La biotech nancéienne PAT et le groupe suisse Clariant lancent un nouvel actif cosmétique anti-âge. A Nancy, le fabricant nancéien de matériel de soudage au gaz Hampiaux change de main. La Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne renforce sa solidité financière. REC pourrait construire une méga usine solaire à Sarreguemines. Gamestream lève 3,5 millions d’€ en vue de doubler de taille. Argan et FM Logistic construisent une plateforme logistique à l’ouest de Nancy pour Colruyt. Pharmagest acquiert PandaLab et sa messagerie médicale sécurisée.

 

• La biotech nancéienne PAT et le groupe Clariant lancent un nouvel actif anti-âge


Le partenariat entre la biotech nancéienne Plant Advanced Technologies (PAT) et le chimiste suisse Clariant s’est concrétisé en avril dernier avec la commercialisation d’un second actif cosmétique. La société innovante basée à Vandœuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) est parvenue à extraire une substance anti-âge des racines de la courge éponge, une plante asiatique de la famille des cucurbitacées traditionnellement utilisée en médecine chinoise.
PAT s’est appuyé sur sa technologie de « plantes à traire » pour explorer la capacité de la plante à produire une molécule active, l’acide bryonolique, et d’en augmenter la concentration de 1000%. Le caractère innovant de cette découverte fait l’objet d’un brevet déposé par PAT et Clariant. Le produit commercialisé via le réseau international de Clariant a réalisé une entrée « très satisfaisante » sur le marché se félicite la biotech. Il s’est vu décerner le prix de bronze des BSB Innovation Awards dans la catégorie « Skin benefits ».


• Le spécialiste nancéien du soudage au gaz Hampiaux repris par Thierry Chapusot

hampiauxzoom
Le fabricant de matériel de soudage au gaz Hampiaux (30 salariés) à Nancy commercialise ses produits sous la marque « Le Lorrain ». © Hampiaux

Le fabricant nancéien de matériel de soudage au gaz Hampiaux change de main. Thierry Chapusot, le président du directoire de la coopérative de pharmaciens Welcoop à Nancy (1.400 collaborateurs, chiffre d’affaires de 320 millions d’€), a bouclé ce printemps la reprise de cette PME.
Sa fille, Alexandrine Charonnat, a pris la succession de l’ancienne dirigeante Dominique Hampiaux avec la volonté « de maintenir et faire rayonner un savoir-faire industriel nancéien. » La nouvelle directrice-générale estime que « le marché dispose d’un fort potentiel, car il n’existe pas toujours d’alternative au soudage au gaz pour assembler certains matériaux comme l’acier. »
Fondée en 1946 par la famille Hampiaux, l’entreprise de 30 salariés pour un chiffre d’affaires de 7 millions d’€ commercialise ses produits sous la marque « Le Lorrain ». La société présente sur les marchés des chantiers navals, de l’industrie et du chauffage-ventilation-climatisation, exporte un tiers de sa production. L’opération a été réalisée via la holding familiale Société civile de L'Ermitage Saint Joseph avec l’appui de CIC-Conseil.

 

beparc expomulhouse

 

•  La Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne renforce sa solidité financière

bpalcmetz
En 2019, la BPALC a inauguré son nouveau siège social Charlemagne (700 collaborateurs), 1er bâtiment tertiaire en province à avoir obtenu la certification NF HQE - Haute Qualité Environnementale - niveau « exceptionnel » en phase de programmation et de conception. La consommation en énergie primaire a été divisée par quatre. © Traces Ecrites.

Forte d’un capital social renforcé de 22 millions d’€ en 2019 (soit un total de 1,082 milliard d’€, auxquels s’ajoutent 601 millions d’€ de réserves), la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne (BPALC) estime disposer « de solides moyens » pour asseoir son développement. La banque dispose d’un ratio de solvabilité de 20,2 % qui la met à l’abri d’éventuelles difficultés économiques ou financières, déclaraient Thierry Cahn, président du conseil d’administration et Dominique Wein, directeur général à l’issue de l’assemblée gérante annuelle le 30 avril dernier.
Pour la troisième année consécutive, le résultat net consolidé s’est établi au-dessus de la barre des 100 millions d’€. Le produit net bancaire se chiffre à 560 millions d’€ et le résultat net consolidé de 117,9 millions d’€ est en progression de 4,7 % par rapport à 2018. 
La collecte a été très dynamique l’an dernier qui établit un encours d’épargne à 20,2 milliards d’€, en progression, de 14,4 % sur un an. Les livrets CODEVair destinés à des investissements à caractère environnemental ont particulièrement attiré l'épargne, ce qui va conduire la banque à intégrer progressivement une « RSE-conditionnalité » dans ses politiques d’investissements et d’engagements de crédits. 
Conséquence d’une collecte en hausse, la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne a fortement investit dans l’économie locale, pour 5,6 milliards d’€, portant l’encours de crédits à 22,4 milliards, en progression notable de 9,2 % sur un an. Par ailleurs, l'établissement financier poursuit sa digitalisation avec notamment la signature électronique pour l'ensemble de son offre. C.P.


• Le fabricant de panneaux solaires REC pourrait construire une méga usine à Sarreguemines, en Moselle

solairesarreguemines
Une usine de production de cellules photovoltaïques du groupe norvégien REC pourrait sortir de terre sur l’Europôle 2 de Sarreguemines. © REC Group

Le norvégien REC envisage la construction à Sarreguemines (Moselle) d’une méga usine en vue de produire des cellules de panneaux solaires photovoltaïques. L’industriel (2.000 salariés) souhaite augmenter ses capacités de fabrication en cellules à haut rendement dites à « hétérojonction ».
Selon la revue spécialisée PV Magazine, le projet se fonde sur les perspectives de hausse du marché français encore peu développé par rapport à l’Allemagne, mais offrant d’importantes perspectives.
La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit en effet que l’électricité issue des renouvelables représente entre 33 % et 36 % du mix énergétique français en 2028. La future usine d’une capacité de 2 gigawatts crêtes de cellules pourrait créer jusqu’à un millier d’emplois dans l’ancien bassin minier mosellan. Le projet représentant plusieurs millions d’€ d’investissement verrait le jour sur la zone d’activité Europole où se trouve notamment l’usine Smart du constructeur allemand Daimler.

 

bannierecommunebp

 

• Gamestream lève 3,5 millions d’€ en vue doubler de taille sur le marché du jeux vidéo en ligne

gamestream
Gamestream fondée en 2015 commercialise ses solutions de jeux vidéo en streaming auprès des professionnels des télécoms, des hôtels, hôpitaux, etc. © Gamestream

La période de confinement a fait les beaux jours du jeux vidéo en ligne. Parmi ses acteurs, Gamestream à Ludres (Meurthe-et-Moselle) a annoncé le 19 mai avoir bouclé une levée de fonds de 3,5 millions d’€. Cette opération devrait permettre à la start-up qui emploie 30 salariés à Paris, Nancy et Dubaï de doubler ses effectifs d’ici deux ans et d’ouvrir une succursale à Taiwan.
La levée de fonds est soutenue par ses actionnaires historiques parmi lesquels le spécialiste des serveurs 2CRSi à Strasbourg (352 personnes, 144,6 millions d’€ de chiffre d’affaires). Avec une participation de 400.000 €, la société cotée porte sa part à 14,4% du capital. De nouveaux investisseurs font également leur entrée dont le spécialiste des télécoms Ronny Verhelst et les frères Remo et Philipp Bienz, propriétaires de la chaîne Revier Hotels.
Fondée en 2015 par Ivan Lebeau et Olivier Lebigot, Gamstream est spécialisée dans les solutions de jeux vidéo en streaming à destination des professionnels des télécoms, des hôtels, des hôpitaux. Ses solutions multi-supports (TV, smartphone, PC, etc.) permettent à ses clients de proposer de jouer en illimité à des packs de jeux vidéo fournis par les grands éditeurs mondiaux pour moins de 20 dollars par mois.

 

• Argan confie à FM Logistic la construction d’une plateforme de 14.200 m² à Gondreville, à l’ouest de Nancy

argan
Le hub logistique de 14.200 m² sera intégralement loué à l’enseigne belge de hard discount Colruyt. © A 26 Architectures

Le spécialiste français de l’immobilier logistique Argan a annoncé le 19 mai la mise en chantier d’un entrepôt de 14.200 m2 à Gondreville (Meurthe-et-Moselle), à une quinzaine de kilomètres à l’ouest de Nancy. Le bâtiment sera intégralement loué à la chaîne de supermarchés Colruyt pour une durée de neuf ans. Ce nouveau hub régional permettra à l’enseigne belge de hard discount d’optimiser l’approvisionnement de ses magasins dans la partie nord de la France, en diminuant ses frais de transport et émissions de CO2.
Ce programme immobilier a été confié par Argan à NG Concept, filiale du groupe lorrain FM Logistic spécialisée dans la conception et construction de plateformes. La livraison du chantier sur lequel intervient également A26 Architectures (Paris) est prévue en février 2021. La toiture de la plateforme sera équipée d’une centrale photovoltaïque d’une puissance de 150 kWc destinée à l’autoconsommation de son occupant.

 

polevehiculedufuturtexte



• Le groupe Pharmagest acquiert la start-up PandaLab et sa messagerie médicale sécurisée

pharmagest
Le groupe Pharmagest implanté à Nancy est un leader en informatique médicale et en objets connectés pour le monde de la santé. © Philippe Bohlinger

La transmission des données des patients demeure un enjeu crucial pour les établissements de santé soucieux d’améliorer leur agilité. Cette tendance a conduit le leader en informatique médical Pharmagest à Nancy (1000 salariés,  chiffre d’affaires de 158 millions d’€) à acquérir en avril dernier, via sa filiale Malta Informatique, 56,27% des parts de la start-up PandaLab.
Cette jeune pousse fondée en 2016 à Nancy par Aurélien Lambert, oncologue à l’Institut de cancérologie de Lorraine à Nancy, a mis au point une messagerie destinée à l’améliorer la coordination des professionnels de santé. Elle permet l’échange sécurisé de données en instantané via notamment un lecteur d’imagerie médicale, un générateur de prescriptions avec signature électronique, un module de visioconférence et l’accès à une base de données médicamenteuses, etc.
A ce jour, la solution de PandaLab (6 personnes) est utilisée par plus de 5.000 professionnels de santé. En janvier dernier notamment, le groupe privé Elsan a choisi sa messagerie pour sécuriser les échanges entre les professionnels de ses établissements et faciliter la communication avec ses correspondants de ville.

Commentez !

Combien font "2 plus 3" ?