La Fromagerie Delin interpelle la grande distribution. Une colonne de gel hydroalcoolique signée Tournus Equipement. Le fabricant de mobilier scolaire Simire repris par Mobidécor. La Tonnellerie Rousseau élabore un fût haut de gamme en série limitée. Le fabricant de collants Gerbe à nouveau en redressement judiciaire. Framatome recrute 120 CDI et 50 alternants. Fin de chapitre pour trois librairies Gibert-Joseph, dont celle de Chalon-sur-Saône.

 
• La Fromagerie Delin interpelle la grande distribution


Philippe Delin, dirigeant fondateur de la fromagerie qui porte son nom a profité de la journée mondiale du lait, le 1er juin, pour plaider en faveur d'autres pratiques de la grande distribution. Si, pendant le confinement, celle-ci a été réceptive et s’est approvisionnée plus que d’habitude en lait auprès du fromager de Gilly-lès-Citeaux (Côte-d’Or), elle a drastiquement diminué ses commandes dès le déconfinement.
« En difficulté d’approvisionnement auprès de leur réseau habituel, les grandes surfaces ont largement utilisé le circuit local pendant le confinement ; depuis que tout redevient peu à peu à la normale, les commandes ont diminué subitement de 50-60 palettes par semaine à quinze », s’insurge le dirigeant de la Fromagerie Delin sur son compte Facebook  [ Voir la vidéo ici ]. L’augmentation des volumes conditionnés en bricks était destinée à compenser la perte des marchés de  la restauration qui absorbe une grande partie de sa production de fromages, et particulièrement ceux bénéficiant d’une Appellation d'Origine Protégée (Epoisses, Brillat Savarin, Brie de Melun, Morbier etc.)
L’automne dernier, le fromager (chiffre d’affaires de l’ordre de 18 millions d’€) avait lancé un lait UHT Bourgogne-Franche-Comté avec un prix garanti d’achat de 40 centimes le litre (au lieu des 30 pratiqués par l’industrie laitière) qui était timidement entré dans la grande distribution. Pour protester contre cet « effet d’aubaine », Philippe Delin déstocke à grande échelle depuis son entrepôt de Nuits-saint-Georges et ses boutiques en Côte-d’Or, en proposant un pack gratuit pour deux achetés.
Il espère ainsi faire réagir les consommateurs, et les centrales de la grande distribution, qui avaient trouvé les bienfaits des circuits courts pendant les deux mois de confinement. C.P.

 

negociants 

• Une colonne de gel hydroalcoolique signée Tournus Equipement

tournusequipement
© Tournus Equipement

Le spécialiste bourguignon des équipements pour la restauration hors foyer collective et commerciale : chariots, plonges, lave-mains, bacs, tables, étals, meubles de rangement… en inox, a subi un énorme coup d’arrêt avec le confinement. Il n’est pas pour autant demeuré les bras croisés et s’est lancé dans la réalisation d’une colonne de gel hydroalcoolique très filiforme et actionnable avec l’avant bras. Une petite semaine a été nécessaire à la conception et déjà plusieurs centaines d’exemplaires ont été commercialisé.
« Nous avons été surpris par le bon accueil réservé, d’autant que nous nous adressons à tous les sites et lieux qui en ont besoin », indique Bernard Gendre, le directeur du marketing. Commercialisée, à partir de 169 €, actuellement en deux modèles d’1,75 mètre de 0,875 mètre pour les écoles maternelles et primaires, la gamme devrait s’étendre avec une colonne de plus grande capacité. Tournus Equipement (450 personnes, dont 150 en Angleterre), implantée dans la ville éponyme de Saône-et-Loire, réalise 51,5 millions d’€ d’activité, dont 40% à l’international. D.H.

cdcotedor

 

Le fabricant de mobilier scolaire Simire repris par Mobidécor. En redressement judiciaire depuis le 2 décembre 2019, le fabricant de mobilier scolaire et de restauration est repris à la barre du tribunal de commerce de Mâcon par Mobidécor. Cette PME familiale dont le siège est dans la région parisienne (chiffre d’affaires de 15 millions d’€) fabrique du mobilier pour l’hébergement collectif et les bibliothèques dans deux usines, une dans la Drôme, spécialisée dans le travail du bois et la seconde dans la Loire qui transforme les métaux. Les 133 emplois de l'usine mâconnaise devraient être préservés, assure le repreneur.  En 2019, Simire réalisait un chiffre d’affaires de 31 millions d’€ . C.P.

 

nouveau reseauconcept 


• La Tonnellerie Rousseau élabore un fût haut de gamme en série limitée

rousseaufut
© La Tonnellerie Rousseau


L’entreprise familiale de Côte-d’Or valorise cette année le terroir champenois avec un fût (228 litres), issu de la Montagne de Reims, un massif forestier jugé exceptionnel. Produit en série limité (250 exemplaires) dans sa collection Hexagone, il ne s’adresse pas uniquement au vin de champagne, mais également aux vins tranquilles blancs et rouges pour des élevages longs de 18 mois et plus.
Artisan tonnelier et foudrier depuis 1954, implanté sur deux sites (Couchey et Gevrey-Chambertin), La Tonnellerie Rousseau ne travaille que du chêne français et réalise 11.000 fûts par an et 250 plus gros contenants (foudres et cuves). Très exportatrice et formatrice avec 11 Meilleurs Ouvriers de France (MOF) sortis de ses rangs, la PME réalise un chiffre d’affaires de 12,13 millions d’€ et emploie 45 personnes. D.H.



 

francefilets


• La manufacture de collants Gerbe de nouveau en redressement judiciaire

gerbeouvrieres
Gerbe avait développé une gamme de luxe : des bas 100 % cachemire et des collants cousus au fil d’or 24 carats. © Arnaud Morel.

En redressement judiciaire depuis le 14 avril, le fabricant de collants basé à Saint-Vallier (Saône-et-Loire) qui avait été repris par un groupe chinois en 2015, déjà à la barre du tribunal, [ Lire l’article de Traces Ecrites News : La Manufacture de collants Gerbe renaît sous pavillon chinois ] est convoité par deux candidats qui ont jusqu’au 18 juin pour déposer leur offre.
La Compagnie des Ateliers Peyrache à Saint-Didier-en-Velay (Haute-Loire) garantit la préservation de 22 emplois sur les 50 actuels. « Notre offre est actuellement le seul plan de reprise offrant de telles garanties et a reçu le soutien d'Alain Philibert, maire de Saint-Vallier et de Jean-Claude Lagrange, vice-président de la région Bourgogne-Franche-Comté », assurent Ludovic et Corinne Gaudic. Les dirigeants de la PME familiale (chiffre d'affaires de 6,5 millions d’€, 85 salariés) posent toutefois une condition, ne reprendre que 3.000 des 33.000 m2 de l’usine, « une clause suspensive qui dépend entièrement du bon vouloir du propriétaire des bâtiments. »
Le fabricant de chaussettes Kindy a lui aussi déposé une offre, socialement moins généreuse, avec la reprise de 8 salariés. Mais elle inclut le rachat de l’immobilier. « Sous réserve de l'achat des murs, je reprendrai alors une trentaine de personnes et l'outil de production qui sera maintenu sur place », a annoncé Salih Halassi – qui détient 85 % du capital de Kindy–, au journal Les Echos. C.P.



frtpbfc

 

Framatome recrute 120 CDI et 50 alternants

framatome
Tubage d'un générateur de vapeur dans l'usine de Saint-Marcel.
La pandémie du Covid-19 ne remet en cause la campagne de recrutement de Framatome, filiale d’EDF (75,5 %), Mitsubishi Heavy Industries (19,5 %) et Assystem (5 %). En Saône-et-Loire, 120 postes  en CDI sont ouverts.
Le site de Chalon-sur-Saône, dédié à l’installation et à la maintenance des centrales nucléaires, recrute 60 personnes avec des besoins identifiés sur la gestion de projet, sur les métiers de l’ingénierie spécialisée (mécanique, méthodes), mais également les métiers d’intervention (responsables de chantier ou d’intervention, techniciens d’intervention…).
A Saint-Marcel, où sont assemblés les grands composants des centrales nucléaires, on recrute 16 soudeurs confirmés en électrode enrobée ; ils seront formés aux standards de fabrication de Framatome au sein de l’école de soudage interne.
Pour sa part, l’usine du Creusot, spécialisée dans la fabrication de grandes pièces forgées et moulées en acier carbone ou inoxydable destinées aux grands composants des centrales nucléaires, recherche une dizaine d’usineurs confirmés, en particulier des tourneurs.
Des postes sont également ouverts sur les métiers de la gestion de projets, de l’ingénierie, de la qualité dont le contrôle non destructif.
Les sites de Framatome en Saône-et-Loire recrutent également 50 étudiants en alternance en CDD pour l’année scolaire 2020-2021. Les entretiens se font à distance en utilisant la visioconférence.
Contact : https://www.framatome.com C.P.

 

groupepm


• Fin de chapitre pour trois librairies Gibert-Joseph, dont celle de Chalon-sur-Saône


Le 28 mai, le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône a accordé un délai de grâce d’un mois pour trouver un repreneur aux librairies Gibert-Joseph de Chalon-sur-Saône, Clermont-Ferrand et Aubergenville qui emploient une trentaine de salariés. Les candidatures ont jusqu’au 22 juin pour se manifester, l’audience de liquidation étant fixée au 25 juin prochain.

Pour les neuf salariés de Chalon, la nouvelle est tombée le 22 mai dernier, après un bref message de leur direction, en fin de confinement, leur demandant de ne pas reprendre le travail. « Nos collègues se sont quittés le samedi de l’annonce du confinement, pour ne se revoir que le 22 mai et apprendre la fermeture de leur boutique. Le procédé choisi est d’une rare violence », assène Remy Frey, représentant syndical CGT auprès de Gibert-Joseph Paris.
Ce petit groupe familial, fondé en 1886, possède 31 boutiques en France, dont trois à Paris. Chacune des trois librairies concernées est gérée par une société distincte. Les turbulences du secteur de la librairie, associées à la perte d’exploitation issue du confinement, sont évoquées à l’appui de la décision entrepreneuriale.  
« Nous ne contestons pas les difficultés de ces boutiques. Celle d’Aubergenville, assez unique dans notre réseau car installée dans un centre-commercial,  a par exemple enregistré un tiers de perte sur son dernier exercice. Les librairies de Chalon et de Clermont situées au centre-ville sont davantage susceptibles de trouver un repreneur », note le représentant syndical. A.M.

 


Mieux connaître l'économie de la Côte-d'Or avec Invest In Côte-d'Or

invest

Commentez !

Combien font "1 plus 3" ?