Reprise d’Alstom Reichshoffen : la préférence espagnole de l’intersyndicale. Dräger a démarré la fabrication de masques chirurgicaux à Obernai. Punch investit dans l’hybride à Strasbourg. La reprise de l'activité industrielle moins bonne dans le Grand Est qu'au plan national. Velum renforce sa présence en Allemagne en rachetant Elpro. Carbao, un club d’affaires qui monte dans l’Est.

 
• Reprise d’Alstom Reichshoffen : la préférence espagnole de l’intersyndicale


Deux candidats restent en lice pour la reprise de l’usine Alstom de Reichshoffen (Bas-Rhin), selon les syndicats. L’espagnol CAF (Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles) et le tchèque Skoda Transportation devraient se disputer l’acquisition du site de fabrication de trains régionaux, dont le groupe français a décidé de se séparer afin de pouvoir obtenir de la Commission européenne l’aval à sa fusion avec Bombardier. Les deux prétendants s’engagent à maintenir l’ensemble des emplois, soit 780 postes, et les acquis sociaux.
L’intersyndicale FO-CFE CGC-CGT se montre nettement plus confiante envers le dossier de CAF, qui s’est fait notamment connaître en France en remportant le contrat des tramways de Besançon. « Bien implantée en Europe, avec une force commerciale bien établie y compris en France, elle a pris des engagements bien plus clairs et concrets, notamment celui de développer le fabriquer la partie du méga contrat du RER B si le consortium dont elle fait partie l’emporte, en janvier prochain. Cette charge pourrait représenter 8 à 9 ans pour le site. De plus, CAF s’est engagé à produire à Reichshoffen l’ensemble des contrats futurs remportés en France et il veut faire du site son centre d’excellence mondial en hydrogène. » 
Autant de garanties que ne présente pas Skoda selon les représentants du personnel, qui soupçonnent en revanche Alstom de préférer l’offre de ce concurrent, moins redoutable. Le verdict pour Reichshoffen doit tomber d’ici à juillet 2021. M.N.

 

 pvfnouveau

 

Dräger crée plus de 50 emplois dans son usine de masques à Obernai


Depuis fin septembre 2020, seulement trois mois après avoir annoncé l’implantation d’un site de production industrielle en France, Dräger a démarré la fabrication de masques de protection respiratoire de type FFP2 et FFP3 pour répondre aux besoins sanitaires du marché français et des marchés internationaux.
Sur plus de 4 000 m2, à Obernai (Haut-Rhin), l’entreprise va progressivement augmenter ses capacités de production dans les prochains mois, et créer plus de 50 emplois directs. Cet investissement vient renforcer l’ancrage durable et dynamique de Dräger en France, entreprise familiale basée à Lübeck en Allemagne et spécialisée dans le domaine des technologies médicales et de sécurité. J.G.



• Punch investit dans l’hybride à Strasbourg

punchline
A Strasbourg, Punch fabrique des boîtes de vitesse. © Punch


Punch entend conforter son site de boîtes de vitesse de Strasbourg (Bas-Rhin), qu’il avait repris à General Motors. Il programme un investissement de 50 millions d’€ pour une ligne de production d’éléments de boîtes adaptés aux véhicules hybrides, qui entrerait en service en 2022.
Le groupe belge vient déjà d’injecter 15 millions d’€ dans une extension de bâtiments destinée notamment à la logistique. Le nouvel investissement ne créera pas d’emplois, mais consolidera les postes de travail existants, qui sont au nombre de 750 pour les permanents. M.N.


flandria

bdfge
Source : Banque de France Grand Est

Pas d’inversion de tendance ces prochaines semaines, disaient les chefs d’entreprises interrogés pour l’enquête mensuelle de la Banque de France du Grand Est au début du mois d’octobre. Et ce matin, les circonstances assombrissent certainement leurs prévisions.
Dans l’industrie, en septembre, et selon leur carnet de commandes pour octobre, la perte d’activité aurait été très légèrement supérieure dans le Grand Est qu’au niveau national. L'activité de l'industrie varie selon les secteurs (voir schéma ci-dessus)
L’activité des services, en progression depuis quatre mois, s’est contractée en septembre. Le secteur de la restauration semble moins impacté que celui de l’hôtellerie qui souffre de l’annulation de la plupart des événements (séminaires, foires, salons…). De fait, les prix ont diminué dans l’espoir d’accroître le nombre de réservations et la situation des trésoreries devient préoccupante, bien que le chômage partiel demeure toujours largement utilisé.

 

• Velum renforce sa présence en Allemagne en rachetant Elpro

velum
Velum à dipose de 20.000 m2 de surface de production et de stockage (photo) et 5.000 m2 en Allemange désormais. © Velum


Le fabricant alsacien d’éclairages a récemment acheté la société allemande Elpro, dans la vallée de la Ruhr. Une double stratégie illustre l’acquisition de cette petite entreprise de 15 salariés (chiffre d’affaires de 3 millions d’€).
Velum accroît ses parts de marché en Allemagne où elle est déjà présente depuis 25 ans avec une filiale commerciale et dispose ainsi maintenant d’une unité de production. L'entreprise PME dirigée par Anne et Lionel Tifrit élargit aussi son carnet de références, Elpro étant spécialisée dans les enseignes lumineuses.
Basée à Bischoffsheim (Bas-Rhin), l’entreprise de 200 salariés qui a réalisé un chiffre d’affaires de 27 millions d’€ en 2019, s’est spécialisée dans l’éclairage Led pour les professionnels : grandes et moyennes surfaces, commerces, industries, tertiaire, collectivités…. En 2016, elle avait complété ses savoir-faire en créant  Azuria, une société de thermolaquage et en 2017, elle avait racheté la société lyonnaise  d’éclairage public Solycome, et City U, fabricant de mobilier urbain à façon. C.P.


baplcjuillet


Carbao, un club d’affaires qui monte dans l’Est

Lancé début 2013 à Valence (Drôme), le club d’affaires Carbao remonte la France et se positionne désormais avec solidité dans l’Est. Le club de Mulhouse (Haut-Rhin) constitué il y a un an compte 13 membres et neuf postulants. Depuis quelques semaines, il est présidé par Bernard Meyer (société Sterne Environnement) qui souhaite, à travers ce réseau, faire valoriser « la richesse et la créativité mulhousiennes » trop souvent cachées ou sous-estimées selon lui. 

Carbao s’est également implanté à Nancy et Metz, il arrive à Dijon et Chalon-sur-Saône en cette fin d’année. « Nous visons également Beaune, Sens, Auxerre et les villes de Champagne-Ardenne (Reims, Troyes, Saint-Dizier…) », décrit son co-fondateur Walter Bellon. Le nom du club est l’acronyme de « Club d’affaires par la recommandation et le bouche-à-oreille », ce qui traduit bien son état d’esprit : privilégier la rencontre physique (deux fois par mois) et jouer un rôle d’accompagnement/aide.
Ses « Ticket Biz » consistent pour un membre à en recommander un autre, partout en France, pour une relation d’affaires. Depuis le début d’année à l’échelle française, Carbao recense plus de 4.000 Tickets Biz dont plus de 80 % ont débouché sur une concrétisation. Les clubs de plus de 12 membres peuvent aussi accompagner un entrepreneur ou un créateur pendant un an, en conseils, soutiens, mises en relation, etc. Les 112 clubs en France totalisent 1 100 membres. M.N

Commentez !

Combien font "5 plus 6" ?