar, sa troisième produite localement avec Vittel et Contrex. « Nestlé Waters est confrontée (...) à des conditions climatiques qui se détériorent, avec des événements plus fréquents et plus intenses, tels que les sécheresses régulières suivies de fortes pluies, qui affectent les conditions d'exploitation de certains forages sur son site des Vosges », écrit le groupe dans un communiqué. Début 2022, le minéralier avait annoncé réduire ses prélèvements d’un million à 200.000 mètrescubes cette année dans la nappe des grès du trias inférieur (GTI), particulièrement fragilisée. Cette réserve est exploitée par Nestlé Waters, une fromagerie et la commune de Vittel pour l’eau potable. P. Bohlinger 

 

dbi grande

 

• Eurogerm s’associe à une start-up pour les levains innovants 

eurogerm_1
Avec l'association avec Revobiom, Eurogerm conforte ses recherches en vue de la production de nouvelles levures. © Eurogerm


L’entreprise dijonnaise de panification Eurogerm s’associe à Revobiom, une start-up de microbiologie, dans le cadre de son programme de levains innovants qui lui fait construire jusqu’au début de l’an prochain sa nouvelle usine dans l'Ecoparc Dijon-Bourgogne et mobilise son centre européen de recherche ETIC (Eurogerm Technological Innovation Center) déjà installé dans la périphérie de l’agglomération à Quétigny (Côte-d'Or). La jeune société parisienne partenaire travaille à de nouvelles formulations pour « stabiliser à échelle industrielle les compositions microbiologiques les plus complexes » des levains, grâce à une « machine d’évolution microbienne » à partir de l’évolution naturelle. L’équipement « stabilise en quatre mois à peine un levain de deux levures et six bactéries », précise Eurogerm et il a fait ses preuves technologiques jusqu’à la fin 2022. Eurogerm emploie 650 salariés pour un chiffre d’affaires de 185 millions d’€ l’an dernier. Revobiom est issue depuis l’an dernier d’un laboratoire de l’Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles (ESPCI). M. Noyer

 

360 grand est

 

• Le logisticien alsacien Jung engage son plus gros projet, dans le Nord

jung
Le groupe Jung a son siège à Châtenois (Bas-Rhin) et compte désormais 12 sites logistiques en Alsace et dans le Nord. © Groupe Jung


Le groupe alsacien de transport-logistique Jung (600 salariés, chiffre d’affaires de 86 millions d’€ en 2022) démarre ce printemps l’exploitation du « plus gros projet d’entrepôt » de son histoire soixantenaire : 60.000 m2 pour le compte d’un brasseur près de Lille (Nord), sur un terrain partagé entre les communes d’Illies et Salomé. Il loue ces surfaces au développeur immobilier logistique PRD qui les a livrées en deux phases entre fin 2022 et mars dernier. « Les bâtiments érigés comprennent ancore 40.000 m2 supplémentaires que nous pourrions utiliser en fonction d’opportunités supplémentaires qui se présenteraient sur place », souligne François-Xavier Szczebara, directeur général logistique du groupe. Jung exploite déjà 42.000 m2 pour plusieurs clients sur une plateforme proche, à Douai (Nord), qui restera en fonction. En Alsace centrale son fief, il termine l’extension de ses deux plateformes de Dambach-la-Ville, respectivement de 14.000 m2 et 8.000 m2 pour les porter à 34.000 m2 et 28.000 m2. L'ensemble de ces développements l’amène à une capacité d’entreposage cumulée de 310.000 m2 sur 12 sites en Alsace et dans les Hauts-de-France. M.Noyer 

 

L’agence Wam reprend Première Place spécialiste du référencement web à Mulhouse

Comptant parmi les pionniers et acteurs nationaux de poids du référencement web, Première Place à Mulhouse a été cédé il y a quelques semaines par son fondateur Olivier Zeller à l’agence de communication lyonnaise Wam, pilotée par David Eichholtzer. Leurs dirigeants se connaissent bien puisqu’ils ont eu un parcours professionnel commun à Mulhouse dans la société Activis au début des années 2000, avant de voler chacun de leurs propres ailes. « Première Place était pour nous une garantie de confiance et de compétences. Elle nous fera augmenter notre expertise en webmarketing notamment en direction des PME et elle nous apporte des compétences complémentaires en création de sites via WordPress et réalisation de campagnes payantes, et bien sûr elle élargit notre périmètre d’activité au Grand Est », expose David Eichholtzer. Agence polyvalente (création de contenu, exploitation de data, relations presse…) Wam concrétise ainsi sa troisième croissance externe en trois ans. Les 21 collaborateurs de Première Place viennent renforcer son effectif de 55 personnes et doivent permettre de faire passer le chiffre d’affaires 2023 d’un prévisionnel de 4,1 milions d’€ avant l’acquisition à 5 millions d’€. M.Noyer 

 

• PM Industrie augmente ses capacités de production

pm industrie
La petite entreprise de 7 salariés s'est installée dans un nouveau bâtiment de 1.000 m2 à Allenwiller (Bas-Rhin) . © PM Industrie


PM Industrie spécialisée dans la fabrication de pièces en aluminium à Allenwiller (Bas-Rhin) est passée d’un atelier de production de 600 à 1000 m2. Ce nouveau bâtiment achevé début 2023 a nécessité un investissement de 600.000 €. Il doit permettre à la société de 7 salariés d’augmenter sa production et donc ses ventes. L’entreprise produit des aquabikes, des trottinettes électriques, des guidons de motos, de quads, de jetskis… Démarrée il y a quinze ans, la production des aquabikes ( six modèles dont le V4 Connect haut de gamme relié à une application smartphone) est devenue son activité principale. Sous la marque Aquaness, PM Industrie vend sur le marché français et à l’international dans une quinzaine de pays, surtout aux Etats-Unis, en Australie et en Allemagne. L’export représente 30% du chiffre d’affaires. Ses clients sont des distributeurs et des revendeurs (piscinistes, centres de remise en forme, hôtels, piscines publiques, etc.). L’entreprise prévoit de fabriquer 1500 aquabikes par an dès cette année et de créer à moyen terme une filiale aux Etats-Unis. J.Giorgi

Commentez !

Combien font "10 plus 1" ?