RÉSEAUX.  Souvent liés à une zone d'activités, les clubs d'entreprises sont de véritables forces de proposition auprès des pouvoirs publics locaux pour améliorer l'environnement local.

Zoom sur Cap Nord, l'un des plus anciens de l'agglomération dijonnaise, truffée de clubs sous l'impulsion de la CCI Côte-d'Or qui en assure le secrétariat, voire l'animation.

A l'aube de ses vingt ans, l'association rencontre comme principal écueil, l'absence de très haut débit. 

 

valparccapnord
©Traces Ecrites.

 

Avec 220 adhérents, presque une entreprise sur deux de la zone d'activité Cap Nord, à cheval sur les communes de Dijon et Saint-Apollinaire, adhére au club d'entreprises Cap Nord. « C'est un bon indicateur de satisfaction qui s'explique par l'aboutissement d'actions concrètes », explique François Gond, son président.

 

« J'y trouve un intérêt professionnel et personnel », acquiesce Jean-Yves Fontaine, directeur opérationnel de SDME, distributeur de matériels électriques professionnels. « On s'échange des informations sur des affaires à faire, des astuces dans la gestion quotidienne de nos entreprises et on se réconforte dans les périodes difficiles », explicite t-il.

 

capnordenseigne
La nouvelle signalétique, mise en place en 2014. ©Henry Briquez.

« On s'entraide pour résoudre toutes sortes de problèmes ; ma dernière préoccupation par exemple : que faire des déchets alimentaires alors que nous n'avons pas de service de ramassage des ordures ménagères ? », expose Christelle Minot, DRH chez le fabricant de menuiseries Pacotte et Mignotte

 

Lieux de convivialité, parfois d'affaires, l'association Cap Nord cherche avant tout à  améliorer l'environnement local des entreprises installées sur la zone d'activité.

 

Elle s'appuie pour cela sur ses ressources : 220 adhérents, mais aussi sur les pouvoirs publics locaux, auprès desquels elle agit comme un lobby. « Je regrette seulement qu'entre le temps politique et le temps des entreprises, il y a un énorme décalage », affirme François Gond.

 

La fibre optique se fait attendre

 

capnordcracovie
©Henry Briquez.

Il prend pour exemple le sujet le plus brûlant : l'équipement en très haut débit de la zone. Réunis en assemblée générale jeudi dernier, les entrepreneurs ont interpellé Le Grand Dijon sur son projet d'équipement en fibre optique annoncé pour 4 millions d'€ sur l'ensemble des zones d'activité de l'agglomération.

 

Carte en main, François Paris, rapporteur du sujet, expique : « Comme Orange nous a oublié dans son plan de déploiement de la fibre optique dans le quartier, préférant le grand public aux entreprises, nous demandons aux pouvoirs publics de prendre le relais au plus vite ».

 

Et de citer les offres de très haut débit proposées actuellement pour les opérateurs, « hors de prix pour des PME : 1350 hors taxes par mois pour 10 mégabits avec SFR - le mieux placé - , alors qu'avec le même prix, à Besançon, les entreprises ont un débit 10 fois supérieur ».

 

Harmonisation des taxes foncières

 

Transformateurs
L'association souhaite mettre en peinture tous les transformateurs d'électricité de la zone.

 

Le club se félicite de certaines améliorations obtenues : des horaires de bus plus adaptés à ceux des employés, une mutualisation des services de police et de gendarmerie pour la surveillance nocturne, l'embellissement d'un premier transformateur EDF.

 

D'autres chantiers restent à conclure : la transformation des voies ferrées désaffectées en pistes cyclables, la création de petits parkings pour les poids-lourds en transit ; certains plus complexes comme l'harmonisation des taxes foncières des communes de Dijon et de Saint-Apollinaire.

 

gond
François Gond, président du club d'entreprises Cap Nord.

A l'aube de ses vingt ans qu'il fêtera le 26 mars 2015, le club se pose une question fondamentale : comment rendre plus attractive cette zone qui totalise 8000 emplois ?

 

« Depuis plusieurs années, nous constatons que des entreprises partent : des bâtiments qui ne trouvent pas preneur, la pénurie de foncier et des loyers parfois élevés s'ajoutent à un ensemble sans doute vieillissant en comparaison avec de récents parcs d'activité comme Valmy ».

 

Le renouvellement cette année de la signalétique est la première pierre d'un vaste chantier que les chefs d'entreprises ne mèneront pas tous seuls.

 

Sur le même sujet, relire l'article de Traces Ecrites News sur le club de la Toison d'Or.

 

 

1 commentaire(s) pour cet article
  1. WIECZdit :

    Madame, Monsieur, Je suis animateur chez Bourgogne Active d’un programme qui s’appelle Made in Bloc, à destination des créateurs d’entreprises résidant dans les quartiers de la politique de la ville du Grand Dijon. Ma mission consiste en effet à porter assistance aux créateurs en phase de recherche de financements nécessaires à la réalisation de leur projet. Je me demandais si vous étiez en contact directement ou indirectement avec les personnes qu’il m’intéresse de rencontrer. Si tel était le cas, je me tiendrais à votre disposition pour présenter le programme MiB à ces personnes, et plus largement à l’ensemble de vos lecteurs si vous le souhaitez. Ci-joint le lien de notre page facebook, afin de vous préciser ma présentation sommaire concrètement : https://www.facebook.com/Made-In-Bloc-435142320029274/?fref=ts Je me tiens bien entendu à votre entière disposition pour une première entrevue, aux coordonnées ci-dessous. Yann WIECZ 07 76 58 56 08

Commentez !

Combien font "7 plus 7" ?