Tant elles conditionnent l’attractivité des agglomérations qui ont pris un développement spectaculaire ces dernières années, avec la compétence de l’économie, de l’urbanisme, de la politique de l’habitat et la maîtrise d’ouvrage des grands équipements publics, les élections municipales vont faire l’objet d’un traitement régulier de la rédaction de Traces Écrites News d’ici les 15 et 22 mars 2020. La campagne a démarré à Dijon le 4 septembre par celui qui se dit le challenger de François Rebsamen, le maire PS depuis 2001 : Emmanuel Bichot, investi par Les Républicains.

Il est le premier à entrer en action, quelques jours après la date officielle du 1er septembre d’ouverture de la campagne pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Emmanuel Bichot, conseiller municipal d’opposition à la majorité de François Rebsamen, maire (PS) de Dijon depuis 2001 qui n’a pas encore révélé ses intentions, a lancé sa campagne mercredi 4 septembre à l’occasion d’un « grand apéritif de rentrée » au bord du lac Kir.
Investi par Les Républicains (LR), le candidat soutenu par plusieurs conseillers généraux et parlementaires de la droite et du centre – notamment le président départemental de LR, François-Xavier Dugourd – présents à la manifestation auprès de quelques 250 sympathisants, a cependant voulu gommer les étiquettes politiques. 


 Kremernouvellepub


Sa liste « Agir pour Dijon » qui ne sera pas dévoilée avant le début de l’année prochaine, incarnera « un large rassemblement (…) de tous ceux qui veulent le changement. » À droite, il espère rallier d’anciens collègues de l’actuelle opposition municipale qui s’est fissurée ces derniers mois, mais exclut fermement le Rassemblement National. À gauche, il ne se pose pas de limite : « S’il y a des déçus du maire sortant…» Emmanuel Bichot accueillera aussi volontiers « certains marcheurs » (La République en Marche), et plus largement, « toutes les familles de la droite », appuyé dans cette démarche par le député LR Rémi Delatte qui, dans son discours, a voulu incarner un esprit d’ouverture.

bichotsoutiens
Emmanuel Bichot et ses soutiens, entre autres François-Xavier Dugourd, président des Républicains en Côte-d'Or (6ème sur la photo à partir de la droite) et Rémi Delatte, député Les Républicains, tout à gauche sur la photo. © Jean-Christophe Tardivon.

Côté programme, Emmanuel Bichot veut mettre fin aux grands travaux – car, estime t-il, « Dijon possède aujourd’hui tous les grands équipements d’une métropole ». Il entend aussi stopper « la course folle à la construction de nouveaux logements », réaliser moins de logements sociaux neufs au profit de la rénovation du parc actuel, et un « plan de revégétalisation des espaces publics », notamment au centre-ville. Il dit aussi vouloir favoriser le commerce au centre-ville avec notamment la gratuité des stationnements de courte durée et entreprendre la rénovation du marché des Halles.

 

LCRDijon


Le candidat se donne aussi pour objectif « d’amplifier le rayonnement de Dijon », en tissant des partenariats avec « nos cousins de Franche-Comté », en particulier Besançon « avec laquelle nous pourrions avoir tant de projets communs », et d’attirer de nouvelles entreprises, en priorité dans l’agroalimentaire et la filière nutrition-santé, les points fort de l’agglomération dijonnaise.
Emmanuel Bichot veut par ailleurs incarner une méthode : « le grand virage à prendre est d’associer les Dijonnais aux orientations et aux décisions et de leur donner de manière transparente, les informations nécessaires à la compréhension et au contrôle des affaires locales. »

Qui est Emmanuel Bichot ?

bichotsympathisans
Emmanuel Bichot en compagnie de sympathisants le 4 septembre à Dijon.
© Jean-Christophe Tardivon.
Marié et père de deux enfants, Emmanuel Bichot est âgé de 52 ans. Diplômé d’HEC et de Sciences Po, ancien élève de l’ENA (promotion Saint-Exupéry), il est magistrat financier spécialiste des finances publiques et de la fiscalité locale.
Il a exercé plusieurs fonctions au ministère des finances, chargé notamment de la préparation des lois de finances puis placé auprès du secrétaire général pour piloter le programme de modernisation du ministère. Il assume ensuite des fonctions de conseiller au cabinet du ministre Francis Mer au sein du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, de 2002 à 2004, responsable des dossiers d’équipement du territoire (transports, logement, rénovation urbaine…).
Emmanuel Bichot débute sa carrière politique dans le canton de Nolay, près de Beaune, comme conseiller général de 2001 à 2015, rapporteur général du budget de 2004 à 2014, puis vice-président de 2008 à 2015.
Maire de Saint-Romain, dans le canton de Nolay, de 2005 à 2014, il fut vice-président de l’agglomération de Beaune dès sa création le 1er janvier 2007 jusqu’en 2014, en charge de l’aménagement du territoire et l’urbanisme.
Élu au conseil municipal de Dijon et au Grand Dijon en 2014, il est président du groupe d’opposition. Il s’était présenté en 2015 aux élections départementales dans le canton de Dijon 2, battu par Alain Millot qui était le 1er adjoint au maire François Rebsamen, remplacé depuis par Nathalie Koenders.
L'élu LR s'est fait remarquer ces deux dernières années par son opposition, via plusieurs actions en justice, au contrat de réalisation de la Cité internationale de la gastronomie et du vin par le groupe Eiffage.

Mieux connaître les activités économiques de la Côte-d'Or avec

invest

4 commentaire(s) pour cet article
  1. Francoise Rebsamandit :

    Je préfère une « belle endormie » qu’une affreuse animée ! Il est bien tant pour le maire actuel de rendre la main... Brillant à son arrivée, le rêve tourne au cauchemar avec de plus en plus de gaspillage d’argent. La totalité, ou presque, des services ont été délégués à des entreprises privées en guise de cadeaux, l’immobilier irraisonné aux contrats juteux, une pseudo ville connectée au bénéfice de Bouygues, Vinci et Compagnie... A côté de ça, la violence de rue augmente, les quartiers vivent un enfer, et la métropole est devenue un repaire pour les pires migrants. J’aimerais bien connaître ce qui se cache derrière tout ça ? Votez pour moi petites gens, vous aurez un hlm et des alloc !

  2. jean françoisdit :

    Quand je vais a Dijon, j'ai l' impression que c' est vide.

  3. chopindit :

    Voilà le programme que nous souhaitons pour Dijon, végétaliser la ville afin d'éviter les îlots de chaleur urbains, faire revenir la biodiversité en ville. Relancer une vraie politique économique qui protège et dynamise les entreprises dijonnaises et qui surtout en fasse venir d'autres. Protéger les Dijonnais dans leur sécurité au quotidien.

  4. daniel Morindit :

    En fait, on retourne au temps de Poujade, Dijon … La belle endormie !!!

Commentez !

Combien font "10 plus 10" ?