MATÉRIAUX/NIÈVRE. Entrées dans la famille d’Eurosit, l’un des leaders européens du siège de bureau basé à Nevers, la chaudronnerie et la menuiserie Sorec explorent une niche de l’agencement.
Sorec Solutions et Sorec Metal, implantés elles à La Charité-sur-Loire, font le pari des espaces de travail semi-ouverts, sortes de petites salles de réunion implantables et déplaçables au sein d’un immeuble de bureaux.

Sorec est l'une des 60 entreprises de l'édition 2018 du magazine annuel de TracesEcrites News découvrir ici.

sorecdirigeants
Jean-Pierre Alaux, directeur général (à droite), Didier-Arnaud Boréa, directeur délégué et entre eux, Nicolas Lajon, responsable production des Sorec. © Traces Ecrites.

 

spod
Le S-POD illustre la tendance de nouveaux espaces de travail. © Sorec.

 

Les espaces de travail partagés, façon start-up, inspirent les nouveaux managers de Sorec. La société de la Charité-sur-Loire (Nièvre) que le fabricant de sièges de bureaux Eurosit, à Nevers, a reprise à la barre du tribunal de commerce début 2017 (*), a présenté cette année à Workspace Expo (le salon parisien du meuble de bureaux et de l’aménagement des espaces de travail) le prototype du S-POD, une salle de réunion aux allures futuristes.

Elle prend la forme d’un module semi-ouvert garni de sièges, d’une table et de connectique qui peut se poser partout dans l’entreprise, les halls, les couloirs, les plateaux en open space. Les pans de la couverture sont dotés de panneaux acoustiques qui évitent la diffusion des conversations alentour. Les utilisateurs sont dans une « bulle de tranquillité » sans être complètement isolés de leur  environnement.

Le produit est issu des savoir-faire de chaudronnier et de menuisier de Sorec, deux activités juridiquement indépendantes et en même temps intimement liées par une participation au capital du duo des dirigeants d’Eurosit, Jean-Pierre Alaux, directeur général et Arnaud-Didier Boréa, directeur général délégué.

 

 

Kremernouvellepub


La structure du S-POD est en métal. C’est le métier de Sorec Métal. Avant sa reprise par Eurosit, la métallerie était déjà l’un de ses fournisseurs pour les armatures des sièges de bureau. Jean-Pierre Anaux en est devenu le président.

 

L’assise et le toit du module sont en bois, matériau que travaille Sorec Solutions. L’ancienne menuiserie a ainsi été rebaptisée par son repreneur et c’est Didier-Arnaud Boréa qui la préside. A cette double compétence, Eurosit ajoute son expérience de 70 ans dans le siège de bureau.

« Cette acquisition répond à une stratégie industrielle et commerciale au bénéfice d’un secteur d’activité en plein mouvement, l’agencement des espaces de travail, dans lequel nous pensons avancer rapidement grâce à une main d’œuvre qualifiée », expliquent les dirigeants.

 

Synergie entre les trois sociétés

 

sorecmenuiserie
La chaîne automatisée de Sorec Solutions. © Traces Ecrites.


Le nouveau propriétaire hérite aussi d’un outil de production compétitif : un centre d’usinage du bois automatisé qui fonctionne en continu, de la gestion du magasin de stockage des matières premières, au découpage et au perçage des panneaux, et à l’application des champs. La métallurgie est dotée de machines à commande numérique et d’une chaîne de peinture expoxy.


Dans un coin de l’atelier de Sorec Métal, derrière de grandes tentures, d’autres prototypes de futurs espaces de travail. Certains resteront sûrement en l’état, car trop avant-gardistes. D’autres sont en passe de trouver leur marché. Comme cette grande table abritée par un toit et équipée d’un écran, une autre forme de salle de réunion. Plus loin, un meuble qui ressemble au cosy des années 30 avec ses tiroirs et casiers de rangement.

 

dirigeantsautre
Les dirigeants dans un autre type d'espace de travail avec écran d'ordinateur. © Traces Ecrites.


« Les espaces de travail restent une niche, mais nous voulons être prêts techniquement lorsque le marché s’envolera ; rapidement, nous pensons engranger un million d’€ de chiffre d’affaires », avance Didier-Arnaud Borea. S-POD, lui, trône à la vue de tous dans l’atelier. Il est en pleine commercialisation.

La synergie joue à fond dans les trois sociétés. Un an et demi après leur reprise, en janvier 2017, sans casse sociale – les 60 salariés ont été repris –, Sorec Métal et Sorec Solutions regagnent petit à petit des marchés. Eurosit consolide le carnet de commandes à hauteur d’un tiers du chiffre d’affaires de 2,4 millions d’€ en 2017.

sorecgraphique
Sorec Métal fabrique des armatures de sièges. © Traces Ecrites.

 

Les deux autres tiers se concentrent sur l’agencement de structures pour l’événementiel et les supports promotionnels, notamment pour les industriels du luxe et les grands groupes. Les nouveaux propriétaires veulent rapidement atteindre 5,5 millions d’€ de ventes pour les deux entités.  

Au plan managérial, la synergie s’élargit à la maison-mère d’Eurosit, le fabricant basque de sièges de bureau Sokoa. Comme elle, les salariés peuvent entrer au capital.

 

banquepopmars

 

Qui est Eurosit ?

 
Eurosit est l’un des leaders européens du siège de bureau et se présente comme le n°3 en France avec plus de 245.000 sièges vendus par an. L’entreprise située dans la zone industrielle de Nevers-Saint-Eloi, à Nevers, fait partie depuis 20 ans du groupe Sokoa-Sofikoa, société indépendante majoritairement détenue par ses salariés. Eurosit qui emploie 15 salariés contribue à hauteur de 33 millions d’€ avec 145 salariés, au chiffre d’affaires du groupe qui s’élève à 95 millions. La société déclare redistribuer 30% des bénéfices aux salariés.



eurosit_1


Le siège de bureau est l’essentiel de son activité qui fait l’objet d’innovations régulières pour conserver sa place sur un marché très concurrentiel. Le dernier prototype présenté est équipé d’un système de chauffage du dossier. Depuis trois ans, le budget R&D se situe entre 4,5 et 5% du chiffre d’affaires.


« Notre métier est de concevoir des sièges ergonomiques c’est-à-dire adaptés à 90% des morphologies, y compris en situation de handicap », explique Jean-Pierre Alaux.


D’autres types de sièges sont entrés au catalogue chaises hautes, chaises, tabourets etc. L’entreprise participe à l’observatoire Actineo de la qualité de vie au bureau qui permet de suivre les évolutions des usages. Avec douze autres fabricants français, elle a créé une cellule de recyclage et de réutilisation du mobilier professionnel en fin de vie.

 

(*) La 3ème entité de Sorec, Sorec Habitat, a été reprise par Arbonis, filiale construction bois de Vinci.

Commentez !

Combien font "2 plus 2" ?