Après les grillons déshydratés pour l’apéritif et les barres de céréales, la jeune entreprise mosellane lance une gamme hyper protéinée pour les sportifs : une poudre pour la musculation et des pâtes enrichies. Ses deux fondatrices, Déborah Findeis-Schäfer et Pauline Barré, comptent parmi les 60 entrepreneures de l’édition 2019 de 60, le best of de Traces Écrites News.

Le spécialiste de l’élevage et de la transformation de grillons pour l’alimentation humaine Alim’Ento à Faulquemont (Moselle) lance une gamme hyper protéinée à destination des sportifs. Les deux produits commercialisés sous sa marque « ïhou » sont un mélange de protéines en poudre utilisé pour la musculation et des pâtes enrichies en protéines. Afin d’assurer leur promotion, la société a noué un partenariat avec le Youtubeur Tibo Inshape dont la chaîne consacrée au fitness compte plus de 6 millions d’abonnés.
Les pâtes affichent une teneur en protéines de 13 à 31 %. La poudre destinée à la musculation grimpe à 72%. Disponible en deux parfums (fraise, café-chocolat), sa recette repose sur la complémentarité entre les céréales (riz) et les légumineuses (pois). Alim’Ento y a ajouté de la poudre de grillons, sa spécialité, afin « d’encore améliorer le potentiel protéinique offert par cette association », éclaire Déborah Findeis-Schäfer, la présidente de la société qu’elle a créé avec Pauline Barré. Une poudre entièrement à base de grillons cible également le marché des sportifs.

 

BPALCentreprise



Voilà maintenant trois ans que les deux jeunes femmes persévèrent pour imposer sur le marché de l’alimentation des grillons déshydratés salés, sucrés et nature pour l’apéritif et le grignotage ou l’agrément de salades. Avant la gamme protéinée pour les sportifs, elles avaient mis sur le marché des barres de céréales. L’entreprise qui distribue dans un réseau de boutiques indépendantes et dans sa propre boutique en ligne baptisée du nom de sa marque, est également pourvoyeuse de matière première pour les transformateurs, une activité qui pour l'instant représente l'essentiel de son chiffre d’affaires : 70%.
L’audace, la persévérance, ainsi que l’esprit visionnaire caractérisent les entrepreneuses qui comptent parmi les 60 dirigeantes de l’édition 2019 de 60, le best of de Traces Écrites News (Lire ici). Audace, parce que les insectes déclenchent une aversion chez les consommateurs malgré des valeurs nutritives exceptionnelles (davantage de protéines que le bœuf). Persévérance, en raison d’une réglementation en pleine évolution mais qui met encore beaucoup de freins au développement de l’entomoculture, le mot savant de l’élevage d’insectes. Esprit visionnaire enfin, car le résultat est peu émetteur de gaz à effet de serre et une solution pour nourrir une planète de plus en plus peuplée.


Une production de 10 tonnes cette année

produits
A gauche, la gamme de grignotage, à droite les pâtes enrichies à la poudre d'insectes. © Ihou

Les dernières évolutions d’Alim’Ento confirment les espoirs placés dans le projet par la Communauté de communes du district urbain de Faulquemont, à 35 km de Metz, mais aussi Bpifrance, Alsace Business Angels et des fonds d’investissement privés. 
L’avènement d’une règlementation européenne, le 1er janvier 2018, a en effet permis à la société de franchir un cap. « L’insecte est désormais reconnu comme une denrée alimentaire, ce qui implique pour les fabricants de déposer des demandes d’autorisation », se félicite la dirigeante.
Une levée de 800.000 € auprès des fonds régionaux Yeast et Alsace Business Angels a conduit à doubler ses ateliers. « Notre surface de production désormais portée à 1.500 m² nous permet d’envisager une production de 10 tonnes cette année. Nous sommes aussi en mesure d’élargir notre marché principalement hexagonal, à l’Allemagne, au Royaume-Uni et à l’Europe du nord », livre Déborah Findeis-Schäfer.
La société emploie maintenant 10 salariés. Et si le chiffre d’affaires n’est pas encore significatif, le duo cible 800.000 € en 2019 et 1,4 million à l’horizon 2021.


negociants

Qui sont Déborah Findeis-Schäfer et Pauline Barré

portraitsalimento
De droite, à gauche, Déborah Feindes-Schäfer et Pauline Barré. © Alim'ento
Autodidacte guidée par son appétit intellectuel, mais pas que, Déborah Findeis-Schäfer a lancé en janvier 2016 son entreprise à Faulquemont dans un secteur très novateur : l’élevage et la transformation d’insectes à des fins alimentaires. La présidente d’Alim’Ento s’est associée à Pauline Barré pour faire décoller ce projet ambitieux.
La première a pu s’appuyer sur un début de carrière dans le conseil en sécurité sanitaire des aliments. La seconde, ingénieure agroalimentaire de formation, s’est initiée à l’élevage des insectes.
Leur initiative avait remarquée en 2017 au plan national par les Trophées des Femmes de l'Economie.

 

Commentez !

Combien font "1 plus 1" ?